Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Critique


De vincentp, le 4 juillet 2012 à 23:33
Note du film : 5/6

5,4/6. 3 césars en son temps (film, réalisateur, décors), Monsieur Klein a été bien accueilli par la profession. La reconstitution historique évènementielle (rafle du vel d'hiv) est sans doute imparfaite. Idem aussi pour les scènes de foule, peu naturelles. Mais la psychologie assez complexe des différents intervenants -Klein, les policiers, les aristocrates- dans le contexte historique de l'Occupation est brillamment évoquée. Par le biais d'une enquête menée par le personnage principal, peuplée de fausses pistes, d'aspects tortueux, à la limite du compréhensible. Mr Klein cherche une vérité, sur son identité, peut-être sur des valeurs à exercer, mais le spectateur est invité à construire sa propre vérité, à produire son propre système de représentation.

Si le scénario de Monsieur Klein ne mérite (presque) que des éloges, la réalisation de Losey est dans l'ensemble magistrale. Caméra subjective, quand Klein pénètre dans le chateau, suggérant des aspects inquiétants dans un lieu pourtant civilisé, derrière l'amabilité de façade de ses hôtes. Une grande qualité des plans, d'une façon générale, permettant de faire corps avec les personnages, dans leur environnement, de ressentir leurs émotions. Une musique et des décors superbes, de nombreux acteurs très performants (Delon, Lonsdale, Bouise, Moreau,…), plus une photographie somptueuse : cadrages, éclairages, couleurs. Une image souvent éblouissante pour l'édition dvd de Studio canal… (mais la jaquette du dvd n'est pas attractive). Une superbe réussite cinématographique, oeuvre d'une équipe européenne à la fois très talentueuse et complémentaire.


Répondre

De benja, le 22 février 2007 à 09:18

En guise de préambule, deux remarques :
1) Curieux que l'imbroglio sur l'identité de Monsieur Klein "débouche" sur un imbroglio à propos de la paternité des idées avancées dans le résumé de Dumbledore
2) Bravo à Dumbledore qui démontre sans peine le sérieux de son travail (et son honnêteté intellectuelle)… J-FB finit, dans un effet comique, tel l'arroseur arrosé…

Une question maintenant :
Je viens de voir Le chagrin et la pitié de Marcel Ophüls qui, soit dit en passant, n'est disponible qu'en zone 1…Passons…
On y évoque l'anecdote suivante : suite à la promulgation par le régime de Vichy, dès l'automne 40, des décrets juifs, dans les petites annonces du moniteur, un commerçant de Clermont publie ceci :
"Chez MARIUS, 22 rue des gras
J'ai l'honneur d'informer ma fidèle clientèle que contrairement à des informations anonymes, je suis d'une vieille famille du département du Nord. Je suis né à Dunkerque en 1893, ai fait la guerre 1914-18 ainsi que trois de mes frères."
Près de trente ans plus tard, questionné par Ophüls, ce Monsieur explique ses motivations (je résume) :
"Ils me disaient juif…puisque je m'appelle KLEIN…mais je suis catholique…on m'a inquiété à ce sujet…"
Ophüls : "c'est à dire que vous avez tenu, vis à vis de votre clientèle, à dire que vous n'étiez pas juif ?"…
Cette anecdote ne serait-elle pas le point de départ des scénaristes de Losey ?


Répondre
Delon


De Jicop, le 21 mars 2003 à 17:24

La revision en DVD confirme que c'est un grand film, flippant et kafkaïen. Delon y est magistral et les seconds rôles (Bouise, Lonsdale, Michel Aumont) formidables. On dirait même qu'il s'est bonifié avec les années. D'ailleurs dans les suppléments, le producteur Raymond Danon avoue n'avoir rien compris au film à l'époque !


Répondre

De Pratt, le 7 février 2003 à 17:51

Delon a rarement été mieux que dans "Mr. Klein" dans un contremploi de type terne et peu téméraire. Quand va-t-on éditer des raretés style "Les Aventuriers" ou "Adieu l'ami" ?


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.024 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter