Forum - Dressé pour tuer - Dressage et racisme,
Accueil
Forum : Dressé pour tuer

Sujet : Dressage et racisme,


De fauve, le 23 juin 2005 à 19:17

DRESSER POUR TUER S. Fuller

Ce film devrait être édité en DVD pour que les jeunes générations puissent le voir.

Les violences sur les animaux et en particulier sur les chiens sont de plus en plus fréquentes . Combien de chien sont maltraités et dresser à l'attaque par de jeunes gens qui ne s'imaginent pas les conséquences de leurs actes.Les chiens méchant c'est tellement plus "cool

Je pense que ce film illustre parfaitement cette situation et qu'il leur donnerait à réflechir.

Pendant combien de temps encore les chiens vont ils subirent de telles souffrances ? Il faut enfin révéler à ces jeunes qui ne regardent que les DVD que leurs actes peuvent se retourner contre eux et contre leurs proches.

Il faut également que les gens se rendent compte qu'il n'y pas de mauvais chien, juste de mauvais maître


Répondre

De maestro, le 24 juin 2005 à 01:11

Vous avez dit atavisme, héritage ou génotype?

Voici quelque temps maintenant que le mal et la fourberie ne sont plus représentés par le sempiternel berger allemand ou malinois. En effet, ce phénomène qui suivait de près la mode de ces dits-chiens a tourné… Aujourd'hui c'est un nouveau cerbère, un nouveau monstre caractérisé par une mâchoire pouvant être l'égal d'un grand requin blanc (lu dans les journaux!) une bête qui est assoiffée de sang et ne cherche que des victimes potentielles durant toute sa vie (?) j'ai nommé :

LE PITBULL

Rien que son nom fait trembler les plus courageux… Mais revenons sur terre!

Qu'est-ce qui a bien pu faire qu'une race qui depuis longtemps maintenant, n'a plus foulé le sol sablonneux des arènes et qui est sélectionné pour son tempérament jovial et amical devienne la bête noire des personnes bien-pensantes?

En voici une éventuelle explication:

Jeunesses->musique->hip-hop->snoop dog->dobermann/rott./pitbull->!!!

Banlieue->besoin de reconnaissance->compagnon->intimidation->pitbull->!!!

Journaux->sensationnels->mode->psychose->chien->pitbull->!!!

Mode->besoins->cheptel->terrier->réputation->pitbull->!!!

Etc…

En effet, malheureusement, les chiens de type terrier ont des portées conséquentes, un caractère bien trempé, permettant un minimum de rébellion si par exemple la place ou les soins manquent (c'est des solides!). De plus, le fait que les journaux parlent à tout va de ce chien ne fait que conforter les plus démunis (comprenez: "j'suis p'tit, moche, pas d'argent et j'veux être super reconnu!") à posséder un pitbull. Sachant que contrairement à d'autres races moins prolifiques au niveau des chiots, le pit s'acclimate à tous les environnements car il est sociable et très attaché à son maître (ou son "bourreau"!).

Partant du principe de popularité, il a ouvert la porte des "monstres sanguinaires" à bien d'autres races, tout ce qui est "bull" ou "molosse" est maintenant la panacée du "je fais peur", il y a même des politiques et des gens qui ont réussi à rebaptiser le boerboel (en afrikaner: chien de ferme), chien sud-africain issu du chien des Boers (Hollandais arrivés il y a longtemps en Afrique du sud) et de chien indigène, de stature puissante et de caractère toujours égal de "boerbull", en fait juste par amalgame avec: bull = dangereux!

Et voilà ce chien de ferme catégorisé de 1ère catégorie dans la nouvelle loi française sur les chiens dangereux. Le but ultime de cette loi vise à éradiquer 2 races, le boerboel et le pitbull (on a connu quelque chose de semblable au niveau humain il y a ½ siècle environ…), et mis quasi tous les molosses dans la catégorie 2 de cette même loi pour tenter de diminuer ces races… mais c'est l'effet inverse qui n'a pas manqué de se produire, forcément. Qui dit "chiens dangereux" dit: "Je veux être respecté et être dans les caïds"… ou alors, "je vais montrer que je suis fort et un maître avec de la poigne"… et là, toutes les chances que ça parte droit dans le mur!

Des études ont été menées sur l'hérédité au niveau de l'agressivité des chiens, il en est ressorti qu'à moins de réveiller les réflexes ancestraux du chien par de mauvais traitements ou une éducation qui n'est pas en adéquation avec le chien (un grand chien agressif n'a pas les mêmes conséquences lors d'attaque qu'un chi wha wha), il est même plus probable que le chien de fort caractère et de fort gabarit aura une réponse au stress ou à la peur (80% des agressions) nettement moins élevée de par sa confiance en lui.

Pour ce qui est de la dangerosité et de l'agressivité du chien, une étude a été menée par Mrs Van Pinxteren et Westerbeek, en Allemagne. Cette étude démontre par a+b que les problèmes comportementaux, et plus encore, l'agressivité d'un chien a l'égard de sa famille (80% des morsures) ou de son maître, est directement liée au fait que le chien occuperait au sein de la famille, une place hiérarchique qui n'était pas la sienne. Cette situation étant la plus part du temps résultante de l'ignorance du maître en matière d'éducation et de compréhension canine.

d'ailleurs d'autres acteurs de la cynologie, des auteurs d'ouvrages tels que Szpakowski, Wright, confirment la conclusion de cette étude…

De plus, aujourd'hui, la mode est revenu à la nature, les gens partent des villes pour se diriger contre les campagnes, mais sans avoir le bagage de ce qu'est la vie en campagne…en effet, lors de discussion avec des gens dans la rue, je remarque que bcp se plaignent du fait qu'on ne leur jamais appris à approcher un chien par exemple, ils disent bien volontiers que "je me fais sentir puis une caresse sur la tête…" ce qui est de la dominance chez le chien, de se faire caresser SUR la tête et pas sur la joue ou le poitrail (ou le chien voit et sens son interlocuteur), ou combien de gosses ou les parents le laissent approcher le chien dans même sourciller ou demander l'avis du maître…quoi qu'en pense certain, il y a une perte d'information et d'éducation des gens plus qu'une recrudescence des cerbères assoiffés de sang frais…

En résumé, plus on fera l'apologie et la publicité (mensongère) du "chien dangereux", plus certains feront reproduire des chiens dans des conditions déplorables ou feront acquisition de chiens en totale inadéquation avec leur capacité à les gérer ou du moins les éduquer.

Mais comme ça fait vendre et ça rapporte, l'ineptie du cerbère sanguinaire a encore de beaux jours devant elle!

Pierre Boegli, G.S.A.M. (groupe suisse des amis du molosse)


Répondre

De jeanjean, le 5 juillet 2005 à 23:30
Note du film : 6/6

tres bon film qui donne a reflechir sur les relations que certaines personnes ne devraient meme pas envisager surtout en y melant nos amis les animaux !!!!!!!!!


Répondre

De kaki, le 27 juillet 2005 à 17:07

[film=Dressé pour tuer

Bonjour.

Je tenais à rapporter mon expérience en matière de chiens dangereux:

Entraîneur (euse, pour être plus précise) dans un club d'éducation canine depuis plusieurs années, force m'est de confirmer les dires des personnes qui ont écrit sur le sujet sur ce site avant moi:

1) comparativement à l'ensemble des chiens -de race, bâtards ou corniauds- qui viennent dans mon club, les "pit" ou plutôt les amstafs, largement plus représentés, et souvent géniteurs des premiers, s'avèrent être des chiens particulièrement sympathiques. Plus joueurs que la moyenne, plus équilibrés (ayant beaucoup d'assurance ils sont très rarement peureux ( la peur étant cause d'agressivité), mais également restent joyeux, comme imperméables, lorsque leurs maîtres maladroits leur crient dessus). Des boute-en-train, des petits clowns, des joyeux lurons, voilà comment je caractérise ces chiens, dont les maîtres sont suffisamment responsables pour se rendre en clubs. Bien sûr, il en va autrement des individus maltraîtés,, mal aimés ou "mal dressés". les problèmes d'agressivité qui peuvent en découler ne sauraient être l'appanage d'une race ou d'une autre. En aucun cas.

2) les pits sont très réceptifs au dressage. autrement dits, on en fait sans trop de difficultés d'excellents chiens d'obéissance, donc maniables, sages et obeissants: des chiens de rêve!….

3) En vérité, on en fait donc aussi facilement des chiens de cauchemars, si l'on est mal intentionné. C'est pourquoi je suis pour qu'un "permis" soit délivré à tout acquéreur potentiel de chien, qui tiendrait compte des conditions de vie, d'éducation de l'animal, et d'un potentiel passé violent de l'acquéreur. En particulier pour les chiens de première et de deuxième catégorie puisque ce sont eux qui sont la cible de lois à mon sens délirantes, car totalement ignorantes de la réalité des faits: ce n'est pas le chien qui est dangereux: c'est le maître. Ignorant ce qu'est un chien en réalité, ignorant les lois qui régissent les comportements de ces derniers, et comment un chien peut en venir, malgré les maîtres parfois, à développer de l'agressivité… Quelle que soit la race, on devrait donc imposer une éducation de base aux futurs maîtres, afin que leurs chiens soient de bons chiens au sens civique du terme. Bons et heureux.

Y'en a marre des animaux- boucs-émissaires, victimes de l'incompétence, de la bêtise ou de la folie humaine! Rappelons qu'avec un bon maître, le chien est et reste le meilleur, vraiment et sans rival, LE MEILLEUR AMI DE L'HOMME.


Répondre

De cormega, le 10 novembre 2005 à 20:20

Quel dommage pour le hip-hop que votre première explication soit d'associer ce genre musical à la violence proférée sur les animaux. Certes, je suis d'accord qu'un type comme Snoop Dog et quelques autres,

puissent avoir de mauvaises influences sur certaines personnes tant ces personnages sont vulgaires. Mais attention, ne pas généraliser SVP, j'écoute du hip-hop depuis 10 ans, j'en connais une bonne dose si bien que je considère les rappeurs comme Snoop Dog et autres (50 cent, etc…) comme totalement bidons. Voilà! Je m'écarte totalement du sujet, je souhaiterais simplement que le blason du hip-hop soit redoré car il est trop souvent associé à la violence, la rébellion et à quelques MC's pitoyables qui en donnent une mauvaise image, mais il y a tellement d'artistes talentueux qui en font réellement pour faire de la musique et qui savent faire du bon son tout simplement (Primo, Mos Def, Beatnuts, Pete Rock, S Francis, Tonedeff, Scaramanga, Swift et bien d'autres).

Voilà, ce n'est pas un coup de gueule car je suis tout à fait lucide sur l'image que donne le hip-hop en général, mais comme la plupart des choses un peu marginales, c'est l'arbre qui cache la forêt.


Répondre

De BBS68, le 4 février 2006 à 22:50
Note du film : 6/6

bonjour,

moi j'ai un berger blanc suisse(la race utiliser dans le film), c'est un chien formidable, attentif est surtout tres affectueux. Et contrairement au comportement du film il est trés loin d'être aussi agressif.

En tout cas ce film est formidable, mais trés violent, je le déconseillerai aux jeunes enfants.

Vivement qu'il le sorte en DVD.


Répondre

De didiercox, le 6 avril 2006 à 18:41

il ne faut pas generaliser non plus il n'y a pas que les jeunes j'ai 25 ans et c'est mon 2eme rott

le premier est mort a 8 ans d'un cancer et celui si a 3 ans.donc j'ai eu mon 1er chien a moi a 13 ans.

je n'ai jamais ete au dressage avec aucun des deux et encore moins a l'attaque prenez un caniche eleve le avec amour et si il sent du danger il vous defendra!!! j'ai choisi ce chien avant tout par amour de cette race pour ces aptitude physique, sa beaute et certainement pas pour me valoriser au yeux des personne de mon entourrage c'est un chien qui a besoin d'enormement de place pour ce defouler je vis a la campagne le chien a un terrain je le promene regulierement je le fais nager il est sociable,….je m'en occupe!!

et on avait deja un autre chien (retriever) donc on avait deja de l'experience

c'est certain que ce n'est pas un chien a mettre dans toutes les mains parce que c'est vraiment une

arme je lui fais faire absolument tout il comprend n'importe quoi donc dresser par des mauvaise

personne cela peut etre tres dangereux et je ne peux m'empecher de repenser au film lorsque la fille dit ce n'est pas le chien que l'on doit abattre mais c'est precedent maitre…

les gens aussi sont a eduquer : on etait parti en ville avec mon frere et mon chien en laisse ,puis une dame d'une quarantaine d'annees a ouvert la porte tenant un chien au collier en me disant je te parie que le miens te bouffe ton clebs … il n'y a pas que les jeunes!!

c'est aussi aux eleveur de respecter le chiot et ne pas le donner a n'importe qui pour des raison d'argent moi le premier c'est un chiot que j'ai achete a un gitans il avait deux mois et accroche dehors a une chaine avec des maillons de 4 cm (pour moi je l'ai sauve) et le deuxieme a un eleveur qui c'est renseigne

sur ma localite si on avait de l'experience …

enfin voila tout cela pour dire de ne pas faire une generalite bonne journee a tous

et un superbe film…


Répondre

De PM Jarriq, le 6 avril 2006 à 19:25
Note du film : 6/6

Je crois de toute façon que le sujet de ce film n'est pas les chiens dangereux, ou les mauvais maîtres, mais plus globalement le racisme.

Tous les films de Fuller n'ont pas bien vieilli. Curieusement, les plus anciens ont mieux tenu le coup, alors que les récents – à part le grandiose Big Red One – sont assez désastreux. J'avais bien aimé Dressé pour tuer, il y a longtemps, j'aimerais bien voir comment il a passé le cap des années.


Répondre

De PM Jarriq, le 6 avril 2006 à 20:27
Note du film : 6/6

Je n'ai pas revu Shock corridor depuis longtemps, mais je suis sûr qu'il n'a pas pris une ride. La récente revision de Naked kiss (positivement extraordinaire) et Run of the arrow (bien meilleur que le souvenir que j'en avais) m'incite à penser que Shock corridor s'est même bonifié. En parlant des films qui ont mal vieilli, je faisais référence aux plus récents, ceux de sa fin de carrière, comme les deux productions françaises tournées par "Sam" : le terrible Les voleurs de la nuit (avec… Véronique Jeanot !) et le désespérant Sans espoir de retour, pitrerie néo-punk au casting improbable, qu'il n'aurait jamais dû signer. J'espère que Dressé pour tuer n'entre pas dans cette mouvance néfaste, c'est tout.

Pour info, un DVD de Run of the arrow est sorti récemment en Angleterre, dans une belle copie, hélas non sous-titrée. Il faut impérativement sortir ce film en France, dans la collection RKO, tout comme le méconnu et quasi oublié China gate, avec Angie Dickinson et Lee Van Cleef en général chinois.


Répondre

De verdun, le 6 avril 2006 à 20:28

"les derniers films de Fuller n'ont pas bien vieilli hormis AU DELA DE LA GLOIRE et peut-être ce DRESSE POUR TUER". Et pour cause les films récents de Fuller LES VOLEURS DE LA NUIT et SANS ESPOIR DE RETOUR n'ont jamais été bons !!

Il faut se méfier de l'avis sur un éventuel vieillissement des films quand ceux-ci dont démodés dès leur sortie.Pour citer Godard -aïe je vais me faire des ennemis- on dit vieux film mais pas vieux livre ou vieille musique.

Mais c'est vrai que c'est sans doute une particularité du cinéma: il constitue une photographie de son époque, plus encore que les autres arts et il est aussi en évolution permanente dans sa technique et son esthétique.

Et de nos jours il ne fait pas bon d'aimer les films anciens !!

Mais je critique ce type de remarque de l'ami Jarriq alors que je vais être intransigeant avec tel aspect daté d'une oeuvre du septième art.

Dans le cas de Fuller, il s'agit d'un grand auteur hollywoodien de l'âge d'or (les années 1940 à 1970-1980, qui s'est mal adapté au cinéma franco-européen des années 1980, c'est tout.


Répondre

De PM Jarriq, le 6 avril 2006 à 20:45
Note du film : 6/6

Je me suis peut-être mal exprimé : il y a les "films anciens" indémodables et inoxydables (je pense au King Kong original qui n'arrive toujours pas à être enterré par ses remakes) et les films "vieux", c'est à dire dont la grammaire, la mentalité, la technique, le jeu des comédiens, sont devenus insupportables, ou simplement ridicules vu par des yeux contemporains. Et je crois que ça n'a rien à voir avec le nombre d'années, en fait. L'arme fatale, revu récemment est pratiquement un "vieux film", alors que Naked kiss, puisqu'on parle de Fuller, est incroyablement actuel, même s'il a été tourné plusieurs décennies plus tôt. Mal vieillir pour un film, c'est je crois ne refléter que les mauvais côtés de son époque, sans être parvenu à transcender le matériau de base.


Répondre

De maestro, le 15 octobre 2006 à 22:32

mais noud dommes bien d'accord…ça fait plus de 15 ans que j'écoute du hip hop et aprécie la largesse et le respect que peut poser cette culture…. mais je suis également ouvert que la mode du chiens dits dangereux est politique a la base mais amené par le mouvement dont je fais aussi parti… enfin, 33 ans maintenant, en famille… mais je suis conscient que la mode est venu de la, mais ce domaine n'est pas responsable de cette dérive….


Répondre

De hermann, le 24 mars 2007 à 12:49

je cherche desesperemment d'obtenir ce film, est-ce que quelqu'un peut me dire ou me le procurer?? merci de me repondre


Répondre

De PM Jarriq, le 24 mars 2007 à 21:02
Note du film : 6/6

D'accord avec vous : il faut rééditer ce Fuller, un des derniers inédits en DVD quelle que soit la zone.


Répondre

De Sahadeyah, le 19 mai 2007 à 20:36

J'ai vu ce film, et il m'a conforté dans l'idée que les chiens sont ce qu'on en fait. Je suis totalement en désaccord avec l'amalgame pitbull-tueur-d'enfants-et-de-mamies. Les pitbulls sont de chiens comme les autres, et on voit bien dans ce film qu'il s'agit d'un chien-loup, et qu'il est donc possible d'apprendre n'importe quoi à un animal, pitbull ou pas. La vaste politique de désinformation engagée par les médias ne fait qu'entretenir une psychose ridicule. Aujourd'hui le pitbull et le rottweiler, et demain, le malibox ?? ( boxer X malinois ) Sahadeyah, une cinéphile cynophile.


Répondre

De Impétueux, le 19 mai 2007 à 22:50

Z'avez bien raison ! D'ailleurs, les poignards, les révolvers, les mines anti-personnels, les bombes atomiques sont également ce qu'on en fait et chacun de ces objets pris individuellement, n'a rien pour faire peur !

La prochaine fois que je verrai une bombe atomique tomber sur une cité, je lui dirai qu'elle a bien raison d'être de qu'elle est. (les bombes sont des objets métalliques comme les autres, malencontreusement dressés par de méchants humains).


Répondre

De sépia,, le 19 mai 2007 à 23:22

Non, Mademoiselle/Madame…NON, NON, NON et NON  !!! Une Porsche lançée à 200kms/h qui s'écrase contre un platane est conduite par quelqu'un, oui. Mais d'elle mème, jamais une Porsche n'aurait l'idée de se balancer contre un platane….Un pittbull est une Porsche qui roule toute seule!


Répondre

De simorihab, le 30 mai 2008 à 17:28
Note du film : 6/6

"Dressé pour tuer" c'est le film qui m'a fortement inspiré ça fait longtemps que j'ai pas vu ce film dès les années 80 je crois en 1987,j'espère que ça diffusera dans les petits écrans ou dans des DVD je l'espère bien et merci.


Répondre

De Arca1943, le 30 mai 2008 à 18:28
Note du film : 5/6

Tiens, il manque l'excellent Paul Winfield sur la liste des acteurs.


Répondre

De verdun, le 21 septembre 2008 à 14:36

Bonne nouvelle: White dog sort chez Criterion bientôt. Ce qui est d'ailleurs la preuve que Paramount se fout complètement de son patrimoine.

Mauvaise nouvelle: on aura au mieux droit à des sous-titres anglais. Et pas sûr qu'un zone 2 suive…


Répondre
VOTE
De PM Jarriq, le 23 novembre 2008 à 16:14
Note du film : 6/6

La bonne nouvelle, c'est que après avoir relu les échanges précédents, White dog a bien vielli. Très bien, même. Au point que je monte la note de 4 à 6.


Répondre
VOTE
De Arca1943, le 23 novembre 2008 à 19:06
Note du film : 5/6

« Compact, primitif dans sa narration, sans fioriture ni chichi (…), c'est un pamphlet antiraciste… »

À l'évidence. S'il me faut White Dog, c'est qu'il fait partie depuis longtemps de mes dossiers à la rubrique "idéologies" : film vigoureusement antiraciste, il n'a pu sortir en salles aux États-Unis en raison d'une campagne acharnée d'activistes qui le dénonçaient comme raciste. Exemple patent et précurseur de l'extrême confusion d'idées d'où sortira – sur les campus américains, vers 1989-90 – l'imprégnation politically correct : une idéologie à double fond qui est le contraire de ce qu'elle croit être. Mais voilà qui nous entraîne loin du cinéma…


Répondre

De PM Jarriq, le 23 novembre 2008 à 20:12
Note du film : 6/6

Pour info, il vient de sortir en zone 1, chez Criterion, dans une belle copie, et des interviews intéressantes dont celle du co-scénariste Curtis Hanson.


Répondre

De Arca1943, le 21 décembre 2008 à 01:12
Note du film : 5/6

Très, très efficace. Sujet en or. Paul Winfield est géant. Je doutais de Kristy McNichol dans les premières scènes – peut-être à cause de son outfit très disco-seventies – mais elle est très bien aussi. Je n'en dirai pas autant de certains rôles secondaires, comme le boyfriend de la belle. Il y a aussi quelques scènes où les dialogues sentent le récité. Mais ce ne sont là que broutilles. C'est un grand film, direct et compact, doublé d'une fable morale jamais moralisante. J'adore la scène de l'évasion nocturne du chien, car elle nous apprend qu'en plus d'être un tueur sanguinaire, le superbe animal a un QI dans le quadrant supérieur de la gent canine… ce qui le rend d'autant plus dangereux. Après cette évasion le molosse erre en liberté et j'ai la tête rentrée dans les épaules.

Je n'ose même pas penser au cauchemar qu'a dû être ce tournage, avec ses stars à quatre pattes rivalisant de charisme et de musculature pour les beaux yeux de Kristy McNichol ! L'idée que le chien soit blanc – je parle de son pelage, non de sa psychologie trafiquée par un maître pervers – est une idée de cinéma aussi simple que terrible : sang rouge sur pelage blanc, c'est aussitôt le choc. Mais pas de complaisance "gore" : ainsi, nous ne verrons pas le cadavre de l'homme massacré dans l'église. Il suffit de voir le visage épouvanté de Paul Winfield, c'est bien suffisant.

J'adore aussi le montage alterné de très gros plans à la Sergio Leone : les yeux du chien, les yeux de Winfield, les yeux du chien : entre l'Homme et la Bête, ça va être le grand duel. Sur fond sonore signé Morricone, bien sûr.


Répondre

De fretyl, le 6 janvier 2010 à 00:09
Note du film : 4/6

Je n'ai hélas, pas eu la même euphorie que les autres dvdtoileurs. Le sujet est pourtant excellent, le récit est jusqu'à la dernière minute bien construit, l'interprétation (surtout celle des seconds couteaux) est absolument parfaite. Le bon point reviens par ailleurs notoirement à Paul Winfield. Mais au niveau de la réalisation, j'ai trouvé le film extrêmement gâché.
L'image est vraiment très laide, sur le plan technique, tout semble avoir été considéré comme secondaire. Au final, j'ai malheureusement, plus eu l'impression d'avoir assisté à un téléfilm diffusé sur M6, qu'au chef-d'œuvre que l'on m'avait prédit.

Mais évidemment, le sujet terriblement dramatique et terriblement social (aux États-Unis) ne peut pas laisser indifférent. Le chien blanc qui comme le dit Arca : L'idée que le chien soit blanc – je parle de son pelage, non de sa psychologie trafiquée par un maître pervers – est une idée de cinéma aussi simple que terrible : sang rouge sur pelage blanc ; le chien blanc n'est qu'un symbole, celui du racisme, de la haine…

Dans la deuxième partie ; le film n'est plus un fait de société filmé de manière opaque, mais un combat : le combat d'un homme noir, non pas, contre un chien démoniaque, tel qu'aurait pu l'imaginer un réalisateur de film fantastique ; mais le combat d'un homme noir, contre une créature conçue par le racisme.
Et on ne pourra pas dire que le final soit des plus optimiste.

Pas de pleurnichage, aucune complaisance dans la violence, pas non plus de plaidoirie anti raciste lourde. Juste la cruauté des évènements violemment filmés.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.14 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter