Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

....du potage !


De Gilou40, le 20 octobre 2011 à 17:01
Note du film : 2/6

Tourné en décors naturels dans un Portugal que La révolution des oeillets n'avait pas encore débarrassé du régime Salazar et de son Estado Novo, ce film est avant tout une très belle carte postale de Lisbonne en particulier. Rien n'y manque. Fados larmoyants d' Amália Rodrigues,

Vinho Verde, doux hivers, magnifique embouchure d'un fleuve de légende, forgée par l'épée d'Héraclès, plage splendide, foi infaillible des femmes de pêcheurs caressant le sable jusqu'à la dernière voile rentrée…Rien n'y manque, non. Pas la moindre sardine. A part peut-être le fameux pont, pas encore construit. Nous sommes bien dans ce pays à l'architecture magnifique et à l'Histoire pas des plus rose. Un beau documentaire pour Arte, les jours de pluie. Parce que pour ce qui est du cinéma, de l'intrigue et de la qualité des acteurs, il faudra peut-être voir autre chose.

Si le tournage fut aussi emmerdant que l'on s'emmerde à voir ce film, dommage ! Accompli la même année que les très excellents Gens sans importance, ce film de Verneuil ne dégage aucun intérêt. Mis à part le côté reportage que je viens de décrire, pas une once d'importance dans un scénario convenu et aucune considération pour des acteurs qui semblent s'en foutre bigrement. Ces Amants du Tage, en plus d'être quelque peu antipathiques, sont d'une mollesse et d'un banal à faire pleurer. Daniel Gélin ne dégage aucun sentiment. C'est un pâle robot qui essaye de comprendre quelque chose à la démarche molle d'une Françoise Arnoul très peu inspirée. Heureusement que Sacha Guitry réveillera l'Angevin pour lui confier son Napoléon la même année. Pourtant, Verneuil tente de les faire bien bouger au milieu de décors splendides. Dedans et dehors. Rien n'y fait . Et ce n'est pas l'apparition de Trevor Howard, magnifique Wagner du Le Crépuscule des dieux qui changera la donne. Venu pour jouer au chat et à la souris avec l'héroïne, il ne fera pas décoller le suspens d'un centimètre. Et quand je parle de suspens, j'exagère beaucoup. Il est iCi en touriste et s'emmerde au diapason de ses camarades. Je ne sais pas ce que Joseph Kessel a pensé de l'adaptation de son bouquin (que je n'ai pas lu) mais rien, dans ce film, ne donne envie de le lire. Mais je redis que le peu d'ambition que dégage ce film n'est pas le fait de Verneuil. On sent bien que lui était bien "là". Mais les acteurs n'ont pas suivi…Même Ginette Leclerc, d'habitude hypnotisante, est méconnaissable . Nous ne retiendrons que la prestation de ce bout de chou adorable, Jacques Moulières, genre de titi portugais, adorable à croquer dans son rôle. Pour le reste…

Seule, Lisbonne….


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.025 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter