Forum - La Mouche - Avis
Accueil
Forum : La Mouche

Sujet : Avis


De PM Jarriq, le 20 novembre 2005 à 19:08
Note du film : 5/6

Je n'arrive pas à comprendre comment Goldblum n'a pas réussi à s'imposer après son rôle dans La mouche ou Mister Frost. Après quelques nanars européens et deux ou trois blockbusters, où il avait perdu de sa singularité, il ne fait maintenant que des séries B ou des apparitions peu mémorables dans des films comme La vie aquatique. Sa personnalité unique était pourtant déjà fascinante à ses débuts, dans la série "Timide et sans complexe" (à rééditer d'urgence !) et The big chill. Il a un peu subi la même retombée qu'un William Hurt, lui aussi acteur surdoué à ses débuts, transformé en homme à tout faire fade et transparent. Bizarre…


Répondre

De Arca1943, le 16 juin 2008 à 02:04
Note du film : 4/6

Je ne m'explique pas non plus cette trajectoire. Quant au film de Cronenberg, je viens de le revoir avec plaisir, mais je ne suis pas entièrement satisfait. Jeff Goldblum lui-même, rien à redire : il est très bon et je ne regrette aucunement Vincent Price. Le malheureux offre son corps au cinéma comme d'autres le donnent à la science. On imagine sans peine les interminables sessions de maquillage. Geena Davis n'est pas extraordinaire, mais elle est acceptable. c'est aussi qu'elle doit se débrouiller avec un personnage trop mince; on ne la connaît pas. Et le personnage du rédacteur en chef / ancien petit ami ne me semble pas très cohérent : selon le bon vouloir du scénariste, voilà qu'il est antipathique ou qu'il ne l'est plus, voilà qu'il ne croit pas à l'histoire que lui raconte Geena Davis ou qu'il veut en faire sa "une". En fait, tout ce qui tourne autour du savant négligent (il a laissé entrer une mouche !) est réussi, mais le reste est tracé à gros traits. Et si la transformation physique de M. Goldblum et de son imprudent personnage est franchement de la belle ouvrage – aussi bien qu'il était possible de faire alors – par contre les changements de personnalité qu'on voit s'opérer en lui juste après l'expérience me semblent plus simplets. Il devient irritable, il cogne sur la table au restaurant; Geena Davis a soudain peur de lui. Ce n'est pas très bien trouvé. Cet aspect-là de la transformation de l'homme en mouche repose un peu plus sur les clichés du genre. Mais dans le genre, eh bien, ça vaut la peine d'être vu.


Répondre

De Sophie75, le 16 juin 2008 à 08:18
Note du film : 5/6

Ce film, montrant l'hallucinante transformation (ou décomposition) physique de Jeff Goldblum, est une évidente allégorie sur les prémices d'un fléau dont on commençait à connaître les ravages dans les années 1980 c'est-à-dire le SIDA.


Répondre

De PM Jarriq, le 16 juin 2008 à 08:54
Note du film : 5/6

La mouche est un film très marquant, c'est indéniable, mais avec A history of violence, Le festin nu ou Les promesses de l'ombre, il est tout aussi indéniable que Cronenberg a fait énormément de progrès depuis, et que toutes ses scories "série B" ont fini par disparaître, au profit d'un style affirmé. La mouche fait un peu figure de charnière entre le passé du réalisateur et sa maturité.


Répondre

De Impétueux, le 16 juin 2008 à 11:54

Le message de Sophie75 me rend perplexe…

Allégorie du SIDA, cette transformation ? Possible… Mais il ne faut pas oublier que le film de Cronenberg est le remake (bien moins réussi que l'original, malgré ses moyens de trucage) d'un film de Kurt Neumann de 1958 lui-même tiré d'une remarquable nouvelle de George Langelaan publiée en 1957…


Répondre

De vincentp, le 16 juin 2008 à 12:13
Note du film : 4/6

Très efficace (il met les chocottes), et plus film d'horreur (la fin est insoutenable) que fantastique (l'oeuvre originale). Jeff Goldblum fut un des "grands" acteurs des années 80 et il est aujourd'hui tombé dans un relatif oubli, contrairement à Cronenberg.


Répondre

De Sophie75, le 16 juin 2008 à 13:00
Note du film : 5/6

Impétueux, cette métaphore est une piste de lecture, car pour les personnes de ma génération, la décomposition physique et les années 1980 évoquent inéluctablement la pandémie de Sida. Peut-être fais-je fausse route, mais si nous avions tous la même sensibilité vis-à-vis d'un film ce serait affligeant d'uniformisation ?


Répondre

De Torgnole, le 16 juin 2008 à 13:42

Cronenberg aime bien dégouter ou choquer son spectateur. La violence dans ses films est souvent sans concession et montrée telle qu'elle est avec détails réalistes à l'appui. C'est une marque de fabrique chez ce réalisateur. J'ai l'impression que dans tous ses films , il faut au minimum un détail répugnant comme les pods d'existenz qui ressemblent à des foetus mutants. La mouche est peut-être son film le plus gore qui se termine dans le désordre le plus complet. Je revois encore cette image d'un Brundle-mouche décharné qui a fusionné avec un des deux télépodes, c'est un cafouillage assez surprenant, grotesque et tellement déroutant qu'on se demande même si ce n 'est pas une erreur dans le film.


Répondre

De Impétueux, le 16 juin 2008 à 13:51

Je ne conteste pas du tout votre piste de lecture Sophie75, et elle me paraît d'ailleurs intéressante ! Elle me surprend, c'est tout !


Répondre

De Arca1943, le 16 juin 2008 à 14:30
Note du film : 4/6

« Impétueux, cette métaphore est une piste de lecture, car pour les personnes de ma génération, la décomposition physique et les années 1980 évoquent inéluctablement la pandémie de Sida. »

Curieux, ça. J'appartiens à une génération qui a eu 15 ans en 1980 – je me rappelle encore la mort du chanteur Klaus Nomi, le premier mort du sida dont j'aie eu connaissance – et pourtant, je ne projette pas des métaphores ou allégories de mon cru sur des oeuvres qui n'en contiennent pas le moindre indice, signe ou allusion que ce soit : pas une petite phrase du dialogue, pas une image fugitive… rien. Et à cette époque, déjà, je riais à gorge déployée des critiques baby-boomers qui voyaient des métaphores de la guerre du Vietnam (une vraie manie) dans des oeuvres où il n'y en avait pas (comme McCabe & Mrs. Miller, par exemple).


Répondre

De Sophie75, le 16 juin 2008 à 15:28
Note du film : 5/6

Tout est affaire d'interprétation. L'imagination voit souvent autre chose que nos yeux ! Le tout n'est pas de savoir que X ou Y est mort en 1980, mais de se rendre compte de visu des ravages de cette pandémie sur un corps humain, si ce n'est pas de la décomposition physique que de voir des corps décharnés en raison d'un déficit immunitaire, alors vous avez raison et restez donc campé, vent debout, sur vos certitudes cinématographiques !


Répondre

De Arca1943, le 16 juin 2008 à 16:00
Note du film : 4/6

Tout est affaire d'interprétation. » En fait, il s'agit plus exactement ici d'overinterpretation (que je traduis par surinterprétation), terme proposé par Umberto Eco pour désigner les herméneutiques fantaisistes, qui ne se soucient plus de démontrer si leur interprétation se trouve effectivement dans l'oeuvre ou non. Une oeuvre de fiction n'est pas au service du lecteur ou du spectateur au point de lui permettre d'affirmer n'importe quoi au gré de ses humeurs ou de ses préoccupations. Il n'y a pas de soi-disant "métaphore de la guerre du Vietnam" dans McCabe, et voilà tout.


Répondre

De vincentp, le 16 juin 2008 à 16:39
Note du film : 4/6

Un climat d'époque peut influencer le fond et la forme d'une oeuvre, parfois involontairement.


Répondre

De Tamatoa, le 12 avril 2012 à 23:52
Note du film : 5/6

En présentant ce soir cet immense film, La mouche, l'excellent Frédéric Taddeï nous dit :

"-En France, à part La belle et la bête de Cocteau, les yeux sans visage de Franju ou Le démon dans l'île de Francis Leroi , aucun metteur en scène ne s'est aventuré à nous présenter un film Monster Movie-".

Je crois qu'il a omis Le testament du docteur Cordelier, de Renoir, sorte de remake Français de Dr. Jeckyll et Mr. Hyde et, pourquoi pas, La bête humaine du même Renoir ! Films majeurs oû il est, si je ne m'abuse, question de monstres…Une bête humaine toujours rasée de frais, certes, par rapport à celle de Cocteau, mais une bête quand même !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.023 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter