Forum - Napoléon Bonaparte - Les films d'Abel Gance sur Napoleon
Accueil
Forum : Napoléon Bonaparte

Sujet : Les films d'Abel Gance sur Napoleon


De eleonorelaetitia@hotmail.fr, le 26 novembre 2005 à 18:50

il serait très agréable de pouvoir acheter les 2 films d'Abel Gance, c'est-à-dire Napoleon Bonaparte et Bonaparte et la Révolution. Pour quelles raisons valables ne sont-ils plus disponibles ?


Répondre

De Sha, le 5 décembre 2005 à 17:26

Napoléon d'Abel Gance

C'est un Chef d'Oeuvre immortel. S'il n'est pas réédité en DVD et rendu disponible en Europe il risque d'être perdu à jamais. Je l'ai trouvé sur Amazon.com en Version américaine, sous-titré Américain ou Koréain; Zone 1 uniquement. Quel gachis!


Répondre

De FRONTINE , le 2 novembre 2007 à 16:24

Napoleon de Gance existe en DVD zone O, paru en 2005 chez Studio canal. On le trouve encore en VHS: il ne risque donc pas de disparaitre !


Répondre

De Impétueux, le 2 novembre 2007 à 16:51

C'est Austerlitz, d'Abel Gance, avec Pierre Mondy dans le rôle de Napoléon qui existe chez Canal+ classique, il me semble ; je ne crois pas que le Napoléon avec Albert Dieudonné ait jamais été édité en DVD.


Répondre

De guy martinez, le 12 juin 2008 à 07:07

on ne le trouve nulle part si vous avez un truc en vhs ou dvd merci!!!


Répondre
VOTE
De PM Jarriq, le 12 juin 2008 à 14:12

Il me semble que Lelouch avait financé la sonorisation du film, il y a déjà un moment, version qui ressortit en salles. Curieux en effet, que ce film mythique ne soit jamais sorti en DVD…


Répondre

De Lagardère, le 12 juin 2008 à 14:37

En vente en ce moment sur ,EBAY.COM !


Description Le vendeur assume l'entière responsabilité de la mise en vente de l'objet.

(91)- 16 mm "NAPOLÉON" d'Abel Gance – Fragment sonorisé d'une des nombreuses versions de ce film, faites par l'auteur – image bonne – rouleau de 23,5 cm. – prix d'envoi en France: 8,30 euros ou 10,60 en recommande – prix d'envoi pour l'Union Européenne: 20,75 euros !

Ca vaut ce que ça vaut , mais……


Répondre

De LUDOO-CLAIRE, le 2 octobre 2008 à 03:54

Bonour Si vous trouvez unz version en Français, je serais contente de le savoir Je suis la petite fille d'Henri BAUDIN eden-claire@wanadoo.fr


Répondre

De Azurlys, le 3 août 2009 à 12:36

NAPOLEON BONAPARTE (Abel Gance, version 1934)

En furetant dans les registres de DVDTOILE, de film en film, selon les lois du hasard, je trouve mention du Napoléon de Gance sonorisé en 1934.

Pendant très longtemps ce fut le seule version visible, parfois diffusée à la télévision, parfois en salle, mais chacun rêvait de voir la version initiale présentée à l'Opéra de Paris en 1926, dont l'un des spectateurs s'appelait Henri Chrétien, et qui paufina son hypergonar (optique anamorphique), après avoir vu les triples images de Gance sur la Campagne d'italie. Certaines d'entr'elles, vous le savez sans doute, étaient toutes différentes et auguraient l'idée de la polyvision, perfectionnée plus tard. Mais la seule séquence "triple-écran" actuellement conservée, les dix dernières minutes de projection, comportaient également quelque plans panoramiques – qui annoncaient le Cinérama avec trente ans d'avance – dont les raccords étaient rendus difficiles en raison de la superposition des trois caméras l'une au dessus de l'autre, et dont les paralaxes imposaient des images supportables pour les plans éloignés, mais laborieuses et génantes pour les plans rapprochées. Les soldats qui passaient devant les caméras semblaient sauter et changer de niveau.

De là serait née d'idée d'une anamorphose pour compresser les images dans le même support utile du film 35 m/m, pour mieux l'épandre sur un vaste écran élargi après passage du faisceau dans le même système optique. Cela ouvrit – je n'apprends rien à personne – sur le CinémaScope.

La version de 1934 se contente de reprendre les scènes majeures de la version muette de 1926, pour lesquelles Gance avait eu la bonne fortune et la prescience, de faire dire un texte écrit et bien réel à ses comédiens. Le choc du sonore (1929) porta un coup très rude à son Napoléon, et il pris la décision de sonoriser les scènes tournée en muet. Coté synchro, le problème était partiellement résolu, mais le muet défilait à 16 images/sec., alors que la reproduction sonore suffisemment correcte, à défaut de perfection, conduisit à tourner à 24 images/sec. La projection des séquences muettes étaient donc accélérées d'un tiers. Gance parvint à en masquer les effets néfastes, en jouant sur des astuces de montage à la fois des images et de leur nouvel accompagnement sonore. Enfin, il tourna les scènes directement sonores, situées à l'époque de la Restauration, dans l'arrière boutique d'un imprimeur et où les nostalgiques de l'Empire se retrouvaient en cachette de la police royale, pour parler et évoquer leur héros qui se morfondait dans son exil. Les plans chez l'imprimeur s'alternaient avec les séquences marquantes d'évocation du passé glorieux de l'Aigle déchu, prises sur la première version.

Le rassemblement des deux modes de tournages parvenait difficilement à une unité, et la rupture restait très apparente. De très nombreux auteurs ont écrit sur les chamboulements de l'apparition du sonore, le mode de narration qui avait changé, les films, trop bavards au tout début, qui s'enivraient de dialogues empruntés souvent eu répertoire théâtral, et la chute des étoiles de l'époque qui n'avaient pas su ou pas pu dominer cet obtacle. Revoyez le délicieux "Chantons sous la Pluie" (S.Donen, 52) qui montre avec humour cette laborieuse mutation. Faudrait-il une démonstration éloquente de cette révolution, que la version du "Napoléon" de Gance de 1934 en serait une excellente illustration. Huit années seulement séparaient des deux tournages, et ils semblaient éloignés d'un de l'autre de vingt cinq ans !

Cette version sonorisée est en général considérée comme navrante par les historiens du cinéma. De plus, l'obligation de s'en tenir à l'essentiel de la première version conduisit à une version sonore de 1 h.30 ou 35. C'est dire que l'on avait là un fantôme de film, une ombre de ce monument qu'était la version complête de 1926 !

Au moment où Sacha Guitry sortait son Napoléon, aujourd'hui réhabilité (j'ai tenté de montrer l'intérêt que je porte à cette oeuvre et les astuces de construction qu'elle comporte), le Studio 28, rue Tholozé, à Montmartre, repris partiellement cette version sonorisée d'Abel Gance, mais après un court entr'acte, inspensable pour recharger le projecteur central, nous étions gratifié de la fameuse séquence triple-écran de la fin, qui faisait éclater l'image jusqu'aux murs ! Les déséquilibres imposés par le montage muet/sonore évoqué plus haut, était largement compensé par ce final que je n'ai jamais oublié, ni hélas, revu.

Gance perdit, ou détruisit lui-même les différentes séquences triple-écran (Brienne, notamment), et au fil du temps il semble bien que l'on compte vingt une versions différentes de cette oeuvre majeure ! Aujourd'hui les excès esthétiques d'Abel Gance paraissent un peu pesants, même si le lyrisme est préservé. La caméra balancée au dessus de la Convention, les surimpressions de mer en furie, ou, au contraire, un seul écran éclaté en neuf images différentes (bataille de polochons à l'Ecole de Brienne) font sourire, même si la sympathie et la tendresse pour l'oeuvre restent intactes.

Depuis, on a retrouvée la partition musicale d'Honneger (la version musicale de 1934 était signé Henri Verdun – tout comme "La Tour de Nesles" de 54) et ce sont des représentations exceptionnelles – au sens exact – qui bénéficient de ce film majeur, dont les trois écrans de la fin s'accommodent peut-être mal d'installations permanentes en salles non équipées pour les recevoir.

Trouvera-t-on un jour une possibilité de glisser ce monument dans un si petit étui de DVD ?…


Répondre

De Isabelle Louison, le 30 mars 2010 à 18:42

Bonjour, Je recherche le DVD du film Napoléon d'Abel Gance ,en avez vous un exemplaire et vendez-le vous? je vous remercie par avance.


Répondre

De Isabelle Louison, le 30 mars 2010 à 19:06

oui en effet je souhaite me procurer ce film , vous qui l'avez enregistrer sur DVD pouvez vous m'en faire une copie et me la vendre car c'est pour l'offrir à une personne prochainement?merci ,merci,merci A très vite!


Répondre

De blopad, le 3 avril 2011 à 22:06

Bonjour ,j ai lu tout les commentaires precedents ,et pour finir, j aimerais savoir si il existe un moyen de se procurer la version de 1935 du film sonorisé,MERCI.


Répondre

De prevert23, le 23 juillet 2011 à 19:13

Au final, avez-vous pu vous procurer copie du Napoléon d'Abel Gance et par quel biais svp ? Je suis bien sûr intéressé aussi… Remerciements. Cordialement.


Répondre

De giciné, le 27 août 2011 à 15:27

ce film existe napoleon 1927 de a Gance copie korenne chinoise mediocre z0 dvd copie superbe K bronlow 1985 usa et copie studio cannal en grece et espagne voir fnac.es ; ou corteingless sous titre anglaios et espagnol pas de francais studio canal refuse obstinement de communiquer sur la sortie en france de ce chef d'oeuvre

http://cine.fnac.es/a158004/Napoleon-sin-especificar?PID=7&Mn=-1&Ra=-3&To=0&Nu=3&Fr=0

vhs  vf 

http://cgi.ebay.es/RARE-VHS-NAPOLEON-COPPOLA-ABEL-GANCE-TBE-A-VOIR-/370283780090?pt=FR_JG_DVD_K7&hash=item5636a217fa#ht_500wt_1156

bonaparte et la révolution sonorisée presque 5h  :sur : le boncoin  ; Bonaparte et la revolution

la version muette aussi 1927 Mise en ligne par Richard laser disc napoleon gance 1927 coffret 3 LD : http://cgi.ebay.es/ABEL-GANCE-NAPOLEON-COPPOLA-PRODUCER-RARE-LASERDISC-LD-/310215057512?pt=US_Laserdisc&hash=item483a422068#ht_1392wt_905

bonne chance recopier les liens


Répondre

De gance, le 25 mai 2012 à 20:13

Je l'ai en version 1927 (anglais) si vous le désirez.


Répondre

De Ambiorix, le 1er avril 2014 à 12:51

Bonjour, Je viens de lire le message d'Azurlys. Je suis impressionné par votre culture cinématographique, la clarté de votre rédaction et le choix de vos mots. Éclairez-moi toutefois, j'ai du mal à situer vos propos dans le contexte de la question qui était posée.


Répondre

De Azurlys, le 3 avril 2014 à 14:07

Ce message est plus spécialement destiné à Ambiorix, pour le remercier de ces propos que je découvre sur le site de DVDToile. Vous avez sans doute raison de vous interroger sur le contenu du message qui a déjà pris de la bouteille. Mais peut-être n'êtes-vous pas familier du site.

Je ne crois pas que le texte auquel vous vous référez veuille répondre à une question précise. Simplement (?) il répondait, ou prétendait le faire aux questions diverses qui avaient précédé mon intervention. Chacun demandait s'il existait des DVD du film, éventuellement des VHS, et j'ai répondu avec (hélàs) mon habitude des tartines qu'il n'est arrivé de développer, et pas toujours à bon escient.

Le problème de ce film est qu'il existe, je crois, vingt et une versions différentes. Les confusions sont possibles, et les ajouts (Lelouch, par exemple) complexifient d'avantage encore la question. En rédigeant ce texte, je ne prétendais à aucune exhaustivité, pour laquelle je n'avais par ailleurs aucune compétence absolue. En revanche je connaissais bien ce film, et j'ai conservé un très bon souvenir de la version de 1934 (+ le triple écran de la Campagne d'Italie ajouté en 1955), qui reprenait certaines séquences importantes de l'ensemble de 1925/26 qui furent réunies par un tournage de scènes directement en "parlant" et qui étaient censées réunir les extraits de la version muette. Pendant de longues années cette version qui ne dépassait pas 1h.30 ou 35 fut la seule qui fut présentée. Mais personne ne pouvait se satisfaire et chacun rêvait que de voir la version complète de l'ordre de quatre heures, (ou plus encore).

Il était assez curieux que Lelouch ait voulu "ajouter" des scènes qui ne figuraient dans la version initiale ! J'ai vu cette version qui me paraissait mal bâtie, et montrait le contraste criant entre les scènes d'origine et les ajouts sur des pellicules de notre époque – enfin, celle du tournage, dont j’ignore l’année – avec un Louis XVI joué par un comédien contemporain (son nom m'échappe) qui semblait parachuté, presque incongru, avec des images de très bonne qualité (N et B, évidemment), fines, "piquées", mais qui tranchaient fâcheusement sur les noirs et blancs granuleux de 1925 ! Puis, est-ce sur la dite version "Lelouch" ou une autre un peu postérieure je l'ignore, mais on a tripatouillé à nouveau les séquences récentes pour ajouter du grain sur les images, trop belles et trop propres…

Autrement dit, les modifications successives m'ont toujours étonné, en raison des droits. Comment a-t-on pu faire de telles versions, avec parfois des séquences nouvelles, sans qu'il y ait eu quelque protestation que ce soit ? L'absence de DVD – à moins qu'une version soit annoncée, et dans ce cas laquelle ? – s'explique sans doute à cause de cela. Dès que les droits se multiplient autour de plusieurs auteurs ou intervenants artistiques, les intérêts de chacun immobilisent parfois les supports hors cinéma.

En ce qui me concerne, je n'oublierai jamais la version de 1934, reprise en salle en 1955, au moment ou Sacha Guitry sortait sa propre version de "Napoléon". Celle de Gance, revue et corrigée, mal faite, maladroite, mais qui se terminait par les extraordinaires images trois écrans, panoramiques, ou "polyvision" avec images multiples, m'a laissé une impression très vive ! Depuis, l’œuvre entière a été reprise, avec son triple écran, tantôt au Palais des Congrès (Pte Maillot) ou sur l'esplanade de la Défense, lors de présentations exceptionnelles. Elle est maintenant présentée avec la partition originale d'Arthur Honneger, enfin retrouvée.

Et voilà… Je souhaitais faire vite et limité et… CQFD . Quel écrivain à dit un jour "excusez- moi, je n'ai pas eu le temps de faire court ?…

Encore merci de votre intervention.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.030 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter