Forum - Intrigues à la Maison Blanche - Avis
Accueil
Forum : Intrigues à la Maison Blanche

Sujet : Avis

VOTE
De Freddie D., le 14 août 2006 à 08:18
Note du film : 6/6

A revoir absolument, pour saisir les rouages politicards U.S. de l'époque… Et quel cast !


Répondre
VOTE
De PM Jarriq, le 29 novembre 2006 à 18:54
Note du film : 6/6

Quand je vois ressortir de nouvelles éditions de The candidate ou Les hommes du président, je ne peux m'empêcher de repenser à ce pur chef-d'oeuvre du téléfilm adulte et intelligent, où le tandem Robards (dans une imitation grandiose de Nixon) et Vaughn (peut-être son meilleur rôle) faisait des étincelles. Il faut ABSOLUMENT rééditer Intrigues à la Maison Blanche !


Répondre

De Mohammed, le 10 novembre 2007 à 01:41

I am totaly agree with you.


Répondre
VOTE
De droudrou, le 10 novembre 2007 à 08:55

Pour l'idée, je m'associerai à PM Jarriq dont le choix des sujets est toujours intéressant.

Néanmoins, en ce qui concerne ce type de film, je pense qu'il faut le voir comme le reflet d'une inspiration du film politique d'une époque. Depuis, les choses ont bien changé et, en plus, le président des Etats Unis (que le très haut l'ait dans sa sainte grâce) s'est même permis de dégommer un commando de terroristes qui s'étaient emparés de son navion et les visions de la politique fiction ont même entraîné le président à assassiner sa maîtresse (pas celle qui fait ce que vous pensez…) dans sa maison de campagne (Camp David ne suffisant pas !)… Je pense qu'à la lecture de mon message, Otto Preminger n'éprouverait aucune envie à revenir parmi nous.


Répondre

De Freddie D., le 10 novembre 2007 à 09:24
Note du film : 6/6

Harrison Ford, Henry Fonda (deux fois), Bill Pullman, Morgan Freeman, Gene Hackman, Dennis Haysbert, Geena Davis, James Rebhorn, Anthony Hopkins, Michael Douglas, Kevin Kline, Robin Williams, Donald Pleasence, Fredric March, Peter Sellers, Martin Sheen, Jason Robards, Richard Dreyfuss… Qu'ont donc ces acteurs en commun ? Ils ont tous incarné le président des U.S.A. au cinéma ou a la télévision. J'en oublie sûrement…

Je note qu'il y a quand même beaucoup moins de films français mettant le président en vedette.


Répondre

De droudrou, le 10 novembre 2007 à 09:41

Manque Charlton Heston pour le fun… mais c'est vrai qu'il était un ardent buisson

Notre vision de Français par rapport au président ne procède pas d'une même réflexion que celle des américains. Ou nous sommes dans la caricature pure (les guignols) ou notre vision nous amène à voir en sa personne le bon "tonton" chargé de venir nous consoler quand tout ne va pas… De fait, quand on compare notre approche de la politique avec celle des étrangers, on constate qu'ils sont plus au courant que nous de nos propres affaires tant de politique intérieure que de politique étrangère.

Notre nature, notre formation et notre inspiration ne nous guident pas de la même façon. Et en plus, il y a cette forte notion de formation par les "écoles du pouvoir". Un certain moment nous en aurions peut-être ri, mais il me semble qu'on avait même évoqué le nom d'Yves Montant comme président… On a prêté des velléités à l'ami Coluche… Imaginons même Navarro… Aux states, ils ont eu des généraux, des acteurs, des chanteurs, des ranchers… ça guide quelque peu cette approche des choses.

Sur ce même sujet, je n'ai plus en tête la fonction réelle de Jean Gabin dans le film de Verneuil. C'est néanmoins une de nos rares approches avec celle de Dupontel (mais le film a mal marché…).

Je complèterai mon intervention pour aussi évoquer les romans américains. Ils sont ce qu'ils sont mais néanmoins dans leur conception pour aboutir ou parler de la fonction présidentielle, je serai tenté de dire qu'ils ne choquent jamais, amenant à la présidence un noir ou même un juif (le dernier roman de Léon Uris même s'il est un fiasco…) La notion de politique fiction n'est pas un sujet français. C'est un tabou qui ne fait l'objet qu'après coup des mémoires de ceux qui ont tenu la fonction quand ils ne sont pas décédés…


Répondre

De Arca1943, le 10 novembre 2007 à 14:20

« J'en oublie sûrement. »

James Earl Jones dans The Man (1970). Et comment oublier Jack Nicholson dans Mars Attacks !


Répondre

De Freddie D., le 10 novembre 2007 à 14:47
Note du film : 6/6

Et G.D. Spradlin dans Au revoir à jamais, E.G. Marshall dans le deuxième Superman, Jack Warden dans Being there, David Rasche dans The sentinel… D'autres présidents ?


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0091 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter