Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Sur un conseil donné...


De Romuald, le 14 mars 2009 à 19:27
Note du film : 2/6

Je suis tout à fait d'accord avec Pm Jarriq, et me suis toujours étonné de l'engouement de notre ami "Impétueux" ( Fan es Duvivier ) pour ce Duvivier…..limite. Loin d'être un mauvais film, cet opus là est prometteur au début mais très vite, j'ai envie de dire que c'est une "Fernandelerie" de plus. Et d'accord aussi pour dire que Blier en fait beaucoup plus qu'il ne lui ait demandé. Ca devient lourd par instant. Et puis ce scénario….Odette Sorensen en écrivait dix comme celui là à son petit déjeuner. Allez : Disons q'un Duvivier mal inspiré vaut mieux que pas de Duvivier du tout, mais quand même….Il faut raison garder, même devant un geant qui nous a offert, il est vrai, parmi les plus grands films du cinéma français.

                                                pour \Lagardère

Répondre

De PM Jarriq, le 14 mars 2009 à 19:13
Note du film : 3/6

Duvivier a semble-t-il inventé avec ce film, le "burlesque noir", un mélange assez peu digeste à la longue, de suspense basé sur le principe de l'engrenage, et le gros comique qui tâche, avec un Fernandel roulant des yeux, gémissant "ouh-là-là" dès qu'un cadavre lui tombe dans les bras, et qui se lâche dans une longue impro, où le réalisateur le laisse faire littéralement ce qu'il veut, avec des oeufs et du jambon comme accessoires. Si on est fan de l'acteur, pas de souci. Autrement, on peut se demander si le film n'aurait pas été meilleur, avec un tout petit peu plus de finesse dans l'interprétation. Blier par exemple, ne lésine pas non plus sur le cabotinage, mais il demeure réjouissant, se vautrant comme personne dans l'abjection la plus absolue, et composant malgré tout, un vrai personnage.

L'homme à l'imperméable fait penser à un aïeul de After hours franchouillard, dilué sur une semaine, la photo est belle, le scénario bien ficelé, même s'il passe trop de temps avec ces malfrats américains de pacotille. Reste que pour l'apprécier pleinement, il faut accepter les numéros de Fernandel, d'une lourdeur parfois effarante, qui paraît faire un film à lui, parallèlement à celui de Duvivier.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0043 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter