Forum - 1984 - Critique
Accueil
Forum : 1984

Sujet : Critique


De Dumbledore, le 24 juin 2004 à 18:11
Note du film : 3/6

Big Brother's watching you

1984 est l'un des livres les plus forts, les plus justes et les plus durs du XXème siècle. Ecrit en 1949 par George Orwell, l'idée de 1984 trotte dans la tête de son auteur sans doute depuis 1940. Le stalinisme est évidemment le modèle qu'il veut décrire, en poussant plus loin, plus fort les pratiques soviétiques. Mais comme pour tout grand auteur, l'oeuvre finale dépasse le cadre dans lequel il voulait inscrire son histoire. 1984 ne parle pas que du soviétisme, ni du fascisme. Il parle surtout de la société dans sa globalité. Société pour qui l'individu est un danger, capable de la renverser (ou bien de rêver de la renverser), pour qui l'individu doit être réduit à l'activité, au travail qu'il fournit. Le livre touche à nombres d'aspects de cette société : le travail, la guerre, l'endoctrinement, la terreur, la sexualité, la mode. Plus on le lit plus il s'ouvre sur des horizons sans fin.

Adapter le texte de George Orwell au cinéma est une gageure. Si traduire c'est trahir, adapter c'est renoncer. Ici le renoncement concerne malheureusement le plus intéressant du livre : la philosophie, les élaborations des idées de Orwell. C'est évidemment dommage mais depuis Diderot peut-être on sait que le narratif et le philosophique ne font rarement bon ménage. Livre impossible à adapter donc? Sans doute.

Malgré cela, les choix du réalisateur ne sont pas forcément très heureux. Au lieu d'ouvrir le livre sur d'autres horizons (qui auraient permis de détourner les problèmes de l'adaptation "mot à mot") il ferme les perspectives.

Le film semble être un résumé du livre. Aussi bien dans ses idées que dans sa vision. Michael Radford a opté de "coller " au livre alors qu'il aurait fallu au contraire s'en dégager. Notamment dans les décors et le "design" du film. Oceania reprend systématiquement les imageries de l'Urss dans les costumes, les décors et surtout dans les actualités. Du coup, 1984 est réduit ici à une pure et unique critique du soviétisme. On perd l'universalité de l'histoire. Dommage.

Il ne faut toutefois pas trop s'en étonner. Le film est réalisé en 1984, en pleine guerre froide. S'il est intéressant de relire Marx depuis la chute du Mur, pronait le Magazine Littéraire, il serait bon aussi de relire 1984 après cette même chute.

Pourtant, on ne peut pas dire que 1984 soit un mauvais film. Il est plutot brillamment réalisé, sublimement joué par John Hurt et Suzanna Hamilton, la lumière, les cadres, tout l'aspect technique est irréprochable.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0019 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter