Forum - Fort Bravo - Un classique du western
Accueil
Forum : Fort Bravo

Sujet : Un classique du western


De ziquet, le 4 novembre 2005 à 17:20
Note du film : 5/6

Ce film a tous les ingrédients pous plaire aux amateurs de westerns

excellent réalisateur

excellents comédiens

décor classique et surtout la scène des flèches indiennes qui s'abattent en pluis sur les tuniques bleues.Cette scène vu il y a 45 ans m'avait frappé.


Répondre

De cormega, le 4 novembre 2005 à 18:07

Encore un petit Sturges des familles, un vote alors.


Répondre

De starfan, le 27 juin 2008 à 19:21

je viens de le revoir sur fr3 , vraiment génial on ne feras jamais plus du vrais ciné d'acteurs comme a cette époque.


Répondre

De PM Jarriq, le 30 septembre 2008 à 16:34
Note du film : 4/6

Un camp de prisonniers nordiste, des prisonniers sudistes, des Indiens, une femme déchirée entre deux hommes… Non, il ne s'agit pas de Major Dundee, mais de Fort Bravo tourné quelques années plus tôt, et moins connu que le film de Peckinpah.

Le scénario est excellent, plein de surprises et de situations inédites (les héros coincés dans un trou, pendant une bonne partie du film), le dialogue est truffé de bonnes répliques ("Fais la sieste, je te réveillerai quand tu seras mort"), mais malgré ses indéniables qualités, le film ne fait pas partie des grandes réussites de Sturges. Et c'est probablement dû à son casting. Tous les comédiens sont estimables, bien sûr, mais de Holden à Forsythe, en passant par Richard Anderson, ils dégagent tous la même fadeur, la même inconsistance policée, alors que la confrontation entre le capitaine dur à cuire et le Sudiste rafiné, aurait dû donner lieu à un duel haut en couleur. C'est là qu'on se rend compte de l'importance de "gueules" comme Widmark, Wayne, Heston ou Douglas dans ce genre, où le physique et la prestance valent au moins autant que les talents de comédien. Le personnage le plus dense de Fort Bravo est en fait Eleanor Parker.

Quoiqu'il en soit, Fort Bravo est un western agréable à suivre, avec des morceaux de bravoure vraiment réussis, comme cette pluie de flèches mentionnée plus haut. Les extérieurs de la Vallée de la Mort sont exceptionnels et parfaitement mis en valeur par Sturges et son chef opérateur.


Répondre

De vincentp, le 30 septembre 2008 à 19:47
Note du film : 5/6

Ce western fut multi-diffusé à la télé française (mais il est vrai que notre chroniqueur Pm Jarriq habite en Belgique, près du chateau de Moulinsart, et il ne le sait pas). Comme Au-delà du Missouri était également régulièrement diffusé sur la télé publique (par Brion ? Ou son prédecesseur ?). Mais aujourd'hui, et depuis un moment, ces films ne répondent plus aux canons de l'audimat, et sont relégués sur le cable ou dans les tiroirs. Et c'est ainsi que notre ami Jarriq s'enthousiasme à nouveau pour ce "trésor" qu'il nous a dégoté, et notamment pour ses célèbres volées de flèches, que chaque adulte nourri à la télé publique française a bien entendu en mémoire.

Nb : il existe aussi un film qui s'appelle Mauvaise foi.

Plus sérieusement, la thèse de Jarriq est exacte : les gueules ont de l'importance au western. Rio conchos en est l'exemple type, jouant à fond la carte des vilaines trognes (sans parler des tronches des western spaghettis ou du physique de Jack Palance ou Lee Van Cleef que l'on retrouve d'oeuvre en oeuvre).


Répondre

De vincentp, le 9 septembre 2015 à 23:43
Note du film : 5/6


5,4/6. Revu avec très grand plaisir. Des décors de studio inappropriés par moments, un rythme parfois peut-être un peu trop lent, mais de grandes qualités cinématographiques… Une très belle étude psychologique, qui fait travailler l'imaginaire du spectateur. Le capitaine Roper devine sans doute, au vu de ses qualités d'analyse, que des prisonniers s'échappent dans la charrette et lui filent sous le nez, mais cela l'arrange vu ce qui s'est passé au bal, et il laisse faire…

William Holden (que je placerais parmi les dix meilleurs acteurs américains) et Eleanor Parker réalisent une prestation de très, très haut niveau, avec gestes, paroles et regards très élaborés tout en restant naturels; ils sont impressionnants, parfaitement dirigés, intégrés au sein d'une histoire déroulée avec finesse et efficacité, dans les paysages de l'Ouest minéral. Les vecteurs d'une parabole de la vie en société, magnifiquement filmée par Robert Surtees et superbement réalisée par John Sturges.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.015 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter