Forum - Les Russes arrivent - Critique
Accueil
Forum : Les Russes arrivent

Sujet : Critique


De dumbledore, le 4 février 2005 à 07:00

Attention, voilà un des films précurseurs du "Nouvel Hollywood" (1), de cette période brève (13 ans) mais tellement riche du cinéma américain durant laquelle pour une fois, pour la seule fois peut-être, les réalisateurs avaient le pouvoir à Hollywood.

Le sujet relève de la farce, presque tarte à la crème. Il s'agit de celle d'un sous-marin russe qui s'échoue devant une île du Maine. Le sous-marin doit être remorquer vers la haute mer. Du coup, neuf russes mettent pied à terre sur cette petite île pour "emprunter" un bateau qui servira de remorqueur. Leur arrivée va déclencher une folie dans la petite communauté.

Le scénario, comme le jeu des comédiens, privilégie l'humour "physique", de situation (un couple improbable ligoté l'un à l'autre, une course à un cheval récalcitrant dans une prairie ou bien des mouvements de foule) à la finesse d'un humour de personnages et de dialogues. On n'est pas très loin ici des Marx Brothers et surtout de Dr. Folamour et annonce par bien des égards 1941 de Steven Spielberg.

L'exagération est au service de la comédie, avec comme seul mot d'ordre : "rions en vite pour ne pas avoir à en pleurer plus tard".

Car bien sûr, derrière la comédie se cache le drame, celui du comportement de peur, d'une violence lascive et prête à exploser et qui est dans la tête de chaque américain endoctriné par un discours de guerre froide qui inculte la peur de l'autre. La violence la plus présente dans le film et la plus menaçante ne vient pas des "rouges", mais bel et bien des américains qui "tirent d'abord et posent les questions après".

Il suffit pour s'en rendre compte d'imaginer le même film, ou plutôt le même scénario sans le traitement de la comédie : ce serait alors celui d'un terrible drame… tout comme, encore une fois Dr. Folamour.

Doit-on s'en étonner? Il suffit de remarquer que le réalisateur de la chose est Norman Jewison un des réalisateurs les plus engagés, et les plus passionnants d'Hollywood !

La facture du film est assez étonnante et mérite à elle seule le détour cinéphilique. On sent qu'on évolue sur une frontière entre deux mondes. D'un côté un très grand classicisme hollywoodien, dans le casting (Eva Marie Saint qu'on avait vu dans La Mort aux trousses, dans les cadres et la lumière. Mais d'un autre côté, dans le sujet, l'humour on est à mille lieux de ce classicisme là. On est déjà ailleurs. Quelques années plus tard.

Le film a toutefois pris un petit coup de vieux, justement dans cet humour outrancier. Toutefois, remis dans le contexte, il n'est que passionnant. Pour ces égards cinéphilique d'abord, mais également pour le fait qu'il ait été tourné en plein milieu de la guerre froide.

Un film à redécouvrir.

Terme tiré du livre du même nom de Peter Biskind. Il s'agit d'une période allant de 1967 avec Bonnie and Clyde à 1980 Portes du paradis.


Répondre

De Arca1943, le 4 février 2005 à 13:17
Note du film : 4/6

Quels chanceux vous êtes, en France, de voir ressortir cette juteuse farce ! Ce film devrait être mis en parallèle avec un autre film hilarant sur le même sujet : Red Dawn. La principale différence étant que dans le second cas, les gags – au demeurant fort nombreux – sont involontaires…

Un détail sur le sympathique Norman Jewison : un peu comme pour Peter Weir, Milos Forman et quelques autres, le fait qu'il soit un étranger à Hollywood (il est Canadien) contribue peut-être à lui conférer un regard plus critique sur la société américaine.


Répondre

De droudrou21, le 11 septembre 2009 à 23:59

je ne connaissais de ce film que le titre et l'ai découvert à la suite d'une recherche sur Al Ashbi, monteur de divers films de Jewison et me suis empressé d'en faire l'acquisition et c'est très vrai que par le biais d'un burlesque Jewison nous met en présence d'une communauté américaine soudainement confrontée à l'équipage d'un sous-marin russe venu s'échouer dans les parages situation et accumulation de gags comme on en retrouvera chez Spielberg avec 1941c'est très bien fait et c'est sympa et on y retrouve les travers évoqués d'une autre façon dans un monde fou,fou, fou de Kramer ! si vous disposez d'un lecteur de dvd multizone c'est un film à découvrir et qui vous permettra de passer une agréable soirée !…[


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.014 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter