Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Hilarante farce avec Nino Manfredi !


De vincentp, le 1er mai à 22:42
Note du film : 1/6

Très belle photographie de Armando Nannuzzi mais là est bien le seul intérêt de Miracle à l'italienne, mal écrit, incohérent, pas drôle du tout. Manfredi n'est tout simplement pas fait pour diriger un film. On a du mal à comprendre ou il veut en venir. Les éloges ci-dessus de Verdun et Arca1943 m'interrogent. Le malheur est que ce film est livré dans un coffret avec Le futur est femme (1984) de Marco Ferreri, virtuose en terme de mise en scène, mais ridicule et terriblement daté par ses développements. Là encore il y a une photographie magnifique de Tonino Delli Colli qui mérite le détour.


Répondre

De verdun, le 27 décembre 2020 à 22:19
Note du film : 6/6

Benedetto Parisi (Nino Manfredi), jardinier d'un couvent d'Italie méridionale, subit une opération chirurgicale après être tombé du haut d'une falaise. Sous l'effet de l'anesthésie, il se remémore les épisodes de sa vie qui l'ont conduit à la bigoterie. Orphelin, Benedetto a été confié à une tante. Un jour, l'enfant aperçoit, dans la chambre de celle-ci, un homme nu et barbu. La tante le convainc qu'il s'agit d'une apparition de Saint Eusèbe. Peu après sa communion, le garçon fait une chute de dix mètres et s'en sort indemne. Les gens du village crient au miracle.

En 1971, Nino Manfredi, acteur majeur de la comédie à l'italienne, signe sa première réalisation avec Miracle à l'italienne. Le miracle est également cinématographique car la réussite est totale.

La satire de l'éducation religieuse et des dérives superstitieuses inhérentes au catholicisme italien suffirait à faire de Miracle à l'italienne car, comme l'indique Jean-Baptiste Thoret dans la préface de l'édition récemment établie par Studiocanal, le sujet a été peu abordé par une comédie à l'italienne pourtant encline à tirer sur tout ce qui bouge.

Cependant, le regard de Nino Manfredi est subtil, mélancolique et si personnel qu'on pourrait croire qu'il s'agit d'une autobiographie ou d'une histoire vécue. Miracle à l'italienne va au-delà de la critique et s'affirme comme une réflexion presque philosophique sur le caractère parfois hasardeux de l'existence. C'est un film profondément humain d'ailleurs.

Comme on pouvait s'y attendre, Miracle à l'italienne est superbement interprété par son acteur-réalisateur. On ne le voit d'ailleurs qu'au bout de trois quart d'heure puisque la première partie du film est un flash-back -bien construit- sur l'enfance du personnage principal, qui restera finalement un enfant tout au long de sa vie…On retrouve à ses côtés le pittoresque Lionel Stander, dans un rôle important de pharmacien athée, ainsi que la charmante Delia Boccardo.

Mais ce qui étonne dans Miracle à l'italienne est la qualité de la réalisation. Car l'ensemble est très bien filmé et riche en idées de mise en scène, notamment la façon dont le flash-back est introduit. Nino Manfredi avait, de toute évidence, un vrai talent de réalisateur et on peut regretter qu'il n'ait récidivé qu'une seule fois, suite à la défection d'Alberto Lattuada sur le tournage de Nu de femme en 1981. Ajoutons que la réussite visuelle du film doit beaucoup à la photographie du génial Armando Nannuzzi, chef-opérateur de L'incompris, Ludwig, Le bel Antonio, Il boom et bien d'autres chefs-d'oeuvre.

En somme, Miracle à l'italienne est une comédie italienne, élégante et subtile à l'image de son réalisateur-interprète, qui soutient la comparaison avec les plus grandes réussites d'un Luigi Comencini par exemple. Ce film est l'une de mes plus belles découvertes cinématographiques de cette année 2020.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0047 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter