Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Critique


De dumbledore, le 24 novembre 2004 à 10:19
Note du film : 0/6

On lui devait des films d'actions réussis comme Le masque de Zorro ou bien encore Vertical Limit dont certaines scènes étaient vraiment impressionnantes. Eh bien voilà que Martin Campbell signe un des films les plus mauvais vus depuis fort longtemps. Et dans le mauvais, il n'y va pas seul, il emmène avec lui la pulpeuse Angelina Jolie qui n'aura jamais aussi mal porté son nom que dans ce film et le héros de King Arthur, Clive Owen qui fait tous les efforts du monde pour sauver un peu la face… sans y réussir.

Déjà sur le papier, on pouvait s'attendre à tout, autrement dit au pire. Le sujet de Sans Frontière est la prise de conscience d'une américaine qu'au tiers-monde, il y a des enfants pauvres, mal nourris qui meurent.

C'est un choc pour elle quand, au beau milieu d'une belle réception champagne-petits fours débarque l'humanitaire Nick Callahan avec un pauvre petit africain maigrichon. C'est un tel choc qu'elle en a la larme à l'oeil et qu'elle décide de partir aider de ses propres mains frêles blanches et manucurés, ces pauvres êtres qui sont aussi des humaines même s'ils ne sont pas américains grossis aux hamburgers-frites.

Evidemment là-bas, elle tombera sous le charme du beau et ténébreux médecin humanitaire. Evidemment, ce sera un choc mêlant beauté des lieux et pauvreté insupportable. Evidemment aussi, il y aura un peu de politique étrangère, question de se donner bonne conscience dans la critique finalement de la responsabilité des USA et avec eux de l'occident dans la situation du tiers-monde. Evidemment aussi, cette critique mettra en avant la méchanceté d'un petit groupe d'hommes qui n'incarnent en rien la politique officielle et voulue de ce même occident.

Sur le papier déjà, ça sent pas très bon. Au résultat, c'est pire. La mise en image est certes plutôt belle, carrée et irréprochable. Par contre le montage est d'une catastrophe inouïe. Quand on dit montage, on ne tient pas spécialement à viser le pauvre bonhomme qui voit arriver les rushes et qui doit s'en dépêtrer, mais on vise par contre toute cette "re-création" qui a lieu en salle de montage. Ici, tous les choix sont mauvais. Pire : on sent qu'énormément de scènes ont été coupées, et que du coup les scènes qui restent sont totalement incompréhensibles dans les motivations des personnages. Deux exemples parmi des dizaines : lors de son premier séjour en Afrique, Sarah Jordan reste quelques jours, se fait traiter comme de la merde par le docteur Nick, et pourtant, c'est des séparations d'une cruauté sentimentale terrible. Ou bien elle pose une question anodine, et voila le docteur parti dans des confessions totalement illogique avec son personnage… etc, etc, etc. Les scènes ne tenant pas, les personnages ne tiennent pas et les acteurs paraissent tous surjoués, paraissent tous faux.

Que peut-on sauver de ce film? Rien. Absolument rien et on comprend mieux pourquoi le film n'est jamais sorti en salles en France.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0021 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter