Forum - Dreamcatcher, l'attrape-rêves - Attrape Rêves...
Accueil
Forum : Dreamcatcher, l'attrape-rêves

Sujet : Attrape Rêves...


De Jarriq, le 23 septembre 2003 à 17:52
Note du film : 1/6

C'est effectivement très, très mauvais. Entre "X-files", "Stand by me" et "Independance day", l'action part en tous sens, les personnages ne sont jamais attachants, les acteurs sont à l'abandon (Damian Lewis était pourtant excellent dans "Band of brothers") et Freeman commence à faire des choix de carrière plus que discutables. Entre ça et les productions Besson, on commence à perdre de vue le génial acteur de "Se7en" et "Glory". Comme en plus, Kasdan se laisse aller au scato et au gore le plus primitif, on a aussi du mal à reconnaître l'auteur des eighties. Sénilité précoce ?

"Dreamcatcher" est en fait l'oeuvre d'ex-créateurs talentueux, qui n'ont plus rien à dire. Triste…


Répondre

De neufcentimetre, le 6 octobre 2003 à 12:48

Je ne sais si vous l'avez lu mais si le film ne vous a pas plu c'est que vous n'avez rien compris je vous conseille donc de relire le livre et de revoir le film et là on pourra parler


Répondre

De fleurbleue@aol.com, le 24 novembre 2003 à 19:18

qui vous etes pour insulter ouvertement un des plus grand film qu'il soit?

vous n'avez visiblement rien compris à la beautée de La Ligne Verte, que les acteurs sont profondément touchants surtout John Caffey, ca doit être que vous n'êtes pas assez ouvert d'esprit pour comprendre le message de ce film


Répondre

De Bastien, le 1er février 2004 à 12:27
Note du film : 5/6

Démarrage assez mollasson pour ce film (mème si en y réfléchissant après, c'est pas si mal fichu que ça), avant que le tout prenne brusquement son envol juste avant la scène des chiottes… Pour ma part j'ai marché à fond. "Dreamcatcher" accumule de manière monstrueuse un grand nombre de thèmes traités par Stephen King. Un énorme télescopage ou Kasdan se permet de traiter tout de front en ayant ni peur de la densité et des dangers bourratifs… Car "Dreamcatcher" est un film bourratif, mais on en prend pleins la panse de façon totalement jouissive.

La tonalité du film dépasse le cadre du simple second degrès, on verse plutôt dans une exploitation de l'inconscient régressif. Au lieu d'utiliser la scatologie comme un humour plat, comme le fit les "Men in black" ou pire, Ivan Reitman dans un "Evolution" pas si éloigné de ce film, Kasdan traite cela sans jamais abandonner un certain sérieux dans une intrigue qui reste toujours fidèle à ses origines "Body Snatchers/Alien/The Thing" (d'ailleurs le thème de Newton Howard est très Carpenterien et marche à merveille). Il ne s'agit pas ici de s'en servir comme des gags ou un détournement. On peut y rire, mais on jubile en vérité comme à la fête foraine. On y sursaute sans avoir vraiment peur, mais le plaisir est là à 100%. Celà devient le spectacle de gros fantasmes divers pleinement assumé.

Le groupe d'adultes semblent ne pas s'être épanouis depuis l'enfance, comme si on retrouvait les personnages de "Stand By me" sans beaucoups d'évolution depuis. Ils sont dispersés socialements mais se retrouvent dans un univers commun et intemporel ou survivent les mèmes codes de gamins et les mèmes désirs de grandes aventures super naïves ("sauver le monde"). Le film rappelle aussi à ce niveau l'excellent manga "20 th Century Boys", et Kasdan montre encore une fois comment il arrive à imposer les liens d'amitié très forts entre les héros en en montrant peu.

La forêt enneigé de "Dreamcatcher", sublimée par des plans aériens très réussis et une des meilleures photo de John Seals, est un ailleurs autre et totalement irréel… Entre beauté et gros caca, paranormal fascinant et rèverie franchement beauf, jeu vidéo high tech et figurines G.i joe, le film se développe dans plusieurs types de tonalités et surtout étale clairement tout un refoulé psychanalytique très classe moyenne. Ce que des films comme "E.T" ou "Rencontres du Troisième Type" ont parfois du mal à assumer, Kasdan le montre de manière franche. Il n'y a ici aucune dissimulation ni vernis… Le fait de voir ainsi exploité les choses en face ne plaira pas forcément à tout le monde.

Mais pour ma part, "Dreamcatcher" est je trouve un film assez unique qui touche très juste à pleins de niveaux. On en sort le ventre plein, avant que les souvenirs fasse de ce film un rève qu'on réessaye d'attraper jusqu'à sa sortie DVD.


Répondre

De Arca1943, le 1er février 2004 à 14:23
Note du film : 2/6

Je suis déchiré entre mon admiration pour les belles qualités dont fait montre Bastien dans la construction ce vibrant éloge et… ce que je pense en fait de ce film boiteux et statique, où surnagent à grand peine quelques bonnes idées (la scène des toilettes, bien sûr).

À l'exception de Carrie (celui de De Palma, bien sûr!) et The Shining et les récits littéraires sans dimension fantastique (Stand By Me, The Shawshank Redemption), la plupart des adaptations cinématographiques des livres de Stephen King sont des navets. Cela en dit long sur les qualités de l'auteur : l'efficacité de King est intensément littéraire : elle exploite à fond le pouvoir des mots, les ressources du langage; et c'est de là que sourd la peur. Il n'est pas DU TOUT évident d'en rendre l'équivalent audio-visuel. Aussi, cette oeuvre romanesque qui peut apparaître, à première vue, comme une série de scénarios attendant sagement d'être portés à l'écran par un solide metteur en scène se révèle, à l'usage, bien plus retorse qu'on aurait pu le croire : d'où déception et maldonne.

Dreamcatcher n'est rien d'autre qu'un énième film de monstres, sis dans un joli décor. La progression dramatique est presque nulle, les personnages – y compris celui de Morgan Freeman – insuffisamment développés. L'habileté technique, voire la virtuosité de certaines scènes (la photographie aérienne, en effet, n'est pas mal du tout) cache mal le vide du scénario. Quand le film s'est terminé, je n'en revenais pas : Alors, c'est tout? Ce n'était que ça? Ça ne valait vraiment pas mes dix dollars ($CAN).

Une attrape à spectateurs, et voilà tout.

Arca1943


Répondre

De ukko, le 27 novembre 2005 à 12:35

Le livre de King n'est pas mauvais,ce sont manifestement le scénariste et le réalisateur qui n'ont rien compris du tout!Si la première partie du film est pas trop mal,on sombre dans le n'importe quoi car on n'a plus le temps de développer l'intrigue alors fourrons tout n'importe comment,avec la fin la plus ridicule de l'histoire du cinéma,avec Duddits qui se prend pour Godzilla et sauve le monde en un claquement de doigt!Rien à voir avec livre,bien plus cohérent et plus travaillé,même si c'est pas son meilleur:duddits est l'attrape-rêve qui crée un monde parallèle où ses amis évoluent afin de contrer l'esprit de l'E.T.L'intrigue militaire est mille fois plus étoffée,et Morgan Freeman n'est vraiment pas bon en plus de n'être pas à sa place;le colonel y est le prototype du militaire de la guerre froide etne pouvais pas être noir,ça ne colle pas…


Répondre

De moumoute, le 3 mai 2006 à 13:32

Si vous ne trouver pas d' ou vient "l'échec" du film c'est que, peut-être, vous n'avez pas chercher du bon coté car "dreamcatcher" est un livre genialement passionant cela ne peut donc pas venir de là mais par ailleurs je ne sais pas si vous savez la difficulté que représente le tournage d' un film donc commencez par faire du cinema et ensuite vous pourrez apprendre a rédiger de "bonnes" critiques .


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.016 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter