Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Coup de coeur irrésistible


De Arca1943, le 7 avril 2013 à 16:14
Note du film : 5/6

«  Bourvil n'a pas attendu Robert Enrico pour s'offrir un rôle à contre-emploi. »

Ben oui, maintenant que vous le dites, me voilà frais. Tel un rédacteur du Canard enchaîné qui s'emmêle les palmes, je vous dois donc un coup de rouge. (Rouge au sens de la boisson, bien sûr, et non d'une montée inattendue du PCF dans votre district électoral).


Répondre

De Tamatoa, le 7 avril 2013 à 00:20
Note du film : 5/6

Et pourquoi les cinéphiles s'extasient toujours sur le contre-emploi de Bourvil dans Le Cercle rouge, comme si Melville y avait pensé le premier, alors que son premier et spectaculaire contre-emploi, c'est dans ce film-ci ? Ça leur aurait écorché les lèvres de rendre à César ce qui appartient à César ?

Ah non ! Bourvil n'a pas attendu Robert Enrico pour s'offrir un rôle à contre-emploi. Et que faites vous des Bonnes causes de Christian-Jaque en 1963 ? Du Miroir à deux faces de Cayatte en 1958 ? De Un Drôle de dimanche, la même année ? Des Arnaud, en 1967 ? C'est pas du contre-emploi, ça ? Et qui nous prouve bien que si Bourvil s'est souvent cantonné dans des rôles de benêts, il pouvait faire bien d'autres choses que l'andouille a dada…Je crois que le meilleur exemple reste le formidable Fortunat oû il sait très exactement jongler avec les deux registres, le drame et la comédie. Et puis, contre-emploi, contre-emploi…Un acteur de cette classe est capable de tout jouer sans que l'on s'extasie pour autant dès qu'il change un brin de tessiture. On parle de Bourvil, pas d' Aldo Maccione !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.021 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter