Forum - Vénus aveugle - Très émouvant. Casting excellent !
Accueil
Forum : Vénus aveugle

Sujet : Très émouvant. Casting excellent !

VOTE
De mimie45, le 4 décembre 2006 à 14:07
Note du film : 6/6

je souhaite une réedition tres rapide de ce merveilleux film. merci!


Répondre
VOTE
De ROMANOS, le 10 janvier 2010 à 14:22
Note du film : 6/6

Ce film d Abel Gance tourne en1940 a beaucoup souffert de la critique. Le tempérament de la star Viviane Romance suscitant le scandale permanent sur le plateau au point qu il fallut faire appel à Edmond T Greville pour diriger la star dans les dernières scènes du film dont le tournage fut chaotique. L'historien de cinéma Jacques Siclier, sévère dans sa critique ne retient de ce film que la scène ou Viviane Romance devient aveugle et chante : Hommes je vous hais, pour vous nous ne sommes que des bêtes a plaisir… chanson écrite par Raoul Moretti. L'artiste encore une fois nous persuade de ses dons dramatiques.


Répondre

De Impétueux, le 10 janvier 2010 à 16:47

Dites-moi, Romanos, vous n'avez tout de même pas l'intention de nous faire un commentaire adulateur sur tous les films de Viviane Romance ?

Nous avons déjà connu, ici, un thuriféraire d'Anouk Aimée, dont la dérive monomaniaque a longuement perturbé le site…

Les acteurs, c'est bien, les films, c'est mieux…


Répondre

De ROMANOS, le 10 janvier 2010 à 18:21
Note du film : 6/6

De Romanos à Impétueux il n'y a sans doute qu'un léger malentendu. Viviane Romance a déploré n'avoir tourne que des idioties ce qui n est pas un compliment pour les metteurs en scène. Vous dites : <les acteurs, c est bien, les films c est mieux>. Hélas vous avez raison ! Monomane ? peut-être ? mais je salue malgré tout l'Artiste qu'elle fut. Non pas la vamp, non pas le sex-symbol, mais sa passion de l'ART pour l'ART. Faire de sa beauté un projet artistique, un artefact, un absolu.

La flétrissure du temps comme vous la désignez n'atteint pas la beauté d un visage construit avec le temps. Il eut fallu un portraitiste comme Ingres pour immortaliser ce visage.


Répondre

De ROMANOS, le 10 janvier 2010 à 20:01
Note du film : 6/6

LA BEAUTE DE VIVIANE ROMANCE,SON INCARNAT ET SON ORIENT DE PERLE CONSOLENT UN PEU DE LA VULGARITE INFRANCHISSABLE QU ON NOUS MET SOUS LE NEZ TOUS LES JOURS.


Répondre

De Mimi des Batignolles, le 11 janvier 2010 à 09:40

Bonjour Impétueux,

J'ai créé un groupe sur Facebook dédié à Viviane Romance.

Romanos alias Henri Danty a découvert votre site grâce au lien que j'indique sur Facebook.

http://www.facebook.com/home.php?#/topic.php?uid=239171824311&topic=11571

Le terme "mono maniaque" me semble un peu fort pour qualifier la connaissance et la passion dont fait preuve Henri Danty pour parler d'une véritable légende tombée malheureusement dans l'oubli contrairement à d'autres pâles figures qu'on encense encore.

Je vous invite à regarder cet interview édifiante, trop brève et sans doute trop anecdotique de Romanos :

http://www.pulceo.com/divertir/viviane-romance-cinema

Henri Danty, que j'encourage à commettre un ouvrage sur Viviane Romance mérite l'estime et le respect…

Très bonne journée à vous et à bientôt j'espère sur Facebook !

Mimi des Batignolles

PS : bonne année 2010 à tous !


Répondre

De Impétueux, le 11 janvier 2010 à 14:29

Je n'ai rien du tout, bien loin de là, contre Viviane Romance, sans qui La belle équipe ne serait pas ce merveilleux chef-d'œuvre qu'on regrette tant de ne pas voir en DVD et qui fut, à tout le moins avant-guerre, la plus captivante des vamps françaises, dans La maison du Maltais ou dans L'étrange Monsieur Victor… Elle était si célèbre qu'un film entier, Feu sacré, fut consacré à sa carrière !

Mais il serait préférable que Romanos – dont l'enthousiasme est bien sympathique – ne focalise pas ses messages que sur l'actrice : parler des films, par son truchement, si l'on veut, semble plus conforme à l'esprit de DVD Toile…


Répondre

De ROMANOS, le 11 janvier 2010 à 17:05
Note du film : 6/6

la liste des films que vous presentez et dont viviane ROMANCEest souvent l interprete principale est un costume trop grand pour moi. rassurez vous quant au nombre de mes commentaires.les cine philes intellectuels le feront mieux que moi.quand ROMANCE,seule, vole ou emporte le film j espere encore etre des votres .seule la passion du beau m inspirera pour rediger de rares commentaires.


Répondre

De 1789//, le 11 janvier 2010 à 18:01

ne pas oublier des films passes autrefois/ LA COLERE DES DIEUX . LA ROUTE DU DU BAGNE dans lesquels VIVIANE ROMANCE prouvait son grand talent.


Répondre

De ROMANOS, le 11 janvier 2010 à 18:02
Note du film : 6/6

je ne suis pas sympathique encore moins intellectuel mais j aime rendre justice a………plus belle et convaincante que jamais plusieurs annees apres sa disparition des ecrans dans sa minute de verite interwievee par Pierre Desgraupe sur cinq colonnes a la une visible sur internet. l IMPETUEUX ME DONNE DE BONS CONSEILS:j en tiendraicompte et s il se peut je continuerai a ferailler avec les mots. je veux dire: l amitie des mots.


Répondre

De sisim, le 4 décembre 2012 à 16:53
Note du film : 6/6

J'ai longuement parle des merveilleuses actrices dont j'ai donne le nom. Je n'avais pas cite Viviane Romance car je lui réservais ces quelques lignes.

Viviane Romance fut presque toujours cantonnée aux rôles de vamp et c'est bien dommage car cette image la suivie toute sa carrière. Mais Abel Gance est arrivé et en lui confiant le rôle de Clarisse dans Venus aveugle a démontré que cette dame avait un très grand talent et était capable de jouer autre chose que les vamps. Il en fut de même pour Ginette Leclerc aussi cantonnée aux mêmes rôles. Ce film est beau et Viviane Romance y est tout simplement magnifique. Non seulement tellement belle et rayonnante mais magnifique dans le rôle, et certains passages sont très touchants.

En plus de sa voix facilement reconnaissable, sa magnifique beauté apportait beaucoup aux films. S'il est vrai que la belle équipe reste un chef-d'œuvre ce film est également très beau. Et pour conclure je trouve très dommage que ce film, la belle équipe et tellement d'autres films n'existent pas en dvd, bien souvent a cause des héritiers qui refusent que le film soit diffusé comme c'est le cas de la belle équipe. Julien Duvivier a gagne sa vie grâce a ce film et a beaucoup d'autres.

Pour conclure, je dirai que la beauté de la chose est que lorsque une chose est belle, que ce soit un film ou une musique, la classe c'est de permettre au plus grand nombre de pouvoir découvrir toutes ces choses et je n'apprécie pas les personnes qui bloquent ou conservent ces choses pour elles. Nous ne sommes que de passage sur terre. Pour ceux qui possèdent des belles choses faites les découvrir a votre entourage


Répondre

De au paravent, le 5 décembre 2012 à 09:10

Il existe désormais un livre consacré à Viviane Romance, actrice trop vite oubliée. Romance Viviane,une femme dans le cinéma français par Isabelle Baudelet, historienne et passionnée de cinéma.


Répondre

De Frydman Charles, le 9 novembre 2016 à 09:37

La dédicace du film à Petain suscite de nombreuses questions .


Répondre

De Impétueux, le 9 novembre 2016 à 12:12

Film sorti en décembre 1941 ! À qui auriez-vous voulu, Charles Frydman, que Gance dédiât son film ? Au Général de Gaulle ?

Selon le mot d'Henri Amouroux, il y a en France, à ce moment 40 millions de pétainistes… (sans doute un peu moins en décembre 41 qu'en décembre 40, il est vrai).

Revoyez L'Armée des ombres : une poignée de Résiustants, une pognée de Collaborateurs. Et presque tout le monde qui attend que ça passe.


Répondre

De Frydman Charles, le 9 novembre 2016 à 13:22

Je ne pense pas que beaucoup de films tournés sous l'occupation aient été dédicacés à Pétain…ou a qui que ce soit du gouvernement de Vichy.

Ci-après la dédicace vue au générique du début :

" C'est à la France de demain que je voudrais dédier ce film, mais puisqu'elle est incarnée en vous, Monsieur le Maréchal, permettez que très humblement je vous le dédie. "

Par la suite Abel Gance fut gaulliste.

Concernant le film "le Corbeau" (1943), il avait été tourné pour la Continental, une firme allemande. Le film dénonce la délation sous l'occupation, et Clouzot eu des ennuis à la libération, parce qu'avoir travaillé pour une firme allemande était une forme de collaboration, et que dénoncer la délation terni l'image des français ! Mais c'était un fait, effectivement, plus de pétainistes que de résistants !


Répondre

De Arca1943, le 9 novembre 2016 à 13:48

« Film sorti en décembre 1941 ! À qui auriez-vous voulu, Charles Frydman, que Gance dédiât son film ? Au Général de Gaulle ? »

Ben non, il aurait dû le dédier au comte Sforza, bien sûr. Toujours à décortiquer les années trente, «cette décennie marquée au coin de l'imbécillité», comme disent Fruttero et Lucentini, je tombe sur Gringoire, hebdo français d'extrême-droite philofasciste qui dans un éditorial de 1939 énumère les trois plus grands ennemis de sa France: «Churchill, Benes, Sforza.»

Mais bon, m'sieur Gance aurait surtout pu ne pas dédicacer son film, pardi !


Répondre

De Impétueux, le 9 novembre 2016 à 18:27

Hé les amis, calmons nous sur ce film du surévalué réalisateur Abel Gance dont le lyrisme enflammé paraît aujourd'hui bien désuet et dont je n'ai jamais vu quelque chose de très bien…

Je ne défends pas Gance et moins encore Pétain, sachez-le bien. Mais si l'on cite Wikipédia, il faut citer tout le paragraphe qui évoque la douteuse dédicace et percevoir que le réalisateur, inscrit sur la trop fameuse Liste d'interdiction professionnelle concernant les Juifs – alors qu'il ne l'était pas -, a dû, avec cette dédicace, faire un peu beaucoup de courtisanerie. De fait, Arca, il aurait mieux valu s'abstenir ; mais ceci, en général, on en prend conscience après.

Je suis bien incapable de dire si d'autres réalisateurs ont flagorné ainsi le vieux Maréchal ; beaucoup de films ont été tournés durant l'Occupation et il existe des ouvrages de référence sur la période, d'ailleurs fort intéressante pour le cinéma français. Sacha Guitry a par exemple tourné en 1944 une illustration de son livre hagiographique De Jeanne d'Arc à Philippe Pétain. Il doit y avoir du grain à moudre (ou de la poutine à tartiner, ami du Québec, si vous préférez).

La Continental société française à capitaux allemands a produit une trentaine de films durant les années 41-44. Et là dessus une bonne douzaine très intéressants : L'assassinat du Père Noël et La symphonie fantastique de Christian-Jaque, Premier rendez-vous et Les inconnus dans la maison d'Henri Decoin, Le dernier des six de Georges Lacombe, La main du diable et Cécile est morte de Jacques Tourneur, Au bonheur des dames d'André Cayatte.

Et naturellement les deux admirables œuvres de Clouzot, L'assassin habite au 21 et Le corbeau ; sur ce dernier film, il me semble inexact d'écrire que le film montre les saletés de la délation sous l'Occupation ; il n'y a aucune référence temporelle, on n'y voit pas un uniforme allemand, il ne me semble pas avoir vu une photo de Pétain et ce ne sont pas des Juifs ou des communistes qui sont dénoncés ; ce sont les petites crapoteries ordinaires de la province. Mais l'on a prétendu que le film aurait pu être distribué en Allemagne sous le titre Une petite ville française. La vérité est que Clouzot avait trop de talent pour n'être pas jalousé…


Répondre

De Nadine Mouk, le 14 novembre 2016 à 03:42
Note du film : 2/6

Voilà bien du ramdam sur ce fil pour un film de troisième, voire de dixième catégorie, à la limite du risible ! Proposé hier au soir au Cinéma de minuit avec une bande son déplorable nous obligeant à jouer de la télécommande sans arrêt, j’ai subi cette Vénus aveugle bien plus que je ne l’ai appréciée. Je peux comprendre que Romanos soit amoureux fou de Viviane Romance, elle est fort belle et d'une sensualité hors-norme. Et je pense qu’Abel Gance devait en pincer également pour l’actrice car son film nous abreuve toutes les cinq minutes de gros plans, façon studio Harcourt où sa beauté sauvage crève l’écran. Gance veut faire oublier la garce attitrée du cinéma français. Et dire qu’il n’y arrive pas serait mentir car elle est loin d’être ridicule dans ce rôle. Mais c’est du côté du scénario que ça ne va plus…

Risible, oui, car quelle idiotie, quelle imbécillité, quel carnage pour une telle distribution ! Dans une mise en scène cataclysmique façon Gance que l’on a connu vraiment plus inspiré, (il faut reconnaître que le parlant l'a bien affaibli) c’est une succession de scènes idiotes, mal écrites, ridicules, qui se relayent jusqu’ à plus d’heure car ce film dure, dure, dure jusqu'à une fin frisant l'andouille crépitant sur le barbecue… Et Gance qui en rajoute dans les images qui se veulent dramatiques et qui ne sont que mauvais effets spéciaux, grandiloquents et inutiles . Les dialogues sont d’une indigence rare et les scènes entre Viviane Romance et son Georges Flamant de mari (dans la vie), plus enclin à jouer les voyous que les amants ridicules, sont à la limite de l’insupportable. Émouvant, ce film ? Non : niais, pesant, dandin ! Nous sommes loin de La symphonie pastorale et des dialogues entre Michèle Morgan et Pierre Blanchar, où l’aveugle et le pasteur savaient se tenir, servi par un Pierre Bost en grande forme. Ici, Viviane Romance nous démontre bel et bien qu’elle aurait pu jouer autre chose que les catins de service. Mais Steve Passeur et son complice Abel Gance se sont endormis sur l’écritoire, obnubilés qu’ils devaient être par le physique de la Vénus. C’est peut-être pour cette raison qu’ils nous l’offrent, au cours d’une chanson, vêtue de si peu…

Ce film n’en finit pas de nous (?), de m' agacer. Comme aurait dit De Funès dans La grande vadrouille : "-Messieurs, Ce n’est pas mauvais, c’est très mauvais,  !-" Et quand je pense qu’ Henri Alekan s’est fourvoyé là-dedans, ça me fait de la peine. Il était juste venu pour voir la belle de plus près… Non, franchement, je ne vois rien à retenir de ce film si ce n’est que les messieurs ne resteront pas insensibles à la magnificence éclatante de cette actrice qui a marqué le cinéma. Mais dans des films légendaires à des années lumière de cette sottise, dédicacée au Maréchal Pétain et c’est bien fait pour lui !


Répondre

De Impétueux, le 15 novembre 2016 à 16:13

Eh bien, Nadine Mouk, vous me rassurez ! J'étais mécontent d'avoir oublié d'enregistrer Vénus aveugle l'autre soir, au moins pour me rendre compte… Vous éteignez mes scrupules ; si je vous comprends bien, Gance fait du Gance, mélodramatique et suffisant et malgré l'admirable beauté de Viviane Romance, on peut fort bien se passer de compter le film dans sa mémoire…

À votre différence, je ne crois pas avoir jamais vu les œuvres muettes du réalisateur, dont beaucoup font grand cas ; à en lire les scénarios résumés, il me semble qu'il y a une propension au mélodrame très excessive et devenue aujourd'hui plus que ridicule ; j'ai vu quelques extraits de ce Napoléon tant vanté, mais ces images lyriques permettent-elles d'absorber près de quatre heures de projection ?

Laissons Pétain à l'île d'Yeu et Gance à l'oubli…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.035 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter