Forum - Golden Child, l'enfant sacré du Tibet - Critique
Accueil
Forum : Golden Child, l'enfant sacré du Tibet

Sujet : Critique


De dumbledore

Au sommet de sa gloire, dans les années 1980, Eddie Murphy participe à une nouvelle comédie d'action, genre qui lui a valu ses succés précédents. Seulement, cette fois la sauce ne prend plus. Le scénario est trop centré sur lui, chaque scène ne semble être là que pour créer le gag, la bonne réplique ou la posture qui montreront Eddie Murphy sous son meilleur jour.

Pourtant le canevas était plutôt intéressant, notamment dans le rapport de deux minorités black/tibétaines. Seulement, de ce rapport ne sort rien de très intelligent. Il suffit de voir la dernière image du film pour s'en convaincre: le petit tibétain qui luttait contre les méchants (comprenez les chinois) qui voulaient le forcer à perdre son identité se retrouve… en jean, et casquette américaine sur la tête.

Beurk.


Répondre

De Sam, le 5 mars 2004 à 15:39

Pas vraiment d'accord avec toi pour l'idéologie. Voilà un truc bien à la mode : Trouver une idéologie pro-américaine dans les films qui n'ont d'autre ambition que de distraire ! Certes "la sauce ne prend plus vraiment" mais le but est bien de passer un bon moment. Pour la dimension politique, il faut regarder d'autres films "engagés" politiquement (et surtout d'autres réalisateurs ; tiens, fais-toi un bon "punishment park" de Peter Watkins). Depuis "48 heures" en passant par "le flic de Beverly Hills" jusqu'à "Un prince à New york" Murphy n'a pas la prétention de délivrer un quelconque message. C'est de l'action mêlé à de la déconne, le film popcorn sans prétention. Quant à la fin, le Tibétain ne brandit pas le drapeau américain en bouffant du popcorn non plus. Il rentre au Tibet et retrouve les siens (les personnages le disent clairement) et il ne s'implante pas aux Etats-Unis ;-)


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0016 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter