Forum - La Fontaine d'Aréthuse - La voie de la sophistication
Accueil
Forum : La Fontaine d'Aréthuse

Sujet : La voie de la sophistication


De vincentp, le 27 mars 2016 à 00:15
Note du film : 5/6


Ville portuaire (1947) témoigne de l'ambition d'auteur de Ingmar Bergman et développe toute une série de thèmes personnels, portés sur le drame. La fontaine d'Aréthuse (1949) marque une évolution vers une écriture cinématographique très sophistiquée. Le scénario, particulièrement élaboré, croise plusieurs histoires et des époques différentes, et il faut s'accrocher un peu pour tout comprendre. Le sujet des relations hommes-femmes trouve dans ce récit sa vitesse de croisière : liaisons sans lendemains, conflits sans fins… La forme suit avec des plans très travaillés, portant le malaise et les inquiétudes de ses personnages : Rut dans sa chambre à coucher, par exemple, ou le rêve de Berti.

Beauté parallèle des danses collectives, classiques ou populaires. Le tout inscrit dans un univers baigné par le soleil, caressant la mer et les nuages. On se dit au détour de certains plans que l'alcool, le tabac sont de sérieux problèmes dans la société suédoise marquée par un hiver long et rigoureux… Des limites évidentes pour La fontaine d'Arétuse : un parfum de grandiloquence, des arguments qui ratent leurs cibles et ne peuvent toucher le spectateur (les mains tendues des enfants réclamant du pain, par exemple). Il faudra attendre Vers la joie (1950) pour que le puzzle se mette parfaitement en place. C'est mon avis en tous cas.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.038 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter