Forum - La Carapate - Lanoux en Mai...
Accueil
Forum : La Carapate

Sujet : Lanoux en Mai...


De gilou40, le 19 février 2011 à 18:35
Note du film : 3/6

L'action étant censée se dérouler pendant les évènements de 68, La kermesse héroïque, Oury a mit les moyens nécessaires pour nous retremper dans cette période et cette année ou je vis le jour. Et bien sur, quand je vois ces images, je m'étonne qu'elles ne soient pas en noir et blanc… La déroute, pour ne pas parler d'exil, de certains bourgeois bien friqués, les émeutes conduites par des énergumènes ne sachant pas trop qui, pourquoi et comment, les commerces en rupture de stock, les pompes à essence à sec, la révolte des prisons et plein d'autres réjouissances qui honorent un pays, tout cela nous est offert à travers un film qui ne cherche pas à dénoncer mais plutôt à amuser. Pour une réflexion plus poussée sur Mai 68, l'excellent Milou en mai de Louis Malle me semble nettement plus approprié. Mais aucun slogan ne manque. De Il est interdit d'interdire jusqu'au L'ennui est contre-révolutionnaire, nous avons droit à tout ce que la grande philosophie de la rue mettait à notre disposition. Ne lisait-on pas : Même si Dieu existait, il faudrait le supprimer?..

Ici, les évènements ne sont que prétexte à une comédie qui se veut drôle, (peut-être l'est-elle), et à encadrer les tribulations d'un prisonnier et de son avocat, entrainé malgré lui dans une cavale à travers un pays défiguré. Si dans quelques films, Pierre Richard a su être drôle, les fugitifs, ou Le grand blond avec une chaussure noire, force est de reconnaitre que dans cette grosse machinerie Ouryenne, il agace quelque peu. Il fait dans le lourd et c'est d'autant plus visible que la légèreté et le sourire du futur Louis la brocante donne au film tout son charme de comédie. Victor Lanoux est ce caïd évadé. Un cœur gros comme ça, une tête d'erreur judiciaire, du moins le voudrait-on tant l'animal est sympathique. Je ne crois pas que le charme de Patrick Dewaere, initialement prévu pour le rôle, aurait pu faire mieux. Le héros des Valseuses, même souriant, porte en lui trop de tortures pour rendre très digeste une comédie comme celle là. Et donc le périple de ce couple singulier à travers nos belles routes de France sera cinématographiquement sauvé par le jeu retenu et assez subtil de cet acteur qui restera à jamais le Bouli de Un éléphant ça trompe énormément.

Même s'il fut brillant en d'autres lieux. Un moment d'égarement, dans un registre plus dur, ou Retour en force, comédie taillée pour lui. Un acteur très populaire autant que discret.

On peut dire que "le système" Oury fonctionne. Un duo inattendu de deux vedettes reconnues, une action ininterrompue, des gags à foison et des cascades bien orchestrées. C'est de l'Oury pur prémium. Reste à savoir si la sauce prend une fois encore. Duo pour duo, si on compare cette Carapate au pâle Lévy et Goliath, c'est du très bon. Si on ose lui opposer La grande vadrouille, parlons d'autre chose… Je crois avoir déjà dit que j'aimais beaucoup le cinéma de Gérard Oury. Mais ce dernier n'a pas toujours été bien inspiré ou même bien servi. Pas bien inspiré, je vous renvoie à son répugnant Schpountz. Pas bien servi, ne cherchons pas plus loin que son très décevant Vanille fraise. Mais reconnaissons que Gérard Oury a plus souvent été plus mal inspiré que mal servi. Pourtant, ses œuvres restent dans le must de la comédie dans ce beau pays de France. Certains films de lui étant, et pour longtemps encore, entrés dans la légende.

La carapate est un bon film. Surement pas, donc, le meilleur de Oury. Mais l'ensemble tient la route. C'est le cas de dire puisque nos deux fuyards passent le plus clair de leur temps à bord des véhicules les plus divers. Un mot sur le couple de bourgeois effarés devant les événements :Jean-Pierre Darras et Yvonne Gaudeau magnifiques représentants d'une faune qui ne doit pas disparaitre, malgré le dégoût qu'ils peuvent inspirer à ceux qui n'ont pas eu de chance ou du moins le croient-ils…

Je n'oublie pas Raymond Bussières, la douceur de ce film, qui tempère nos deux fugitifs. Et la participation du Général de Gaulle (bravo pour le sosie) qui apparait lors de la fameuse…. disparition de ce dernier. Massu, Baden-Baden est évoquée en passant. Tant à faire…

1968 vu par Oury. Ça ce regarde. Peut-être pas en boucle. Mais ce n'est pas une heure trente perdue. Loin de là. On ne peut peut-être pas en dire autant pour ces deux mois funestes..


Répondre

De Impétueux, le 19 février 2011 à 19:04
Note du film : 3/6

Je vous rejoins assez sur ce film, plutôt essoufflé au regard des grandes réussites d'Oury, mais qui n'est pas le naufrage de la fin de la carrière du réalisateur du Corniaud et compagnon de Michelle Morgan (aucun rapport, sauf pour les mauvais esprits).

Je ne supporte qu'homéopathiquement Pierre Richard, au jeu d'un monocorde accablant (mais il est vrai que tous les réalisateurs lui ont demandé de reprendre jusqu'à la nausée son personnage d'hurluberlu), Victor Lanoux n'est pas mal, Raymond Bussières magnifique en vrai prolo paralysé et le couple Darras/Gaudeau criant de vérité, malgré l'outrance (mais l'outrance donne cette rigolote idée du Only Vuitton qui marche très bien).

Moi qui avais vingt ans en 68 (21, exactement), j'éprouve aussi une trouble jouissance à voir ces mois invraisemblables, où la raison paraissait avoir déserté le pays et où la jeunesse pensait déjà changer la vie. Le monde que mes connards de contemporains laissent à leurs enfants est autrement plus désastreux que la rue Gay-Lussac dévastée..


Répondre

De Arca1943, le 20 février 2011 à 20:00

Ça fait très longtemps, et je ne saurais donc noter cette Carapate, mais je n'ai pas oublié le gag du lingot d'or jeté pendant la manif au CRS qui s'exclame: "Gosse de riche !"


Répondre

De Pianiste, le 10 octobre 2014 à 14:40

Dans La carapate, le duo formé par Pierre Richard et Victor Lanoux est vraiment détonnant. Le prisonnier qui s'évade en prenant en otage son avocat lui fera vivre de nombreuses péripéties et certaines scènes sont mémorables. On retrouve bien l'ambiance de mai 68, surtout que ce film a été tourné dans ma très chère ville de Lyon. On ne peut que sourire lorsque les deux complices pénètrent dans la ferme alors que la propriétaire des lieux trompe son mari et s'emparent ensuite de la moto. Pour ce qui est de la scène où ils volent la voiture de luxe remplie de tous les trésors du vieux couple bourgeois, elle vaut à elle seul la vision de ce film mémorable. On ne se lassera jamais de ce petit bijou cinématographique.


Répondre

De fretyl, le 11 février 2017 à 21:59
Note du film : 1/6

Je n'aime ni Pierre Richard ni Victor Lanoux. L'un parce-que son rôle de clown m'a toujours laissé de marbre et ne contient pas la moindre finesse ni aucune stabilisation possible et l'autre parce-qu'il est un acteur tout à fait remplaçable ! Il ne pouvait d'ailleurs ne finir sa carrière que sur un truc pour les personnes âgées, Louis la brocante en l’occurrence !
Et le comble je n'aime pas non plus Gérard Oury réalisateur sans grande prétention qui à mon simple avis n'a tourné que deux films amusant Le corniaud et Le cerveau qui fonctionne encore un peu, même La grande vadrouille m’exaspère.

Alors comment pourrais-je aimer La carapate ? Pierre Richard en fait des tonnes et ne manque à aucun moment l'occasion d'être tout simplement "insupportable". Dire qu'en lisant la biographie de Dewaere celui-ci qui attendait le scenario depuis pas mal de temps est allé envoyer chier l’équipe toute entière après la lecture de quelques pages poussant une colère terrible à la Gaumont que l'on ai pensé à lui pour jouer dans ça !

Pas un gag ne m'a fait sourire, mais je vais quand même mettre un point pour la participation de Jean-Pierre Darras qui à l'inverse de tous les autres se montre plutôt pas mal.

Pourtant avec le grand bordel qu'a été Mai 68 il y'avait de quoi faire…


Répondre

De Frydman Charles, le 1er août 2017 à 16:34
Note du film : 5/6

Une fin qui fait penser à Spaggiari s'évadent du Palais de justice de Nice en sautant par la fenêtre pour rejoindre un complice à moto, ici Gaulard sur la moto d’une complice à Paris .


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.025 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter