Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Un classique


De vincentp, le 31 mars à 22:55
Note du film : Chef-d'Oeuvre

L'effet novateur du récit de Pain amour et fantaisie s'est estompé, les personnages de Pain amour et jalousie se retrouvent dans un schéma narratif décalqué du premier opus. Mais au fil des minutes, derrière des apparences modestes, les qualités cinématographiques s'imposent à nouveau comme très élevées. Humanité des personnages dotés d'une épaisseur et de nuances, descriptif humoristique des relations villageoises sur fond de réalisme social -les banquets, les saltimbanques-. Une mise en scène invisible mais juste de Comencini, un récit intégrant de façon subtile des aspects dramatiques au fil de ses développements, de façon à la fois crescendo et modulée. La relation ambiguë entre la Bersagliere et de Sica est traitée de façon magistrale, avec l'évocation de la frontière temporelle qui sépare deux personnalités similaires. Sans cette barrière naturelle de la différence d'âge, un couple se serait formé de la façon la plus naturelle qui soit. Là est sans doute le vrai sujet du film se dévoilant, en filigrane, d'abord lors du bal puis dans la roulotte : le Temps associé à l'Espace, qui oriente le destin des hommes et des femmes. Il y a aussi la beauté des images, les aspects sonores, pour un spectacle total. On a affaire à un classique de poids de la comédie italienne, faussement superficiel, du au talent de l'équipe de tournage, enrobant avec dextérité un sujet dramatique dans une enveloppe grand-public. Cette nouvelle vision de 2024 en dvd confirme tout ceci à mes yeux en tous cas. Les réserves exprimées par les différents chroniqueurs qui s'expriment ci-dessus me surprennent. Comme le fait remarquer Arca1943 dans une de ses excellentes chroniques sur ce site, la comédie italienne vise ni plus ni moins qu'à expliquer les règles de notre univers. Elle y parvient au fil de son évolution au cours des ans et constitue un apport majeur pour la civilisation.


Répondre

De vincentp, le 8 juin 2016 à 14:24
Note du film : Chef-d'Oeuvre


Pain, amour et fantaisie est un très beau film réalisé en 1953 sur le mode de vie au sein d'un village italien des années 1950, revu avec plaisir, trente ans après. Pas de grande théories politiques ou de doctrines philosophiques, pas de spectacles culturels à se mettre sous la dent (excepté la fête du village consacrée à Saint Antoine) ni de délinquance à combattre, simplement des paysans qui s'efforcent de se nourrir, d'élever leurs enfants sous le regard de l'Eglise, et d'assurer leur descendance. Tout se sait dans ce type de contrée, il n'y a pas d'intimité : les relations sociales se déroulent au vu et au su de tout le monde. Comencini grossit le trait, traite cet aspect sur un mode humoristique, en montrant le groupe de personnes âgées observant les différents protagonistes, avec la lunette télescopique du patriarche. Cette observation de la vie du village, traité sur un mode quasi néo-réaliste, est croisé avec des aspects de comédie, qui rendent le récit accessible à un large public, façon Le petit monde de Don Camillo (1952).

Le scénario de Ettore Maria Margadonna introduit à la perfection une dose d'émotions, communiquées de façon verbale et non-verbale, par les différents personnages. Le rythme, les aspects sonores (musique et bruitages), les dialogues (sonnant authentiques) sont très belle qualité. Les péripéties du récit mixent aspects drôles et graves, et réussissent à donner de la consistance à une intrigue assez prévisible et sans réelle surprise. La psychologie des personnages est creusée à la perfection : le prêtre, les carabiniers, les paysans nouent entre eux des relations sociales élaborées (entre le prêtre et le maréchal des Logis, par exemple, dans la fonction de "commandeur" du village). L'interprétation très nuancée de Vittorio de Sica, une Gina Lollobrigida spontanée, et toute une pléïade de très bons acteurs dans les rôles secondaires (Marisa Merlini,Tina Pica,…) apportent un liant parfait à l'ensemble. Un très beau classique, qui a aujourd'hui sa place parmi les plus belles réussites de l'histoire du cinéma italien, c'est évident.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version haut débit

Page générée en 0.0022 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter