Forum - Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? - Les ravages du politiquement correct...
Accueil
Forum : Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?

Sujet : Les ravages du politiquement correct...


De fretyl, le 24 novembre 2014 à 16:14
Note du film : 1/6

Film qui a connu dans l'année un énorme succès public et étonnamment quelques bonnes critiques, j'ai été surpris d'entendre même le grand méchant Zemmour en parler en bien (?) le film n'est pourtant qu'une lamentable comédie caricaturale ou bien évidemment la morale est finalement sauve.

Malgré une première demi-heure ou les protagonistes s'envoient dans la figure quelques bonnes répliques assez violentes presque Audardiennes le reste qui suit n'est que cliché et s’empêtre dans le vivre ensemble mondialiste chiatique. Malgré tout, Clavier n'est par moment pas si mal, en tout cas moins pire que dans les films qu'il a tournés durant les quinze dernières années. Mais ça reste quand même très proche de l'univers de Mimie Mathy.


Répondre

De Impétueux, le 24 mars 2015 à 16:21
Note du film : 1/6

Quand on a vu ça, qui passait l'autre soir sur Canal +, on n'est pas surpris du succès que ça a eu l'an dernier en France (12,5 millions d'entrées). C'est dégoulinant de bons sentiments, ça se veut acide et pimenté mais c'est gluant comme un marshmallow. Si on veut, c'est comme le Champomy (jus de pomme pétillant, sans alcool, boisson festive pour enfants, comme le dit la publicité) par rapport au Champagne.

Le pitch est on ne peut plus complaisant : un couple bourgeois de la prospère cité de Chinon, au cœur de la France (Christian Clavier et Chantal Lauby) ; lui notaire, elle femme au foyer ; catholiques ; gaullistes : tout ce dont on peut se moquer sans risque, sans risquer de fatwa, ni de rappel aux heures les plus nauséabondes de notre Histoire. De braves benêts, en gros, complètement dépassés par la douce brise du métissage et de la mondialisation. Quatre filles, toutes plus jolies les unes que les autres. Les trois premières mariées avec un Musulman, un Juif, un Asiatique. La quatrième, suprême espoir des parents que le futur jeune couple soit un peu traditionnel, leur présente son amoureux ; catholique (Ouf !) ; Ivoirien (Caramba ! Encore raté !). Les braves gens adorent leurs filles et apprécient volontiers les qualités de leurs gendres, mais enfin ceux-ci ne ressemblent pas tout à fait à ce qu'ils espéraient qu'ils seraient. Rien de bien grave : la situation est assez classique.

Le pire est que ça se veut hardi dans le vivre ensemble, que ça se fait des clins d’œil à peine supportables dans le cliché . Les musulmans sont un peu antisémites, les Juifs un peu islamo-méfiants, les Chinois méprisent un peu tout le monde, le papa ivoirien ne peut pas blairer les Blancs (sauf le général de Gaulle, et encore pas tout…). Naturellement, pour rester dans le politiquement correct, les femmes sont meilleures que les hommes. Les quatre filles, en premier lieu, qui sont passées au dessus des préjugés, mais aussi la maman africaine (Salimata Kamate), pleine de bon sens et de joie de vivre ; et Marie Verneuil/Chantal Lauby sera rapidement, elle aussi, touchée par la grâce. Les quatre gendres, malgré quelques bisbilles et agacements mutuels, sont jeunes, beaux, modernes et ouverts.

Ce qui signifie, naturellement, que les deux pères sont de vieux cons. Le Noir plein d'arrogance, le Blanc parfaitement crétinisé. Bien entendu, à la fin, tout s'arrange, ils deviennent les meilleurs amis du monde, les couples en malaise se rabibochent et tout va pour le mieux dans le monde rose-bonbon qui fait l'essentiel des soirées de TF1. (La référence de Frétyl au monde enchanté de Mimie Mathy est tout à fait pertinente et bien envoyée).

Christian Clavier et Chantal Lauby forcent un peu le trait, mais sont plutôt convenables ; les filles, je l'ai dit, sont belles, notamment la petite quatrième, Laure (Élodie Fontan) ; les gendres ont l'air bien sympathique : rien que de lisse, de sucré, de convenu. On songe à ce qu'un vrai cinéaste, par exemple un Dino Risi, aurait pu tirer de ça qui aurait pu fouiller, scarifier, dénuder le sujet. Mais ceci est une autre affaire !


Répondre

De Arca1943, le 25 mars 2015 à 15:53

« …rien que de lisse, de sucré, de convenu.»

Pas encore assez lisse, pas encore assez sucré, pas encore assez convenu puisque ces bornés de distributeurs américains et britanniques refusent de distribuer dans leur pays respectif ce film jugé raciste (parce que French?). Faut l'faire.


Répondre

De Impétueux, le 25 mars 2015 à 17:09
Note du film : 1/6

Je crains, de fait, que le politiquement correct interdise de dire à l'avenir qu'on ne connaît pas beaucoup de blondes platinées chez les Africaines et que les Irlandaises rousses ont de la difficulté à bronzer.

Ce qui n'empêche pas la police des États-Unis de réussir ici et là de curieux cartons sur certaines populations…


Répondre

De spontex, le 30 mai 2015 à 00:05
Note du film : 3/6

Je vous trouve bien méchants avec ce film certes insignifiant, mais loin d'être ce que j'ai vu de plus mauvais. Il ne mérite à mon avis pas sa place parmi les 10 pires films du site. Vous avez raison : ce film tombe dans les clichés qu'il tente de dénoncer, s'empêtre dans le sexisme en jouant avec le racisme. Dans ce registre des stéréotypes, on est loin de la Télé des Inconnus ou des Nuls (ah, voir Chantal Lauby mariée à Christian Clavier, qui l'eût cru ?) qui ont fait les heures glorieuses … d'Antenne 2 et de Canal+.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.021 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter