Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

La psychologie humaine face au danger venu du ciel


De Tamatoa, le 16 juin 2013 à 17:29

Le scénario, les photos, l'époque, les phénomènes dits extra-terrestres, la façon dont vous en parlez, tout cela ressemble fort à un épisode de La quatrième dimension qui durerait une heure trente. La psychologie humaine, et ses déclinaisons dans un groupe ou émergent des leaders très professionnels et des acolytes inspirés (comme Dewey Martin), semble examinée à la loupe sous toutes ses coutures, c'est tout à fait et très souvent le style au cours de la série . Tout comme le cas de figure Face au danger ou à la menace, le groupe motivé et soudé possède un pouvoir décuplé . J'ai survolé les quelques 156 épisodes mais je n'ai pas pu en débusquer un qui s'en rapproche vraiment tout à fait. Quelques épisodes mériteraient un développement qui aurait pu aboutir à un film comme celui là.


Répondre

De vincentp, le 16 juin 2013 à 10:06
Note du film : 5/6

Soyez vigilant !

5,4/6. Excellent film de Howard Hawks, producteur, co-scénariste et co-réalisateur (même s'il n'est pas crédité dans ce sens au générique). La chose d'un autre monde porte un regard mature en 1951 sur les phénomènes dits extra-terrestres et préfigure des œuvres contemporaines comme Alien. Le talent de Hawks et de ses collaborateurs affleure constamment. Le récit avance à toute vitesse, tout en étant très naturel et situé à "hauteur d'homme". Les nombreux membres de la base polaire développent des points de vue complémentaires ou antagonistes face au phénomène observé. Les répliques fusent de toute part (74°-75° minutes par exemple). Sur la durée, ce récit impressionne. La psychologie humaine, et ses déclinaisons dans un groupe ou émergent des leaders très professionnels et des acolytes inspirés (comme Dewey Martin), semble examinée à la loupe sous toutes ses coutures.

Face au danger ou à la menace, le groupe motivé et soudé possède un pouvoir décuplé. Pas d'effet de mise en scène : discrète mais redoutablement efficace (choix des angles de prises de vue ou de la distance de la caméra vis à vis des personnages). A ces aspects remarquablement développés -et maitrisés- , se greffe une réflexion fine et bien menée sur les relations homme-femme. Voilà encore au sein d'un récit de Hawks un personnage féminin fort et superbe. Il est incarné par Margaret Sheridan, très proche de Joanne Dru de Red River ou de Martha Vickers de The big sleep. Une jolie brune, avec tout ce qu'il faut aux endroits stratégiques du corps, et en plus distillant un mélange de sensualité, d'audace, et de vivacité d'esprit. Ce personnage tout à la fois calme les esprits les plus échauffés tout en motivant les plus indécis. The thing from another world est un excellent film, ayant fait l'objet d'un remake, tout aussi réussi de John Carpenter : The thing.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0031 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter