Forum - Reward Unlimited - Avis
Accueil
Forum : Reward Unlimited

Sujet : Avis

VOTE
De jjeallain, le 25 octobre 2007 à 18:04
Note du film : 4/6

Jacques Tourneur a réalisé une cinquantaine de court métrages dont celui ci qui date de 1944 (10 minutes). Cette part très importante de son oeuvre qui contient des trésors est aujourd'hui casi inconnue. On peut espèrer qu'un éditeur courageux les sortira en DVD.


Répondre

De Impétueux, le 25 octobre 2007 à 18:25

Etes-vous un ayant-droit de Jacques Tourneur, son légataire universel, ou un auteur de thèse sur ses films pour demander avec autant de systématisme l'édition de toutes ses œuvres des plus importantes aux plus mineures ?


Répondre

De jjeallain, le 25 octobre 2007 à 19:14
Note du film : 4/6

Simple cinéphile, et je n'ai pas fini.


Répondre

De Impétueux, le 25 octobre 2007 à 19:25

Ce serait tout de même plus intéressant si vous tentiez de faire partager votre passion en argumentant, en expliquant votre choix, en développant les singularités de chacun de ces films ; il y a déjà eu des commentaires sur Vaudou, ou sur La Flèche et le flambeau ; il devrait y en avoir sur La féline !

Mais prendre la liste de tous les films de Tourneur, affirmer que chacun est splendide, et demander une improbable (ce qui est bien regrettable) édition en DVD n'a pas grand sens…


Répondre

De jjeallain, le 26 octobre 2007 à 11:26
Note du film : 4/6

Il ne s'agit ici de faire une critique argumentée. Une de plus? Baucoup d'articles très percutants (je pense à ceux de Jacques Lourcelles) ont déja été publiés sur un artiste qui n'a pas fait que des chefs d'oeuvre je vous l'accorde; Je pense également à des livres en particulier à celui très complet de Chris Fujiwara malheureusemet pas encore traduit. Ce qui est important, c'est que tout le monde (pas seulement les chercheurs) puisse accéder à ces films casi invisibles en dehors de 2 ou 3 programmés au Quartier Latin (toujours les mêmes). Se forger son propre jugement en ayant accés directement à l'oeuvre me convient mieux que de passer par des relais d'opinion très sujet à caution. Vos réserves sur ce cinéaste en sont la preuve. En parlant des longs-métrages mais aussi des courts-métrages, on peut fair reculer l'indiférence, créer des synergies, et finalement faire bouger les choses. Il semble que cela réussisse. Petit à petit les films de Jacques Tourneur sortent en DVD (15 films à ce jour). Une fois l'oeuvre visible dans son intégralité, la critique plus crédible parce que mieux pourvue peut alors avoir une meilleur comprehension de l' artiste.


Répondre

De Impétueux, le 26 octobre 2007 à 17:17

Oh, il s'agit moins de critiques professionnelles très argumentées que d'impressions passionnées, il s'agit d'argumenter, mais sur votre passion, la façon dont Tourneur vous touche, pourquoi vous préférez tel film à tel autre… !

Sinon, nous nous interdirions,nous les contributeurs plus réguliers, ou plus anciens de ce site de dire quoi que ce soit sur les œuvres de Renoir, de Hitchcock, de Ford, de Kubrick, qui, elles aussi, ont donné lieu à de savantes études…

Mais ce site perdrait beaucoup d'intérêt !

Ne prenez pas mal mon intervention ! Tout le monder est ravi de voir arriver une nouvelle plume, et une plume de connaisseur…mais, franchement, n'hésitez pas à développer vos points de vue…


Répondre

De jjeallain, le 28 octobre 2007 à 10:42
Note du film : 4/6

Je ne manquerai pas de le faire, mais je gère les priorités, il y a tant de films que je souhaiterais voir (découvrir) ou revoir avant de "quitter cette terre"; j'ai 62 ans et le temps passe… Je préfère dans un premier temps essayer d'attirer l'attention sur les oeuvres qu'il faut rendre accessible en priorié. J'ai appris en classe de philo qu'un tableau n'existe que si on le regarde, même chose pour le cinéma. Il faut avoir accés aux oeuvres à tout moment. Ce n'est pas encore le cas des films. Tourneur n'est pas le seul cinéaste qui me fascine, j'aurais l'occasion d'en développer les raisons à partir de 4 chefs d'oeuvre: Wichita, Nightfall, Out of the past et I walked with a zombie, qui ont en commun de révéler quelque chose de nouveau à chaque vision. D'une stricte objectivité de la mise en scène de Tourneur nait une poésie qui au fil du temps grandit dans notre mémoire et ne vous quitte plus. Jean-Pierre Coursodon écrivait que la robe jaune d'Ann Sheridan dans Les Révoltés de la Claire Louise (Appointment in Honduras) était devenu plus importante que l'intrigue elle même, elle baignait toute l'atmosphère du film. J'aurai l'occasion de reparler de tout cela.


Répondre

De Impétueux, le 28 octobre 2007 à 13:01

Comme j'ai moi-même 60 ans (presque et demi, comme on dit quand on a moins de dix ans), je puis comprendre votre motivation et vous félicite d'attirer notre attention sur des cinéastes à la renommée moins éclatante que celle beaucoup, alors qu'elle est tout autant méritée.

Cela étant, ne nous méprenons pas ! S'il suffisait de déposer un, deux, trois, dix messages sur DVD Toile pour que les éditeurs engagent une politique éditoriale cohérente et raisonnée, cela se saurait : nous aurons bientôt tout Renoir, nous venons (enfin !) d'avoir (presque) tout Guitry, mais, pour évoquer quelques uns de mes préférés, quelle pitié ! Pour Julien Duvivier, on aura bientôt la quasi totalité de son oeuvre (y compris les derniers films, pathétiquement médiocres), mais, en aucun cas les trois chefs-d'œuvre que sont La belle équipe, Carnet de bal et La fin du jour ; pour Max Ophüls, manquent Liebelei, De Mayerling à Sarajevo, Le plaisir, Madame de… et La ronde est parue dans une édition tronquée et épouvantable… Quant à Lola Montès, le film, maudit à sa sortie l'est, semble-t-il, durablement resté !!! D'Autant-Lara ? Où sont Le mariage de Chiffon, Douce, Le diable au corps, Le rouge et le noir, Les régates de San Francisco ?

Je pourrais ainsi continuer longtemps ; je veux bien qu'il y ait des questions de droits, des conflits sans fin, des contentieux archaïques… mais ce patrimoine est tout de même aussi le nôtre…

Votons, votons donc pour ce que nous voulons voir… mais, comme en démocratie, ne croyons pas que notre vote a la moindre importance…


Répondre

De jjeallain, le 29 octobre 2007 à 10:01
Note du film : 4/6

C'est un plaisir de vous lire et stimulant. Je me sens quelques valeurs à partager et de ce fait moins isolé sur ces "combats" à mener, sans illusions sur les succés à remporter. Beaucoup de films auquels je crois n'interessent même pas les 'professionnels de la profession" comme disait Godard. Je me souviens d'une rencontre avec le directeur des éditions Montparnasse qui venait de signer les droits pour l'exploitation du catalogue RKO et qui me demandait ce qu'il fallait sortir en premier? Je lui ai dit qu'il y avait quelques trèsors à éditer. Mais j'ai compris très vite sa vraie question. Qu'est ce qui va le mieux se vendre? Evidement on avait rien à se dire. Vous avez raison, soyons modeste sur notre capacité à changer les choses. mais on peut faire un minimum, voter pour un film, d'autre peuvent prendre le relais… J'ai fait pareil pour la musique classique (ancienne) et ça a marché (mais c'est une autre histoire). Je ne suis pas très convaicu par l'oeuvre de Duvivier (à coté d'un Renoir, Grémillon ou Carné) y compris sa période américaine (je n'ai toujours pas vu Tales of Manhattan), mais il faudrait que je revoie ses films dont certains avaient une grande force. Je pense à la belle équipe, Pépé le Moko. Chabrol parlait des films pairs et impairs. Je l'ai expérimenté moi même en changeant d'avis plusieurs fois sur un film. Quand à Claude Autan Lara, j'ai un très bon souvenir de son adaptation du Comte de Monte Christo, du Joueur, et du Bois des amants. Mais il y a d'autre lacunes; on attend Franju (Judex sort bientôt avec Les nuits rouge), Astruc brille par son absence: Une vie (photo de Claude Renoir), une priorité. Jacques Rozier, Roger Leenhardt, Jean Epstein idem. Lola, introuvable en zone 2. J'arrète pour aujourd'hui.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.012 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter