Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Avis


De Arca1943, le 22 février 2009 à 19:07
Note du film : 5/6

« …le rôle de sa vie… »

Si fait, mais alors ex-aequo avec sa Beatrice dans The Effect of Gamma Rays on Man-in-the-Moon Marigolds, du même Paul Newman !

À noter que l'époque (68-73) est bien fournie en portrait de femmes riches et nuancés : Shirley Knight dans The Rain People, Jean Simmons dans The Happy Ending, Ellen Burstyn dans Alice doesn't live here anymore


Répondre
VOTE
De PM Jarriq, le 22 février 2009 à 18:47
Note du film : 5/6

Ce qu'il y a de plus troublant dans Rachel, Rachel, c'est qu'on n'aurait pas été surpris de le voir signé par une femme. Mais c'est le premier film de Paul Newman comme réalisateur, et un véritable coup de maître. Ne reculant devant aucun effet (séquences "imaginées", visions subjectives, voix "off", ralentis) Newman entre dans l'âme de son héroïne, une presque vieille fille, étouffée par sa mère et son milieu. Joanne Woodward, prodigieuse, était l'interprète rêvée de Rachel, passant selon les plans ou les éclairages, de la pucelle timide, engluée dans ses rêveries adolescentes, à la femme déjà presque fanée. Newman la filme au plus près, ne la lâche pas d'une semelle, et lui offre le rôle de sa vie.

Hormis une séquence pénible et interminable dans l'église, avec un groupe d'illuminés, Rachel, Rachel frise la perfection, et rejoint les grands portraits de femmes du cinéma U.S. comme Une femme sous influence ou Wanda.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.023 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter