Forum - En avant la musique - « OCNIs ! OCNIs ! Nous voulons des OCNIs ! »
Accueil
Forum : En avant la musique

Sujet : « OCNIs ! OCNIs ! Nous voulons des OCNIs ! »

VOTE
De Arca1943, le 22 octobre 2005 à 06:04
Note du film : 4/6

Fernandel et Gino Cervi dans un film coréalisé par Sergio Leone ! Yes sir ! Je veux tenter l'expérience de ce nouvel Objet cinématographique non identifié, dussé-je être son seul spectateur ! Et puis c'est toujours du 62, alors…


Répondre
VOTE
De fretyl, le 20 février 2008 à 15:11
Note du film : 5/6

Je l'ai découvert hier, c'est une véritable surprise, méconnu, on pense énormément à Don Camillo,tant la complicité et les engueulades de Peppone et du curé nous reviennent à l'esprit, le role du maire communiste tenu par Gino Cervi étant remplacer par un maire fasciste, la farce est ensoleillée, légére, les dialogues excellent les acteurs s'amusent et il n'y a pas de temps mort . Dans le style de la comédie Italienne je garderait certainement celle là dans mon coeur fut elle jamais diffusée, je vais d'ailleurs la faire découvrir à certains fans de Fernandel qui seront ravi de découvrir ce petit joyaux que je vais consérvé precieusement .

Curieux mélange entre la comédie anti fasciste type Nous voulons les colonels et Le petit monde de don camillo , oui Arca c'est un ovni .


Répondre

De lna73, le 3 octobre 2008 à 18:15

Mon Grandpère, Giuseppe Giannetto avait un petit role dans ce film, que je possede en vhs. On peut y voir egalement le fils de Fernandel.


Répondre

De Crego, le 3 octobre 2008 à 18:19

Que vient faire Sergio Leone dans ce film ? Même "non crédité".


Répondre

De Arca1943, le 7 février 2010 à 13:17
Note du film : 4/6

Dans un moment d'indulgence, je veux bien lui mettre un 4. D'où sort ce film ? Je ne l'avais jamais vu, ni vu passer dans les horaires de télévision des trente dernières années (en tout cas ici, de l'autre côté de l'Atlantique). Toujours est-il que le duo Fernandel-Gino Cervi est aussi bien rodé que Laurel et Hardy, ils vont vraiment bien ensemble et prennent un plaisir évident à de savoureux échanges. Par contre, à l'exception des fascistes qui sont les dindons de la farce et qui sont plaisamment campés, les personnages secondaires manquent souvent de sel, notamment le jeune couple formé par Franck Fernandel et Milla Sannoner plutôt pâlichon surtout du côté du fils de.

Le scénario ne réinvente pas la roue : le coup du cadavre qui est découvert, déplacé puis caché de nouveau par plusieurs personnages successifs, on me l'a déjà fait. Mais bon, puisque c'est le cadavre d'un fasciste…

N'empêche, c'est une petite mais agréable découverte. Outre les deux increvables chevaux de retour qui tiennent le film à bout de bras, un soin évident a été apporté au cadre villageois, très nature, et la mise en scène est compétente, plus que convenable pour ce type de film. La mise en boîte du fascisme ne va pas très loin – on est loin de comédies tournées à la même époque comme Le Fédéral et les autres – ce qui n'empêche pas la situation de départ d'être plausible dans ses grandes lignes. Historiquement, c'est vrai qu'au moment de la Libération il s'est produit ici et là des luttes internes entre des fascistes plus tièdes, comme celui campé par Cervi, et des jusqu'au-boutistes fanatisés.

C'est aussi une bonne nouvelle au Québec que ces deux coffrets Fernandel qui sortent en DVD.


Répondre

De gilou40, le 6 novembre 2010 à 21:26
Note du film : 3/6

Bof…bof.. Le duo magique du petit monde de don camillo reunit à nouveau sur la déferlante d'un succès amplement mérité, ressemble plus içi à Pipo et Mario. C'est loin d'être mauvais mais on change juste de politique et on rabâche un peu. Giorgio Bianchi s'est largement inspiré de son glorieux ainé Duvivier, sans jamais l'égaler. Le tout est sympathique, sans plus. Mais le gros, gros gag du film reste le générique du début ou on annonce Pour la première fois à l'écran, Franck Fernandel… Heureusement qu'il ne s'agissait pas de Marlon Brando, le générique aurait duré trois heures de plus . Quelle rigolade ! Quand on connait la carrière du Fils de, comme dit Arca, c'est à mourir de rire. Ce grand benêt n'a fait parler de lui que pour avoir couru les émissions à scandales, entre deux séjours en prison, pour y raconter la guerre déclarée entre lui et le restant de la famille. Pour savoir comment ils allaient dilapider l'héritage de leur célèbre père. La chansonnette l'a rattrapé, sans plus.

Oui, bof…On raconte que ce film fut un gros échec à sa sortie. Je ne pense pas que ce soit mérité mais on peut comprendre une certaine lassitude des gens devant le côté "redite ou presque" de l'ensemble. On regarde ça en faisant son repassage. Mais ce n'est pas le genre de film qui nous fera faire des faux plis. Et puis, deux euros…

hein ?


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.016 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter