Forum - Les Temps modernes - Pantins motorisés
Accueil
Forum : Les Temps modernes

Sujet : Pantins motorisés


De JIPI, le 28 septembre 2006 à 08:57
Note du film : 6/6

En ces années 30, la crise économique est bien présente, l'ouvrier (Charlie Chaplin) se révolte par un seuil de tolérance dépassé.

Une folie passagère destructrice trop longtemps contenue s'active subitement. Cette danse de pantins robotisés dans ces immenses salles de productions froides et hiérarchisées ne convient pas à cet homme bon, sensible victime d'une époque impitoyable ou les difficultés de l'existence ne sont porteuses que de taches avilissantes.

Les engrenages démentiels de cette usine fabriquent des produits anonymes, absurdité d'une société épuisant ses éléments en les employant par un abus de pouvoir comme des matricules n'ayant aucunes questions à poser sur les raisons de leurs transpirations.

La saccade des mouvements répétitifs sur la chaîne dénonce une productivité imbécile drivée par un patron sans coeur manipulant ses employés à l'aide d'une image projetée sur un écran géant.

Les ordres monocordes d'exécution fusent et déclenchent une aliénation manuelle quotidienne dans une suite de mouvements dégradants défini à perpétuité.

L'ouvrier évacué de cet enfer découvre l'univers impitoyable de la rue ou la seule note positive est cette gamine (Paulette Goddard) pleine de vie qui s'est adaptée à l'air du temps. Survivant de rapines sur les docks elle s'accroche par l'énergie habitant ce jeune corps malicieux qui ne demande qu'à s'exprimer par la rage de vivre dans un monde ou il faut avoir le regard vif et saisir l'opportunité en une fraction de seconde.

L'ouvrier et la gamine se rencontrent rêvent à des jours meilleurs qu'il faut parfois mimer devant une maison ou de rares privilégies ont une chaleur de vivre qu'ils ne partagent pas.

Devenu veilleur de nuit dans un grand magasin d'ameublement, il fait découvrir pour une nuit à sa petite protégée, un toit avec toutes ses commodités et toutes les espérances qui vont avec. Ces cœurs purs épargnés par la noirceur du temps se construisent, par une volonté bien soudée, il chemine sur une route pleine d'espoir ou le retour des valeurs ne pourra pas se faire sans eux.

Les temps modernes dénoncent d'abord l'abandon par l'enfermement que choisit volontairement l'ouvrier par l'usine et la prison. La rue est un enfer, le danger omniprésent, au début sans but précis, cet homme n'a aucune raison de combattre. La rencontre avec la gamine lui redonne le goût de l'espace et de la construction d'un avenir.

L'intuition instinctive revient au galop, le monde s'ouvre devant le potentiel d'un cœur protecteur. Ce couple allégorique image d'une rose sur un tas de fumier entretient toute la détermination de l'amour qui résiste dans un contexte dont les valeurs ont été mises en miettes par la crise économique. Ces deux-la s'aiment, peu importe si le monde est dur, ils feront face.


Répondre

De Frydman Charles, le 16 février 2010 à 10:32
Note du film : 5/6

La télévision vient de diffuser Metropolis de Fritz Lang. Je trouve certaines scènes des "Temps modernes" rappellent Metropolis…Charlie Chaplin a-t-il été influencé par le film allemand de 1926 ?


Répondre

De Tamatoa, le 21 novembre 2012 à 00:50
Note du film : 6/6

Les temps modernes, ce n'est pas un film, c'est un miracle !

Pas une scène qui ne soit une trouvaille gigantesque, pas un plan qui ne fasse monter l'oeuvre d'une marche. La folie, oui, mais l'espoir, l'espoir encore et toujours. Le système D et un zeste d'inconscience. Le monde était déjà fou, en perdition. Chaplin passe entre les gouttes. Cet espoir magnifique collé au corps et qui défie l'adversité dans une époque qui la fabriquait à foison. Adversité que notre travailleur acharné connaitra même pendant un tournage des plus difficiles. Adversité encore, mais sans jamais oublier de nous faire rire. Parce que si le monde est fou, soyons le plus que lui. Chapeau (rond) l'artiste ! Le regard d'enfant de Chaplin pour une Paulette Goddard, belle à mourir dans sa misère à crever, nous console de tout. Même de la fièvre prophètique qui n'allait que croître au fur et à mesure que l' aberration des hommes construira sournoisement son nid . Mais je crois que dans beaucoup de ses films, Chaplin a montré un don de voyance inoui. Il a fait de ses films des prédictions sûrement moins marioles que celles de Nostradamus. Avoir grandi dans la misère et l'absence d'un père ingrât, ouvre le cerveau à défaut d'appêtit et développe cette faculté de prévoir, de savoir à l'avance. D'avoir du nez sur l'avenir. Charlot avait le nez, la moustache, le chapeau et la canne.

La panoplie pour faire des chefs-d'oeuvre ! Et je ne sais toujours pas comment on écrit Chef-D'oeuvre dans la case "Note"…


Répondre

De Impétueux, le 21 novembre 2012 à 14:22

Pour "chef-d'œuvre", on créé une liste et, dans la case des films illuminés de ce point de vue, on met 7.


Répondre

De Frydman Charles, le 1er janvier à 16:13
Note du film : 5/6

Le film a du en décourager plus d’un ,des ingénieurs, des mécaniciens automobiles , des ouvriers ,de faire carrière dans la mécanique !

Des clés anglaises, des engrenages, de la mécanique , pouah ! Quelle horreur !

Chaplin faisait allusion aux usines Ford à Detroit . Ci-joint des photos d’une chaîne de montage et de travail à la chaine à l'usine Ford.

Wikipedia travail à la chaine ,clin d'œil au film "les temps modernes"

Travail à la chaine sur vikidia ( wikipedia)

photo du Travail à la chaine chez Ford

Personnellement , lors de l'inauguration des nouveaux locaux de l’ecole centrale en 1969 , j’ecoutais Pompidou qui soulignait la vocation de l’ecole à former des ingénieurs dans l’industrie , mais soulignait les dangers d’une modernité que l’homme ne maîtrise plus  !

Allocution Pompidou en 1969 pour l'inauguration des nouveaux locaux de l'Ecole Centrale à Chatenay Malabry

Ci-après un extrait de l'allocution :

"Notre monde est comme écrasé par le développement des sciences que l'homme a cessé de pouvoir maîtriser, qui lui échappe même si le cerveau humain paraît en être le père, et qui semble entraîner l'humanité vers des horizons vertigineux, débouchant sur on ne sait quel cataclysme planétaire, voire interplanétaire. L'ingénieur est celui qui s'empare des découvertes de la recherche fondamentale et qui tente de les domestiquer et de les rendre utilisables par l'homme, de faire que l'homme s'en serve au lieu de leur être asservi. Les forces que découvre ou que crée le savant, l'ingénieur les discipline. Il cherche à rendre le progrès dans un premier temps utile, dans un deuxième temps, tolérable. Et ce deuxième temps prendra, de plus en plus, le pas sur le premier."

Pompidou avec Mesmer développa plus tard , en 1973 ,le nucléaire civil en France , l’extrait de l'allocution peut évoquer les dangers du nucléaire que l'ingénieur doit maîtriser , mais également le taylorisme parodié par Chaplin "faire que l’homme s’en serve (des découvertes de la recherche fondamentale) au lieu de leur être asservi "

Lorsque l’ecole sorti en 1979 un timbre représentant un engrenage et un tampon premier jour représentant une clé anglaise tournant un boulon , pouah qu'elle horreur, heureusement que l’ecole offre d’autres débouchés dans la construction ,l'informatique. ..

On peut retrouver une photo du timbre en tapant "Centrale" dans la recherche par nom du lien suivant :

Timbres, engrenage Centrale 1979

Et le tampon de la clé anglaise et du boulon en cherchant sur internet l'enveloppe 1er jour en 1979.

Le film est un peu l'inverse du jouet Meccano créé en 1898 qui devait susciter des vocations d'ingénieurs mécaniciens !

histoire du jouet meccano

J'ai lu sur le lien suivant qu'acheter un jouet meccano coute moins cher que d'envoyer son fils à l'Ecole Centrale !

Jouet Meccano plutôt que l'Ecole Centrale !

"Certains de ces jouets permettent aux enfants de devenir ingénieurs pour 6 francs : cela coûte infiniment moins cher que de les envoyer à l'Ecole Centrale ."


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.020 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter