Forum - Un Jour à New York - Au moins trois bonnes raisons...
Accueil
Forum : Un Jour à New York

Sujet : Au moins trois bonnes raisons...


De benja, le 27 février 2007 à 17:27
Note du film : 5/6

Un jour à New-York c'est Donen, Bernstein et Kelly. Trois excellentes raisons de posséder ce film dans sa dvdthèque.

Stanley Donen, probablement LE réalisateur de comédie musicale – un titre qu'il dispute à Vincente Minnelli – donnera Chantons sous la pluie en 1952 , puis plus tard Drôle de frimousse ou Pique-Nique en pyjama des films d'une qualité jamais égalée ou si peu…

Leonard Bernstein, génial compositeur de West side story, nous livre ici des thèmes jazzys, de bonnes mélodies entraînantes et – qualité rare – qu'on n'oublie pas…

Enfin, faut-il parler de Gene Kelly ? Avec Astaire, le plus grand danseur qu'on ait pu voir au cinéma…Les amateurs du film les demoiselles de Rochefort prendront plaisir à le voir évoluer dans un de ses nombreux rôles de marin…

Ajoutez à cela le swing de Sinatra, un prodigieux numéro de claquettes d'Ann Miller

Au final, une grande comédie musicale, une des toutes meilleures qu'il m'ait été donné de voir – j'en ai vu un certain nombre -, que je placerais sans grand risque de me tromper au niveau d'Un américain à Paris et qui méritait bien qu'on en dise quelques mots sur dvdtoile.


Répondre

De Impétueux, le 17 avril 2007 à 10:39
Note du film : 3/6

Sans doute est-ce ce délicieux mois d'avril… M'est venu un prurit de comédies musicales, dont je suis assez amateur sans être vraiment féru.

Donc, après avoir revu Top hat, j'ai regardé pour la première fois ce Un Jour à New York, alléché, comme le dit excellemment Benja, par un trio Donen, Bernstein, Kelly qui a fait ses preuves, ô combien !

D'ailleurs, à mes yeux, c'est plutôt un quatuor qui retenait mon attention, puisque Sinatra était aussi de la partie.

J'ai été fortement déçu ; ce n'est pas mal, en aucun cas dégradant ou stupide, mais, à mon sens, ça n'embraye jamais.

L'anecdote, le scénario, les péripéties n'ont aucun intérêt, ou sont profondément burlesques mais, à quelques exceptions près (notamment Chantons sous la pluie et Les sept femmes de Barbe-Rousse du même Donen), c'est la loi du genre, ou sa pratique, et ça n'a pas beaucoup d'importance : on prend les personnages et leurs aventures avec le sourire, et c'est bien charmant ainsi. Gene Kelly, comme d'habitude, est athlétique et plein de fougue, le numéro de claquettes d'Ann Miller est très réussi. Mais on ne voit pas Sinatra, on l'entend moins encore…

Je crois que ce qui pèche le plus, vraiment – et là-dessus je suis en complet désaccord avec Benja – c'est la musique : je n'ai pas reconnu le génie de Léonard Bernstein et, à part l'air inaugural (New-York), je serais bien en peine de fredonner quoi que ce soit, tant ça s'est peu gravé en moi (ne ricanez pas, chers camarades : parmi les rares qualités que je me reconnais, il y a celle-là : je chante juste !)

Bref, un film, à mes yeux, moyen ; rien qui atteigne l'ombre du niveau des chefs-d'œuvre de Donen


Répondre

De vincentp, le 17 avril 2007 à 22:51
Note du film : 4/6

Je suis tombé dessus un jour sur TCM, avec le logo de la chaine… C'est bien mais on a connu des comédies musicales sur grand écran, on ne tient pas trois minutes.


Répondre

De droudrou, le 17 avril 2007 à 23:16

Minute ! Minute ! Minute !

D'abord : Ô surprise ! Impétueux chante et chante juste ! Et seconde surprise : Vincentp ne répond pas !… Mieux que chez McDonald : il s'en passe des choses sur DVDToile !

C'est vrai qu'Un jour à New York ne figure pas parmi les grandes pour ne pas dire les très grandes comédie musicales du répertoire. Mais, d'abord, nous sommes en 2007. Depuis sa sortie, bien des choses se sont passées et bien du temps s'est écoulé.

Si mes souvenirs sont exacts, il me semble qu'il existe dans le film un passage où il y a comme (je dis cela de mémoire car je n'étais pas plus haut que 3 pommes quand j'ai vu le film) une espèce de clavier de piano où l'on voit Gene Kelly qui danse en poursuivant sa partenaire. C'était à cette époque quelque chose de bien spécial qui captait l'attention du public alors que mécréants que nous sommes devenus ça ne nous touche plus beaucoup.

Il me semble aussi que certains numéros de ce même film préfigurent déjà ce que sera Chantons sous la pluie et que nos trois marins (si je ne fais erreur) quittent New York à la fin du film pour être remplacés par l'arrivée de 3 autres permissionnaires qui ne sont peut-être plus des marins (j'ai la mémoire qui flanche, j'me souviens plus très bien…).

Ce n'est pas un grand film mais à l'époque de sa sortie…

Par contre, j'ai été surpris d'apprendre que Frank Sinatra était de la partie des 4 Alien ! Le pôvre !


Répondre

De starlight, le 18 avril 2007 à 08:52
Note du film : 4/6

Le problème avec L. Bernstein, c'est que l'on a du mal à siffloter un "petit air", étant donné l'écriture musicale atonale qui se dégage parfois de ses compositions… "West Side Story" est une exception et les différentes versions de concert prouvent bien que 6 à 8 mélodies reconnaissables peuvent être fredonnées sans problème… Ce n'est pas le cas pour "New York – New York", ni pour "Wonderful Town"… Quant à son "Candide" : on ne retiendra que l'ouverture et l'air de Cunégonde… véritable cheval de bataille pour soprano hystérique (Mlle Dessay s'y emploie à ravir… bien qu'il soit préférable d'entendre Renée Fleming)… Ce fameux "New York" est dans le fond le pendant de "Comment épouser un millionnaire", sauf qu'ici ce sont 3 copains qui dans un temps record veulent chercher l'âme soeur !… C'est très révélateur d'une certaine époque américaine… "rapidité" "efficacité" "happy end"… Enfin ! ce genre de film ne nous prend pas la tête !…. Tant qu'ils ne mettront pas sous forme de comédie musicale "Matrix" sur une composition de Pierre Boulez, tout ira bien…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.018 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter