Forum - La Salamandre d'or - Film historique français injustement oublié
Accueil
Forum : La Salamandre d'or

Sujet : Film historique français injustement oublié

VOTE
De frontine, le 26 juin 2007 à 21:11
Note du film : 4/6

Attachant film historique français injustement oublié (comme beaucoup d'autres) des éditeurs vhs et maintenant dvd. J'en garde un souvenir ému de ma tendre jeunesse, par le jeux d'acteurs d'un Jean-claude Pascal flamboyant et d'une Madeleine Robinson éblouissante et talentueuse, sans parler des autres acteurs connus et bien à leur place.


Répondre

De verdun, le 30 août 2021 à 23:26
Note du film : 4/6

1525. Le roi François Ier (Claude Titre) est capturé par Charles Quint lors de la bataille de Pavie. En son absence, sa mère Louise de Savoie (Madeleine Robinson) assure la régence et charge le chevalier Antoine de Montpezat (Jean-Claude Pascal), fidèle écuyer du roi, de réunir une rançon de deux millions d'écus et de la faire parvenir à Madrid. Montpezat va devoir déjouer les pièges tendus par le traître Vandœuvre (John Justin), gouverneur du Languedoc et partisan du connétable Charles III de Bourbon, lequel manigance pour s’emparer du trône.

Ancien acteur passé derrière la caméra, Maurice Regamey (1924-2009) est surtout connu pour être l'auteur de pantalonnades telles que Cigarettes, whisky et p'tites pépées et surtout Honoré de Marseille avec Fernandel. Sa dernière réalisation mérite toutefois le détour: il s'agit de ce film de cape et d'épée de 1962 sauvé de l'oubli grâce à l'inestimable collection "Gaumont découverte DVD".

La salamandre d'or possède en effet des qualités qui rendent son visionnage franchement plaisant.

En premier lieu, la distribution assure : Jean-Claude Pascal, tout en sobriété, incarne un héros plein de noblesse et de courage, Madeleine Robinson joue la régente avec beaucoup d'autorité, Valérie Lagrange et l'italienne Scilla Gabel sont deux belles damoiselles qui ne manquent pas de courage et nous retrouvons des seconds rôles dans la grande tradition du cinéma français de jadis: Rellys, Balpétré et surtout Galabru dans le rôle d'un alchimiste-charlatan ressemblant comme deux gouttes d'eau à Nostradamus. Le rôle du traître de service a été confié à l'Anglais John Justin, auquel René Arrieu prête sa belle voix.

Le film bénéficie avant tout d'une direction artistique de toute beauté: on ne peut que louer la qualité des décors, des costumes et de la photographie. Même si la reconstitution de la bataille de Pavie apparaît trop modeste pour être crédible, Maurice Regamey a de toute évidence eu à sa disposition un budget décent.

La salamandre d'or est un beau livre d'images. C'est sa principale qualité mais aussi son principal défaut: on aurait aimé un peu plus de panache et de variété dans la réalisation, qui se contente un peu trop d'aligner les plans d'ensemble soigneusement composés durant 100 minutes. En outre, il faut attendre les dernières minutes pour voir des scènes d'action dignes de ce nom.

On peut regretter également le classicisme du scénario. Mais d'une part, le genre "cape et épée" est sans doute l'un des plus codés et donc l'un des plus prévisibles qui soient. D'autre part, les films (en couleur) traitant de François Ier et de son règne sont trop peu nombreux pour que l'on puisse faire la fine bouche.

Malgré son caractère compassé, La salamandre d'or est, comme le soulignait le message précédent, un film attachant et injustement méconnu voire maltraité, comme en témoigne sa note -incompréhensible- de 4,6/10 sur l'IMDB. Certes, on est loin de l'insurpassable Scaramouche mais ceux qui aiment les films historiques à la Française passeront à coup sûr un agréable moment.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0025 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter