Forum - Les Régates de San Francisco - Chef d'oeuvre (?) inconnu ???
Accueil
Forum : Les Régates de San Francisco

Sujet : Chef d'oeuvre (?) inconnu ???

VOTE
De Arca1943, le 30 avril 2005 à 23:49

Jamais vu non plus. Mais comme j'ai un faible pour Autant-Lara et pour l'inimitable Suzy Delair… En plus, vous nous apprenez qu'il a scandalisé certains milieux catholiques : alors là, que voulez-vous, je craque !


Répondre
VOTE
De Impétueux, le 1er mai 2005 à 00:58

Je suis bien incapable de donner une note, puisque je n'ai jamais vu ce film ; mais le scandale qu'il a soulevé en son temps dans les milieux bourgeois et catholiques (où je suis comme un poisson dans l'eau!!) me laisse penser que, comme d'habitude on imputait à Autant-Lara, certes anarchiste, mais nullement de gauche, (sans doute comme Brassens), une noirceur (qu'on n'osait appeler lucidité) bien venue.

Je prends le pari que ce film vaut mieux que son absolue absence de reconnaissance !


Répondre

De Impétueux, le 1er mai 2005 à 09:20

Ah là là ! Me voilà bien ! Moi qui suis un fils très respectueux de l'Eglise, voilà que certaine maladresse d'expression excite la veine anticléricale d'un cousin québécois ! Et vlan ! Dix ans de purgatoire en plus pour ma pomme !

Que je redise solennellement que mon propos  – spéculatif, puisque ces Régates de San Francisco n'ont pas eu beaucoup de succès, ne sont jamais, à ma connaissance, passées à la télévision, doivent être quuelque part bloquées pour des questions de droits et, que, donc, pour toutes ces raisons, je ne les ai jamais vues, que je redise donc qu'elles m'intriguent, parce que j'aimerais bien savoir si les bien pensants limités des années Soixante ont fait la même erreur d'interprétation que ceux des années Quarante, qui ont violemment condamné le chef d'oeuvre absolu d'Autant-Lara, Douce sous prétexte d'immoralisme, alors que c'est pour moi un très grand film réactionnaire, donc tout à fait dans mes idées (hi hi hi !)


Répondre

De Arca1943, le 1er mai 2005 à 14:28

Rassurez-vous, ce n'est rien. Saviez-vous que sous le régime de Maurice Duplessis, premier ministre du Québec de 1944 jusqu'à sa mort en 1959, Les Enfants du paradis a été mis à l'index par la censure catholique, alors triomphante, pour cause d'immoralité ? Eh oui, tel était le combat des forces obscurantistes et cléricales contre la liberté !!! Pas étonnant que cette période – qui correspond étrangement bien avec l'hystérie MacCarthyste qui régnait au même moment chez nos voisins du Sud – soit connue chez nous sous le nom de "Grande noirceur".


Répondre
VOTE
De Ycare75, le 15 août 2005 à 01:41
Note du film : 3/6

Il est vrai que ces "Régates" nous font bien ramer depuis leur sortie en 1960, car aucune réédition, ni diffusion TV et encore moins de vidéo comme vous le déplorez tous. Je suis moi-même fan inconditionnel de ce film pour ne l'avoir jamais vu et le guette désespérément sur toutes les chaînes câblées depuis des lustres.

J'ai néanmoins quelques petits indices concernant cette oeuvre invisible. D'abord, ce ne fut pas du tout un échec à sa sortie: 582 114 spectateurs France (pour 236 525 spectateurs Paris). Donc sortie très honorable pour l'époque.

Le film fut boycotté par Autant-Lara lui-même puisqu'amputé largement par son producteur Raoul J. Levy. Autant-Lara fit donc retirer son nom de l'affiche pour les 75 mn restantes de son film. C'était peu, mais le film fut tout de même interdit aux moins de 18 ans (ce qui m'allécha à l'époque et ne me permit pas de le voir, hélas !) pour un sujet jugé scabreux et quelques scénes dévoyées… Une gamine de 15 ans, plutôt précoce (on est en 1960 !), s'amusait à "mater" des hommes nus dans les douches des vestiaires… Sans nul doute qu'Autant-Lara lui-même s'était montré bien sage, mais la censure de l'époque ne plaisantait pas avec le sexe…

Mais les temps ont changé et il est certain que ce film est désormais bloqué pour des raisons de droits, à moins que ce ne soit pour des raisons de bobines perdues ou détruites. Il ne faut donc pas désespérer. Bien d'autres oeuvres mises au placard par leurs héritiers en droits, ont un jour refait surface: LA VERITE de Clouzot, J'IRAI CRACHER SUR VOS TOMBES ou d'autres pas encore, comme la plupart des films d'Alex Joffé, avec Bourvil. Mais je m'égare… Gardons donc l'espoir de voir un jour les "Régates émerger des abysses…[film=


Répondre

De Impétueux, le 15 août 2005 à 21:43

Ah mais dites donc, merci pour ces précieux renseignements dont je n'avais pas la moindre idée ! Voilà bien les merveilles d'un site qui permet, en ayant semé le premier caillou blanc, de trouver sur sa route d'autres possesseurs de petites pierres !!

Guettons donc !


Répondre

De Arca1943, le 12 août 2006 à 09:13

C'est un curieux détail que le roman de Quarantotti Gambini soit "non crédité" au générique. Et tiens donc, sa photo vient d'apparaître !


Répondre
VOTE
De starlight, le 26 octobre 2006 à 17:19

Donner une note pour un film que j'ai vu en 1960 serait audacieux, puisque mes souvenirs remontent à 45 ans…

Dans la grande Métropole où j'habitais à l'époque, le Maire avait pris un Arrêté municipal pour interdire sa diffusion sur les écrans de la Cité… Quelques semaines plus tard, j'ai pu le voir à… Aix-les-Bains sans problème !….

Si ma mémoire n'est pas défaillante : le scandale était lié au fait que l'héroîne avait 15 ans et qu'elle était en quête de sensations…

Bizarrement la demoiselle Bardot sévissait dans des postures aussi provocantes…

Dans ce film (où les paysages étaient magnifiques)tous les ingrédients faisaient bondir la morale "pudibonde" de l'époque… L'image-choc qui faisait hurler une partie de la salle… c'était un gros plan sur la petite culotte de la demoiselle… petite culotte jetée négligemment au bas du lit…

Sinon…. ben à revoir, ne serait-ce que pour l'histoire mouvementée, les paysages et… la petite culotte…


Répondre

De Arca1943, le 26 octobre 2006 à 17:59

Et l'autre film tiré d'un roman de Quarantotti Gambini, La Calda vita, a lui aussi subi les foudres de la censure (italienne) en 1963…


Répondre

De Arca1943, le 3 novembre 2008 à 14:47

Attiré, tel un journaliste de caniveau, par le sulfureux parfum de scandale auquel on fait écho ici, je redemande la diffusion sur DVD de ce film de Claude Autant-Lara d'après Quarantotti Gambini. Il paraît que Danièle Gaubert serait une sorte de Catherine Spaak française : j'ai bien hâte de voir ça ! Bien sûr, je demanderai à être chaperonné par un curé pendant le visionnement. Ou une bonne soeur pourrait faire l'affaire…


Répondre

De Impétueux, le 3 novembre 2008 à 17:10

Pour un peu doucher votre sarcasme provocant, Arca, voilà la suite :

Danièle Gaubert, après une toute petite carrière (l'assez médiocre Terrain vague de Marcel Carné) rencontra, lors du tournage d'un film totalement oublié (mais qui comptait aussi Vittorio de Sica dans sa distribution), Snow Job, l'immense skieur et triple champion olympique Jean-Claude Killy qui, doté d'un physique intéressant, ne s'était pas encore reconverti dans les Affaires, où il a depuis lors pleinement réussi.

Coup de foudre. Mariage en 1972. Bonheur sans nuage. L'actrice abandonne le cinéma pour se consacrer à sa famille.

Mort de Danièle Gaubert en novembre 1987, d'un cancer, à 44 ans.


Répondre

De Arca1943, le 3 novembre 2008 à 18:16

Tragiquement court, comme vie. Et comme carrière aussi, sans doute. Mais elle a quand même eu la chance de jouer aux côtés de Yul Brynner et Richard Widmark (Flight from Ashiya), de tourner pour Decoin (Le Pavé de Paris)et Pierre Granier-Deferre (Le Grand dadais), d'avoir une carrière allemande de trois films (Der Zigeuner Baron a l'air pas si mal) et plus important bien entendu, quelques films italiens (Una storia milanese de Eriprando Visconti, Come, quando, perchè, le dernier Pietrangeli, complété par Zurlini après la mort prématurée du précédent). Elle a même croisé la Rossi Drago, ce qui n'est pas rien !

Mais pour en revenir à notre affaire, je sens que ces Régates sont plus mal parties encore que d'autres films invisibles d'Autant-Lara. Le film a déjà été désavoué par son metteur en scène en raison des coupes sombres effectuées par le producteur : cette pellicule retranchée du film existe-t-elle encore quelque part ? Et pourquoi l'auteur du roman, l'estimable Quarantotti Gambini (La Calda vita), n'est-il pas officiellement crédité? Ah, là, là…


Répondre

De Arca1943, le 6 février 2011 à 21:27

Ramener un vieux film à la surface, c'est tout de suite la croix et la bannière. Tandis qu'un vieux livre, avouons-le, c'est beaucoup plus facile… Alors pour ceux qui veulent tromper leur impatience en attendant cet Autant-Lara introuvable…


Répondre

De Arca1943, le 3 janvier 2012 à 21:05

Salut Père Noël, j'avais oublié d'ajouter celui-ci dans ma courte liste 2012. Fais-moi plaisir, ne joue pas au bureaucrate et glisse-le dare-dare parmi les titres déjà reçus…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0065 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter