Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Avis


De spontex, le 1er juin 2014 à 19:45
Note du film : 6/6

Il était une fois une époque absolument fabuleuse.
Nous vivons nos rêves.
Mais tout ceci s'est envolé.

Il est amusant de constater qu'un sous-genre du film musical s'est pratiquement constitué avec la biographie de musiciens imaginaires. Pour n'en citer que quelques uns : Presque célèbre (sur le groupe Stillwater), This is Spinal Tap (groupe Spinäl Tap), Hedwig and the Angry Inch (chanteuse Hedwig), etc. Ce choix artistique permet de ne pas « polluer » le film avec des passages obligés, des chansons et des faits éventuellement déjà connus – si l'on parvient à ne pas ennuyer le spectateur avec ces inventions – et de raconter l'histoire d'un mouvement artistique plus que celle d'un artiste.

Et puis il y a Velvet Goldmine¹ (1998) de Todd Haynes, sur les stars de glam rock Brian Slade (Jonathan Rhys-Meyers) et Curt Wild (Ewan McGregor).

Profondément ancré dans son contexte, la Grande-Bretagne du début des années 1970, le film vaut pour l'ambiance parfaitement capturée. Le travail sur les costumes est impressionnant. Chaque scène est une débauche de couleurs. On pense à Hair, en mieux.
Velvet Goldmine dépeint les vies de ces deux rock stars, descendants d'Oscar Wilde dans l'âme, qui se consacrent au sexe, à la drogue, à leur look et à la musique. Le choix du héros, un journaliste américain qui enquête sur des faits survenus dix ans plus tôt, permet de justifier le décalage entre l'année de réalisation du film et l'époque qu'il raconte. Cela rappelle la construction de Presque célèbre. La réalisation de Todd Haynes ainsi que la bande originale, constituée de chansons d'époque, servent adéquatement le film.

Jonathan Rhys-Meyers et Ewan McGregor sont de parfaits transformistes. Toni Collette, l'ex-femme de Brian Slade, transmet les émotions comme il se doit. Christian Bale, journaliste qui croyait en avoir fini avec cette époque, a finalement la nostalgie de nos rockstars.
Si le film n'a pas été un succès critique ni public à sa sortie, il a acquis depuis en vidéo un statut de quasi film culte, sorte de fantastique trip d'images et de sons, de costumes surréalistes et de couleurs vives.


L'image et le son du Blu-ray sont d'une qualité irréprochable. On regrettera uniquement l'absence de sous-titres pendant les chansons, celles-ci étant choisies en cohérence avec le déroulement du film.

----

¹ : Littérallement « la mine d'or du velours », le titre fait référence à une Face B de David Bowie.


Répondre

De Marilou, le 25 janvier 2006 à 11:06

Moi aussi, je regardé ce film car on m'a dit que placebo y faisait une petite apparition. Personnellemnt , j'ai été plutôt déçu, j'ai trouver ce film assez mous, ce n'est que de la narration. Mais bon, je trouve quand même que l'histoire était intéressante, et puis les acteurs sont pas mal du tout! De plus, on ne peut pas dire que Placebo joue vraiment un rôle, dans certains de leur clip, ils sont beaucoup plus acteurs que dans ce film! J'ajoute que j'ai eu un coeur pour la musique.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.027 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter