Forum - Brannigan - Critique
Accueil
Forum : Brannigan

Sujet : Critique


De dumbledore, le 23 janvier 2004 à 10:27
Note du film : 3/6

Qu’il est difficile de voir ce Brannigan sans penser, même pendant une minute, à qui il est copié de A à Z, à savoir Dirty Harry. Du générique sur le flingue (qui n’est heureusement pas un magnum) outrageusement dramatisé à la présentation du personnage, c’est Harry Brannigan, pardon, Calhalan qu’on s’attend à voir. En effet, avant de faire son apparition, on a déjà son supérieur qui demande « mais où est donc passé Brannigan ». Où est-il ? Parti mener un interrogatoire à sa manière, avec force de violence, de menace et de cynisme. Tout Harry, ça non ?

Disons le tout de suite, Brannigan aurait disparu sans le rôle titre : John Wayne qui change un peu de registre en délaissant ses tenues de westerns pour une tenue de civil. Un peu vieilli déjà, ayant pris un bon embonpoint, il joue le caractère bourru sans problème et réussit même à lui donner une certaine gentillesse (sans doute par refus d’entâcher son image en jouant un flic trop dur). Seulement, il faudra tout de même reconnaître qu’on ne le sent vraiment pas à l’aise dans ce personnage. Il semble un peu trop grand pour le costume qu’on tente de lui faire porter. Que son fils tente de lui faire porter puisque c’est un autre Wayne qu’on trouve à la production, David Wayne qui a produit depuis les années 60 plusieurs films de son père et qui arrêtera sa carrière à la mort de celui-ci.

Reste un scénario plutôt bien ficelé exploitant une figure du polar qui fera recette aussi bien dans la comédie (Le flic de Beverly Hills que dans le polar urbain (Black Rain de Ridley Scott), à savoir de balancer un yankie à la court de la Reine pour mener une enquête, jouer en somme sur la différence de culture à travers une enquête de police se passant dans un autre pays. L’idée est très bonne, mais malheureusement pas exploitée. La résistance anglaise est inexistente et on a du mal à se dire que Brannigan aurait mené autrement son enquête à Chicago.


Répondre

De Justin, le 23 janvier 2004 à 11:18
Note du film : 3/6

Il est vrai que le film n'a rien d'extraordinaire et que le seul souvenir qu'on en garde est la bagarre façon "La taverne de l'Irlandais" dans le pub… Mais à sa façon, Wayne a ouvert la voie aux flics du 3ème âge ! Si on regarde bien, les flics de télé français "Navarro" (79 ans), "Cordier" (idem) et pas mal d'autres ont largement dépassé la limite d'âge.

Wayne avait tourné un autre polar à la même époque : "McQ" de John Sturges, un chouïa meilleur. Mais pas de beaucoup. De toute façon, ce qui est amusant dans ces deux films, c'est que l'acteur a l'air déguisé sans sa tenue de cowboy.


Répondre

De laurent S, le 29 juin 2006 à 09:38

Personnellement John Wayne est ici relativement contestable. Trop vieux. Si vous regardez bien, il y a une scène où il esquisse ne serait-ce que le fait de courir, et on sent bien qu'il est sur le point de s'éparpiller de tous les côtés.

Mais il garde son charme bourru, le charme du décalage.

Le ton, les dialogues, les seconds rôles (dont un tueur très visqueux), les costumes ringuards, le côté OVNI improbable de John Wayne en Angleterre (et dans un rôle de flic, à son âge !), le design aussi, parfois, le choix des décors (extérieurs Londoniens très judicieusement choisis) font de ce film une série B de qualité qui se regarde au second degré.

C'est le charme des années 70.

Le Londres des années 70 est aussi à l'honneur dans un autre film au héros fatigué, mais plus crédible : Le grand sommeil, avec Robert Mitchum (réalisé par Michael Winner)


Répondre

De Freddie D., le 29 juin 2006 à 20:12
Note du film : 2/6

Que ça a vieilli ! Et le pire n'est pas la photo tristounette, les scènes d'action molles, mais bien la moumoute flappie de Wayne, qu'on voyait quand même moins dans ses westerns, grâce à son Stetson. Que lui a-t-il pris de vouloir devenir flic à presque 70 ans ?


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0076 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter