Forum - Le Hobbit : la Désolation de Smaug - Hélas, ce n'est que le deuxième !
Accueil
Forum : Le Hobbit : la Désolation de Smaug

Sujet : Hélas, ce n'est que le deuxième !


De Impétueux, le 21 décembre 2013 à 23:00
Note du film : 3/6

Après avoir vu le premier volet de la trilogie que Peter Jackson a consacrée à Bilbo le hobbit, j'écrivais que j'espérais qu'au bout des trois épisodes annoncés jusqu'en 2014 les choses se mettraient en place et que nous suivrions avec la même intensité les aventures de la troupe (des Nains) et celles de la Communauté (dois-je rappeler que l'histoire de Bilbo se passe plusieurs années avant les aventures relatées dans La communauté de l'anneau ?).

Eh non, ça ne se met pas du tout en place et ça ne s'arrange pas le moins du monde. Comment pourrais-je faire autrement que renvoyer ceux qui s'intéressent à ce genre de spectacle, qui n'est pas plus du cinéma que l'est Gravity, à mon avis de l'année dernière ? Inflation des images-choc, accumulation d'effets spéciaux sans autre justification que de faire hurler les haut-parleurs Dolby à vous défoncer les tympans et de vous envoyer dans les yeux tous les pixels possibles, insignifiance de l'intrigue, scènes d'action étirées au delà du raisonnable ?

Voilà, c'est fait : le spectaculaire a tué le spectacle, mais s'est, en même temps, acculé à une sorte de suicide puisqu'on reste à s'enquiquiner férocement devant les poursuites, les chutes, les sursauts, les rétablissements, les effondrements, les basculements, les attaques, les défenses, les araignées géantes, les orques à trognes patibulaires, l'immensité des gouffres, le superbe étagement des escaliers elfiques et tout le tremblement…

À force de courir toujours plus vite, on finit par atteindre une limite, visuelle, auditive et – si je puis dire – intellectuelle : on est gavé, saturé, farci, bourré d'images qui partent en tout sens. Et les quelques séquences qui donnent la part belle aux paysages superbes de Nouvelle-Zélande ne suffisent pas à satisfaire le spectateur ; celui-ci a pris la mesure de l'hystérie dégagée et ne bouge plus que lorsqu'une originalité extrême lui est proposée. Les réactions de la salle où j'étais, hier, étaient symptomatiques : le public, composé exclusivement de jeunes gens et où ma femme et moi composions une tâche vieillarde, attendait sagement que l'on passe d'un épisode à l'autre, sans émotion, sans réaction, sans effroi et sans volupté.

Je crains que le cinéma ne soit engagé sur de mauvais rails ; mais il est vrai que je crie dans ce désert-là depuis pas mal d'années. Après tout, le cinéma aura tout de même été l'art nouveau du siècle passé ; c'est déjà ça.


Répondre

De Nicoco, le 3 janvier 2014 à 20:22
Note du film : 4/6

Je ne vais pas être long dans ma critique puisque Impétueux a très bien résumé la chose, et dans un style toujours très savoureux et extrêmement juste.

Pour ma part, j'ai vu successivement les deux premiers épisodes du Hobbit, en blu-ray puis au cinéma. Du grand spectacle, très bien sophistiqué, avec de belles prises de vue aériennes (le réalisateur en abuse trop), des effets spéciaux impressionnants. Bref beaucoup de qualificatifs pour juger de la qualité technique du film.

Mais j'ai tout de même l'impression de toujours voir le même film, que ce soit la trilogie du Le Seigneur des Anneaux ou ces deux premiers épisodes. La trame de l'histoire est à chaque fois la même : une quête interminable, des péripéties rocambolesques, des monstres diaboliques (les gobelins, les orques, les araignées géantes, un dragon…), des héros fébriles et chétifs (le peuple Hobbit incarné par Bilbo dans l'un et Frodon dans l'autre), des alliés de poids (les nains, les elfes, les humains) et un terrible déchainement final mettant en péril l'équilibre de la Terre du Milieu.

Pour cet épisode la désolation de Smaug, qu'il m'est bien difficile de différencier du premier, je reprocherais essentiellement sa durée, trop longue dans sa dernière partie, au moment où Bilbo pénètre dans l'antre occupée par le dragon. Cette fin de film aurait largement mérité d'être raccourcie mais j'imagine qu'il s'agissait pour Peter Jackson de faire la démonstration de ses impressionnants effets spéciaux !


Répondre

De vincentp, le 16 mai 2015 à 22:15
Note du film : 6/6

Pour ma part, j'ai énormément apprécié. Qualité des décors, costumes, effets spéciaux, musique, aspects sonores, lumières. Mais aussi un très bon scénario et une mise en scène excellente. Des idées… Tout n'est pas parfait (quelques aspects limites ridicules ou grandiloquents mais les contributeurs en ont conscience et introduisent de l'humour au bon moment). La relation triangulaire entre Tauriel, l'elfe et le nain est très bien traitée. Beaucoup de plaisir en ce qui me concerne. Un excellent divertissement.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.017 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter