Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Avis


De JPDOM, le 27 mai 2005 à 08:55
Note du film : 3/6

je crois avoir vu que la critique "officielle" avait descendu ce film … il suffit de ne pas espérer que c'est du néo-réalisme car en effet les rapports des deux communautés, notamment en californie, sont loin de ce portrait cool. J'en ai gardé une auto-critique des dérives de la société "wasp" américaine, la performance des deux ou trois enfants (pour ça, les ricains sont forts pour les castings), les yeux de Téa Léoni (dont je suis raide dingue) qui s'attache à se bâtir une carrière de comédienne et non plus de bel animal, le charme de Paz Vega, qui parfois charge un peu dans le registre "mère qui défend becs et ongles son enfant". Mon seul point d'interrogation, c'est Adam Sandler. Voilà plusieurs films où je le vois et il semble n'avoir qu'une seule expression de visage et quoi qu'il arrive: style "benêt à bouche entr'ouverte" (très américain, ça, la bouche entr'ouverte en permanence). J'ai vu le film en VO et sa voix est en rapport avec ce visage de cire (dire qu'on reprochait ça aussi à Gary Cooper…), j'ai réellement du mal avec ce mec, et à mon avis certaines scènes avec sa petite bonne chicuano craquante ne passent pas à cause de lui….


Répondre

De PM Jarriq, le 27 mars 2005 à 10:36
Note du film : 4/6

C'est vrai que c'est un moment plaisant et relaxant, bénéficiant du don d'observation de James L. Brooks jamais pris en défaut, de son esprit (gentiment) satirique et surtout de la beauté époustouflante de Paz Vega qui enterre définitivement toutes les "bombas latinas" du monde. Pourquoi ? Parce qu'en plus d'être belle à damner un saint, elle a l'air fûté ! Sandler n'a jamais été meilleur et Téa Leoni endosse courageusement le rôle indéfendable de la Femme Américaine "WASP", névrosée, stridente, sûre de son bon droit, odieuse du début à la fin. Une fin d'ailleurs étrangement réaliste et amère, laissant peu de place au rêve. "Spanglish" tient essentiellement au charme de ses acteurs, surtout celui de Paz Vega qui vaut à elle seule qu'on passe plus de deux heures avec ces gens-là. Ne pas oublier aussi le numéro de Cloris Leachman (qui jouait la fille à l'imper dans "En quatrième vitesse" il y a… 50 ans !), drôle et touchante en mamie pochetronne et attachante.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0034 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter