Forum - Le Corrupteur - Avis
Accueil
Forum : Le Corrupteur

Sujet : Avis


De PM Jarriq, le 17 octobre 2008 à 16:58
Note du film : 3/6

"Qui a eu l'idée d'infiltrer un flic blanc à Chinatown ?"

Le thème de l'infiltration a fait les beaux jours du polar de Hongkong, et en important Chow Yun-Fat, James Foley tente d'américaniser les succès de John Woo ou Ringo Lam, alors en pleine vogue. Hélas, si le film est esthétiquement très joli (la photo rappelle exactement celle de Glengarry, du même chef opérateur, également signé Foley), Le corrupteur manque cruellement d'ambiguïté, ne serait-ce que dans le jeu des trois protagonistes, tous très "premier degré", et après une série comme The shield, tout cela a pris un méchant coup de vieux. Trop d'explications, pas suffisamment de non-dits, des seconds rôles réduits à des clichés sur pattes (le père ex-flic dans la mouise, le méchant FBI, le vieux parrain chinois sorti tout droit de L'année du Dragon). Et hélas, le manque d'alchimie entre Wahlberg et Chow est aveuglant.

Même les fusillades, calquées sur celles de Woo, sont trop longues et systématiques, et le dialogue est d'une rare platitude ("I'm sorry"… "You're gonna be OK"…). Seul point réellement original du film, la poursuite en voiture, très dynamique, et surtout, inédite dans le sens qu'elle fait des dommages collatéraux (six passants tués, des milliers de dollars de dégâts), ce qui n'était jamais arrivé dans un film U.S., que ce soit Bullitt ou To live and die in L.A. où les passants sont miraculeusement épargnés.

A part ça, rien que de très banal et éventé, surtout venant de la part de l'intéressant Foley.


Répondre

De Arca1943, le 18 octobre 2008 à 04:52

Oui, c'est bien vrai tout ça. J'ai surtout vu ce film parce que j'ai Chow Yun-Fat à la bonne, mais ce n'est pas ce qu'il a fait de mieux. Son autre expédition aux États-Unis, The Replacement Killers, était nettement plus réussie.


Répondre

De PM Jarriq, le 18 octobre 2008 à 11:39
Note du film : 3/6

Dommage d'ailleurs, qu'après l'échec (mérité) du triste Bulletproof monk, cet excellent et charismatique acteur hongkongais, soit condamné aujourd'hui aux drames en costumes, lui qui avait créé – épaulé par John Woo – un archétype original dans l'univers du polar. La greffe n'a pas pris.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0062 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter