Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Avis


De Alberune, le 7 août 2008 à 02:40

Ce film a reçu à sa sortie beaucoup de critiques moyennes, c'est bien dommage. Pour moi il a été sous-estimé et mériterai une réhabilitation.

Certes la réalisation n'a rien d'exceptionnelle, mais c'est une comédie à hauteur d'homme, pas un film d'action, et je n'ai lu aucune critique négative sur la réalisation de Bienvenue chez les Ch'tis… Ensuite j'ai lu des critiques sur le rythme, encore une fois que je trouve tout à fait adapté et à échelle humaine.

Le scénario a souvent été jugé "trop gentil" et "léger". Une critique explique que l'histoire n'évolue pas par exemple puisque les personnages sont dans la même situation au début et à la fin. Françoise Audé dans Positif nous explique que "c'est trop gentil (…) La lucidité, la férocité sont indispensables à la comédie."

D'après moi toutes ces critiques sont contradictoires. En effet, la situation des personnages n'évolue pas et si le regard de la camera est tendre sur eux, le scénario leur réserve un sort pour le moins lucide et féroce puisque justement leur situation n'évolue pas malgré leurs efforts. Ce film est une excellente illustration de l'habitus défini par Pierre Bourdieu pour ceux qui s'intéressent à la sociologie.

Assez finement, le scénariste a placé un frère et une soeur dans des milieux sociaux différents. La soeur évolue dans la classe dominante : milieu étudiant, elle est chez elle à la faculté et possède un capital social riche, beaucoup d'"amis", qu'on voit notamment pendant les fêtes. Le frère évolue dans la classe dominée, oscille entre boulot au supermarché et galère quotidienne, sont capital social ne se limite qu'a son unique ami d'enfance.

Finalement en y regardant de plus près, les deux amis sont moins superficiels que les personnes de la classe dominante. Tandis que les filles les rejettent pour leur appartenance sociale "vous n'allez pas ramenez toute la banlieue avec vous quand même", ils font des efforts pour se rapprocher de ce qu'ils pensent être la classe dominante : lecture, sortie au théâtre. Mais l'habitus est plus une question d'attitude que de réelle culture, et les étudiants en dehors de la fac ne s'intéresse pas réellement à la connaissance. La fac est un outil de reconnaissance sociale et non de connaissance. Leur effort vers la connaisssance est donc vain puisqu'elle ne change pas leur attitude.

Il y a encore beaucoup de choses à dire sur ce film. Il mériterai réellement une (ou plusieurs pour avoir différents points de vue) analyse sociologique plus profonde.

Je conseille à tout le monde ce film tendre qui s'attarde sur des agneaux perdus dans un monde qui leur est hostile. Même les critiques se transforment en loup face à une proie si facile, la gentillesse éveille décidément les instincts de prédateurs, même quand le film est justement destiné à dénoncer ce fait. Je suppose que les critiques n'ont pas le temps de comprendre les films qu'ils regardent, c'est pas grave il vaut mieux lire les critiques amateurs que professionnelles à mon avis ! :)


Répondre

De lucie, le 13 janvier 2004 à 11:03
Note du film : 6/6

Vraiment marrant, Lorant est le meilleur !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version haut débit

Page générée en 0.0020 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter