Forum - Le Dernier train - Geraldine Chaplin, Zavattini et... Nelo, pas Dino
Accueil
Forum : Le Dernier train

Sujet : Geraldine Chaplin, Zavattini et... Nelo, pas Dino

VOTE
De Arca1943, le 4 octobre 2006 à 12:21

Frère de Dino Risi, Nelo n'a toutefois pas besoin de se faire un prénom, ou plutôt, c'est fait depuis longtemps : Nelo Risi est en effet un des grands poètes italiens de l'après-guerre, à classer aux côtés de Sereni, Ceronetti, Zanzotto… L'image des gens qui le soir regardent le téléjournal "comme des sauvages autour d'un feu", c'est lui ! (*)

Mais il semble qu'il lui soit arrivé de tâter du cinéma de fiction, après quelques incursions dans le documentaire (L'Affaire Matteotti, I fratelli Rosselli).

Son premier long-métrage, c'est donc celui-ci : Andremo in città, avec Geraldine Chaplin, scénarisé (entre autres) par Cesare Zavattini d'après le récit d'une autre grande figure des lettres italiennes, Edith Bruck.

On dit que le cinéma de Nelo Risi est plutôt littéraire – ce qui ne m'étonne pas vraiment – et aussi très différent de celui de son célèbre frérot, entertainer de choc qui aime bien égratigner le "cinéma d'auteur" à l'occasion… Jolies réunions de famille en perspective !

Quant au roman de la survivante Edith Bruck, c'est un pur chef-d'oeuvre. Je suis vraiment curieux de voir ce film.

Signalons enfin que Nelo Risi, cinéaste plutôt confidentiel, a pourtant connu une certaine notoriété avec son film suivant, Le Journal d'une schizophrène (1968).

Stando nel cerchio d'ombra

come selvaggi intorno al fuoco

bonariamente entra in famiglia

qualche immagine di sterminio.

Così ogni sera si teorizza

la violenza della storia.

(Telegiornale un poème de Nelo Risi, in : Minime massime, 1962)


Répondre

De Arca1943, le 9 juin 2008 à 18:32

Le poète Nelo Risi survit donc à son frère aîné, le cinéaste Dino. Je lui présente mes plus sincères condoléances. Et comme Nelo Risi a aussi tâté du cinéma – dans un registre tout autre ! – je le rappelle à notre attention. Nastro d'argento ("Ruban d'argent") du meilleur scénario (avec son coscénariste Fabio Carpi) pour Journal d'une schizophrène (1968), son film le plus connu. On peut citer aussi Ondata di calore (1970, avec Jean Seberg), Une Saison en enfer (1970, avec Terence Stamp en Rimbaud et Jean-Claude Brialy en Verlaine) et l'adaptation d'un célèbre roman de Manzoni, La Colonna Infame (1972), avec Martin Balsam, Lucia Bosè


Répondre

De Arca1943, le 17 décembre 2014 à 16:14

Eh bien, je suis toujours à la recherche d'au moins un film de Nelo Risi pour ma collection ! Pourquoi pas son premier, d'après le récit de la survivante Edith Bruck, vu qu'il est déjà sorti en France ?


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0041 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter