Forum - On aura tout vu ! - Avis
Accueil
Forum : On aura tout vu !

Sujet : Avis


De fretyl, le 16 juin 2007 à 12:48
Note du film : 6/6

Qui n'a pas ri ?


Répondre

De sépia,, le 16 juin 2007 à 14:11

Je ne me rappelle pas ce film….mais ça fait plaisir de revoir votre nom sur ce site.


Répondre

De Impétueux, le 16 juin 2007 à 14:26

Et surtout de revoir ses fautes d'orthographe !


Répondre

De sépia,, le 16 juin 2007 à 14:33

Pierre……….


Répondre

De starlight, le 16 juin 2007 à 15:01

Ah, Ah !!!!


Répondre

De PM Jarriq, le 16 juin 2007 à 15:11

Ah, ah, ah ! Je "rie" aussi !


Répondre

De droudrou, le 16 juin 2007 à 21:46
Note du film : 4/6

On aura tout vu !…

Néanmoins, tu dis, debout : "A genoux, chienne !"

Attendez : tout un chacun d'entre nous attendait le retour de Frétyl. Ca semblait même triste. Je craignais même des dépressions nerveuses ! Alors ? Plutôt qu'enfoncer notre ami Frétyl pour son orthographe qui laisse à désirer, convenons tous qu'au niveau des titres des films sur lesquels il intervient et qu'il nous propose, il fait dans la qualité. Il ne nous a jamais proposé des "Kong Fu" en nous disant ""Tai Phu Tang" il ai le mailleur ! Mois je l'aimme !…"


Répondre

De sépia,, le 16 juin 2007 à 22:21

Pierre…..


Répondre

De fretyl, le 17 juin 2007 à 00:15
Note du film : 6/6

Ça c'est sympathique, je vais chercher le calumet.


Répondre

De droudrou, le 17 juin 2007 à 08:36
Note du film : 4/6

Sépia : écoutez, chère amie, vous prîtes mal ce que je lui dîs, lui faisant compliment (sincèrement) de ses choix et évoquant réellement une intervention autre parvenue ces jours derniers sur DVDToile à propos d'un film d'origine Asiatique à sortir en France en 2008 avec je ne sais quel Karateka aux yeux bridés…

Frétyl : comment aurais-tu pu douter un seul instant que les gens que tu croises régulièrement sur DVDToile n'étaient pas sympathiques ? Crois-tu un seul instant qu'Impétueux était mauvais avec toi ? As-tu vraiment réfléchi à ce que nous te disions au fil des diverses interventions ?

Tu as de la chance que je sois dans un de mes bons jours autrement tu ne coupais pas d'une conjugaison à tous les temps à copier 100 fois et à faire signer par les divers intervenants après avoir obtenu l'aval de ceux qui ont permis à ce site d'exister !


Répondre

De Arca1943, le 23 avril 2012 à 01:03
Note du film : 4/6

Certes, il faut aimer Pierre Richard, mais c'est justement mon cas. Ce Lautner de 1976 scénarisé par Veber est un égratignement efficace, me semble-t-il, de l'univers de la porno.

Comme dans Le Jouet tourné la même année, le personnage comique de Pierre Richard a pris un peu plus de coffre, il n'est plus construit uniquement sur un trait comme à l'époque du Distrait, et donc, on peut lui faire faire plus de choses. Son couple avec Miou-Miou fonctionne très bien – les deux acteurs ayant ce côté "lunaire" qui me fait déjà sourire alors que rien n'est encore arrivé.

C'est évidemment un plaisir de tomber parmi les rôles secondaires, par exemple sur Renée Saint-Cyr (maman du petit Lautner) en châtelaine fausse-jetonne des pâtes Ferroni, Gérard Jugnot croustillant en exécuteur des basses oeuvres scénaristiques, la toute jeune Sabine Azéma délicieuse en jeune fille timide, ou encore Michel Blanc dans un tout petit rôle.

Mais la palme, le coup de génie c'est évidemment Jean-Pierre Marielle dans le rôle de Bob Morlock, producteur de porno au cynisme inébranlable. Quel numéro, celui-là ! Vraiment à se tordre. Et on y croit, en plus.

Je note que la meilleure scène du film n'est pas drôle – je veux dire délibérément pas drôle, pour une fois : venue passer l'audition des Vaginales (sic) rien que pour embarrasser son François Perrin de mari, qui a accepté de réaliser ce porno, Miou-Miou doit prouver à Morlock qu'elle peut jouer nue, ceci en récitant dans le plus simple appareil une scène de L'École des femmes – et elle n'y arrive que dans un filet de voix et en pleurant à chaudes larmes. Courte scène qui fait tout passer sans phrases: la honte, l'humiliation, la misère morale. C'est le seul moment du genre, il me semble, mais cela suffit à conférer une sorte de tonus au propos. Les traits, les blagues, les lazzis contre la porno qui nous arrivent ensuite, quoique pêle-mêle et de qualité variable, prennent un petit air de revanche fort bienvenu.

Tout ça fait très seventies, c'est le cadre d'époque, mais gràce à son sujet au fond toujours d'actualité, cette plaisante comédie à la française passe toujours la rampe.


Répondre

De Impétueux, le 23 avril 2012 à 22:25

C'est vrai, ça fonctionne très bien, et Marielle y est merveilleusement odieux, stupéfiant de bonne conscience. A revoir !


Répondre

De Arca1943, le 28 avril 2012 à 19:01
Note du film : 4/6

A-ha ! Je doit déposer un protêt sur un sujet très, très important !

Bien que j'aie ramené On aura tout vu à mon club vidéo pour éviter les frais de retard, je crois citer textuellement la secrétaire de Morlock lorsque celui-ci lui remet le scénario corédigé par Pierre Richard – puis revu et corrigé par le salace Gérard Jugnot – avec instruction de s'en occuper en priorité. Montrant d'épaisses piles de feuilles dactylographiées sur son bureau, elle proteste :

« Mais monsieur, je n'ai pas fini de brocher Les Pipeuses ! »

Comment, quoi, elle dit « brocher » ? Oui môssieur, elle dit bel et bien « brocher », ah mais. Et dans le sens exact que je donne moi-même à ce verbe, qui signifie agrafer. On broche à l'aide d'une brocheuse, on agrafe à l'aide d'une agrafeuse.

Or, que me disait Impétueux sur le fil de Gina (film de Denys Arcand) ? Il me disait ceci :

« Je crains que Gina n'arrive jamais jusqu'à ce côté de l'Atlantique, mais au moins vous m'aurez donné la vélléité de regarder cette étrange production… et aussi d'apprendre quelque chose : "La stripteaseuse sort du motel pour aller brocher sur l'enseigne…" Qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire « brocher », en québécois ? »

La même chose qu'en français, et voilà ! À preuve, l'usage idoine du verbe « brocher » dans les dialogues d'une comédie de 1976, dialogues signés par le très français Francis Veber, non mais.

Un (sic) aut' preuve que nous aut' au Québec, on sait tout l'temps de que c'est !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.71 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter