Forum - Les Herbes folles - Le désastre habituel
Accueil
Forum : Les Herbes folles

Sujet : Le désastre habituel


De Impétueux, le 15 août 2013 à 13:16
Note du film : 0/6

Pourquoi ai-je regardé ça ? comment ce triste petit film ennuyeux autant que la pluie est-il arrivé dans ma DVDthèque ? Pourquoi la boursouflure à apparence de simplicité de ce faiseur d'Alain Resnais suscite-t-elle encore, après cinquante ans de mirobolantes conneries, l'adulation de la critique chic ? Autant de mystères incompréhensibles…

Après avoir fait le malin du côté du nouveau roman au début des années 6O (Hiroshima mon amour, L'année dernière à Marienbad), Resnais a dû vite comprendre que ce cinéma clinquant, erratique et somnifère ne lui permettrait pas de demeurer longtemps au pinacle de ses adulateurs. Il a connu une traversée du désert cinglante (du moins du côté du succès public, la flagornerie de l'intelligentsia ne lui ayant jamais fait défaut), puis il s'est tourné vers des roublardises à intentions spirituelles, ce qui a donné les atterrantes nullités de Smoking/No smoking et de On connaît la chanson. De la broderie sans structure, une volonté de légèreté qui tombe à plat, sûrement une secrète jalousie de l'élégante intelligence d'un Rohmer, à qui il n'arrive pas à hauteur de l'orteil. C'est le genre de mec qui se veut funambule et qui n'est qu'ectoplasme.

En plus il s'entoure de comédiens limités et agaçants : Sabine Azéma est, à la ville, Mme Alain Resnais ; ce qui met, sans doute, du beurre dans les épinards, mais n'épargne jamais le spectateur : c'est une actrice hystérique, glapissante, à l’œil toujours erratique, vaticinant sans esprit ni talent dans la vacuité des films de son mari. André Dussollier, à la voix crispante, à la silhouette hagarde, à la fausse amabilité, est aussi enquiquinant et aussi insignifiant qu'un réverbère. Et là, en plus, le faux talent de Mathieu Amalric qui, lorsqu'il passe derrière la caméra, est encensé par la critique pour son épouvantable Tournée et le vrai talent (mais là si mal employé) de Michel Vuillermoz (qui devrait toutefois arrêter de jouer avec ses sourcils).

Les herbes folles est un film bête, dégénéré, ennuyeux comme tout, mal filmé, sans la moindre grâce. Il y a une histoire de braguette coincée, qui fait honte, qui fait pitié, mais a dû paraître une idée de cinéma géniale au rédacteur du Monde qui écrit : Une éblouissante leçon de liberté et de fantaisie.

On se demande comment ce Resnais de malheur arrive encore à obtenir des sous pour tourner ses bêtises. Heureusement, à 91 ans aujourd'hui, son avenir est largement compromis…


Répondre

De jacquot/, le 16 août 2013 à 07:28

AUSSI MAUVAIS QUE DU GODARD…………….


Répondre

De vincentp, le 16 août 2013 à 08:43

Poet75 : vous venez de mettre une note de 6/6 à ce film. Il serait bien que vous exprimiez votre point de vue, même en simplement quelques lignes.


Répondre

De Impétueux, le 16 août 2013 à 12:49
Note du film : 0/6

C'est vrai : on commence à en avoir marre de ces notes qui ne sont absolument jamais justifiées, poet75. On ne vous demande pas des gloses, mais au moins trois mots d'explication..;


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0032 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter