Forum - L'Addition - Moins salée que "un prophète"..
Accueil
Forum : L'Addition

Sujet : Moins salée que "un prophète"..


De Gilou40, le 14 mars 2010 à 00:01
Note du film : 4/6

Les films relatant la vie carcérale sont légion. Mais peu d'entre eux reflètent vraiment, si tant est qu'on en ait une juste idée, la réalité des conséquences de l'enfermement. On peut citer, parmi les meilleurs, Luke la main froide, Midnight Express, Runaway train , revu hier, le merveilleux Les évadés, dont vous dites avec raison tant de bien, Haute sécurité avec Stallone, Tango & Cash avec le même Sly, et bien sur et peut être surtout Le trou dont on ne vantera jamais assez les qualités, même si il ne rentre pas dans cette catégorie "trash" dont il va être question plus bas.

Je ne cite pas La ligne verte ni Le silence des agneaux qui, pour le premier n'est "que" le reflet du couloir de la mort, et pour le deuxième, le prétexte à un départ de polar.

Doit' on dire que cette L'addition était un prophète des années 80 ? Clairement, Non. Sans prétendre qu'en ces années là tout était édulcoré, il faut reconnaitre un côté "comédie" au film de Denis Amar dont je ne connaissais que Hiver 54, l'abbé pierre. Mais qu'est ce qui ne passerait pas pour comédie, devant le très "trash" Un prophète.

Pourtant, tous les ingrédients du film "prison" sont là. L'analphabétisme et les détails "croustillants" du film de Audiard en moins. Et il est à noter que le héros de Denis Amar est un type comme vous et moi, ai-je envie de dire. Bruno,Richard Berry est comédien et parfaitement bien dans sa peau, alors que Malik, dans Le Prophète, représente cette couche de la population qui est tout en prison, sauf un intrus….Et si l'un va se demander ce qu'il fait, lâcher au milieu des fauves, l'autre n'y verra qu'une étape de plus…

Nous voici donc enfermé. Cellule étroite, cour, réfectoire aux pâtes froides et promenade dangereuse. Tout y est. Un banal mal-entendu ( ou trop bien puisque notre Bruno va insulter les vigiles d'un super-marché ) va entrainer notre comédien dans une prison ou il ne passera, pense t'il, que quelques jours. Et tout le suspens, toute l'action du film reposera sur les péripéties d'une justice aveugle, renforcé par la haine et la bêtise d'un gardien. Richard Bohringer sera ce maton qui, au cours d'une tentative d'évasion, se verra perdre l'usage d'une jambe. Malédiction qu'il attribuera à Bruno, dans l'égarement de de sa rage…Un film qui commence dans la bonne humeur, le sourire, et qui tombe dans un étouffement progressif et très éprouvant pour nos nerfs. Disons le tout net, malgré le talent de Richard berry, le film dans son entier repose sur les épaules d'un Richard Bohringer rarement aussi bien inspiré. Il est la respiration de cette histoire, le pilier central d'un scénario bougrement bien ficelé. Dira t'on jamais assez combien ce comédien majeur fut et restera si mal employé ?… Tous les seconds rôles, prisonniers donc, ont ce qu'il faut dans le regard pour atomiser toutes tentatives de conciliations. Les clans de rigueur sont formés, le directeur de la prison fait ce qu'il peut, et trahisons, bastons et système D confirme que ce monde est à éviter de toutes forces…

Un énième film sur la vie en prison ? Oui. Non. Une énième façon, peut être plus légère, plus "accessible" au grand public qui sera un peu hésitant à aller découvrir ce Un prophète qu'il penseront, peut être à raison, trop réaliste. Je ne dis pas pour autant que L'addition nous conte les aventures d'Alice au pays des taulards, mais peut être qu'en ces années 80, nous ne réalisions pas complétement la descente aux enfers des gens concernés. Depuis, le "brut de décoffrage" à fait des émules et cette l'addition nous apparait, aujourd'hui, un peu glucosée.

Quand même un très bon film, que je vous recommande chaudement. Même si, et pardon de me répéter, nous sommes loin du réalisme du Un prophète. J'ai envie de dire que l'espoir demeure et habite le premier, 85, mais qu'il n'en est jamais question dans le deuxième, 2010…


Répondre

De Arca1943, le 14 mars 2010 à 19:02

« On peut citer, parmi les meilleurs, Luke la main froide, Midnight Express, Runaway train , revu hier, le merveilleux Les évadés, dont vous dites avec raison tant de bien, Haute sécurité avec Stallone, Tango & Cash avec le même Sly, et bien sur et peut être surtout Le trou dont on ne vantera jamais assez les qualités. »

Auxquels je me dois d'ajouter l'incontournable Détenu en attente de jugement avec Alberto Sordi et Nous sommes tous en liberté provisoire de Damiano Damiani, tous deux de 1971.


Répondre

De Gilou40, le 15 mars 2010 à 14:45
Note du film : 4/6

Oui, c'est vrai. Mais le premier tiers (?) du film, au coeur de la prison est tellement fort, violent…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0047 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter