Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

le film


De bastien, le 1er février 2004 à 13:06
Note du film : 2/6

John Le Carré a imaginé cette intrigue ou un tailleur joue à l’espion mythomane, déclenchant une réaction en chaîne assez dramatique de par ses mensonges. Il est de nature plus facile de parler du pouvoir des mots à travers ces mêmes mots que par les images. Merveille de narration à plusieurs points de vues, le livre de Le Carré parvient à faire vivre de façon palpable le monde factice et de chimère que se créent les personnages.

John Boorman n’est pas spécialement le plus finaud des réalisateurs, et cela fait bien depuis 20 ans que le réalisateur signe des œuvres guères passionnantes. Malgré la présence de Le Carré au scénario, « Tailor of Panama » version cinéma est souvent mécaniquement rentre dedans mais sans grâce. « Dr Folamour » semble dans le rétro-viseur du metteur en scène plus que son récit d’espionnage en abyme.

Dans les aspects positifs, on retiendra que Boorman a fait un choix brillant avec Geoffrey Rush. Ce dernier EST le tailleur Harry Pendel… Cadeau des cieux pour un acteur, Rush ne se prive pas dans ce rôle ou il retranscrit toute l’humanité du personnage. C’est quand le réalisateur se penche sur ces moments, qui sont aussi les plus beaux du livre, que le film prend quelques sentiers de biais particulièrement bienvenue dans la charge. Les scènes pleines de tristesses avec Marta (Leonor Varela) et Abraxas (Brendan Gleeson) sont à ce niveau très réussis et émouvantes, répercussion dramatique et incarnée du monde de mensonge du tailleur. D’autre part, Boorman possède une habileté narrative incontestable dans les scènes d’introductions qui nous permettent d’entrer rapidement dans l’univers des protagonistes et de Panama.

Le problème reste la mise en scène des mensonges. Conçu comme une série de chuchotages à haute voix, l’ensemble est vite saoulant et répétitif. Boorman essaye bien de faire diversion en concevant des tableaux visuels comme celui du motel glauque qui abrite les échanges entre Pendel et Osnard et ou l’on baise et pisse en arrière plan, mais cela s’avère extrêmement grotesque et épais. La mise en place des événements enclenchés, comme le survol de Panama est annoncé de façon bien pachydermique au niveau du son et du montage, mais question de budget réduit et fidélité au livre on ne verra pas grand chose.

Boorman aurait peut-être pue jouer un peu plus au pendant visuel du tailleur, à savoir que la conception de ses costumes est par là une représentation de son attitude caméléon, mais là encore le réalisateur ne s’attarde pas vraiment là dessus. Les dialogues mentaux avec « L’oncle Benny » ne fonctionnent pas vraiment non plus, arrivant même comme des cheveux sur la soupe… « Tailor of Panama » donne le sentiment d’avoir du mal à se trouver : il essaye de respecter l’univers intériorisé de la narration du livre par quelques poussées qui sont bien bancales derrière le côté grosse mécanique huilée.

La présence de Brosnan en Osnard est une bonne idée à priori, mettant directement aux yeux du public une icône identifiable pour plonger dans la mise en abyme… sauf que Osnard devient beaucoup trop envahissant au niveau de l’intrigue, que Pierce fait un peu son one man show. Le personnage de tombeur au physique pas spécialement avantageur du livre était plus intéressant, et bien que secondaires il paraissait plus profond. Puis que dire des personnages de Jamie Lee Curtis relayé en total arrière plan, et de Catherine McCormack limite là pour faire la sauterie de figuration ?

Bref le propos reste absolument passionnant dans le niveau d’abstraction dangereux ou tombe l’espionnage, mais Boorman fait plus dans la démonstration bêta avec sa mise en image ultra classique essayant d’être tapageuse.


Répondre

De Moonfleet, le 28 avril 2003 à 11:20

Et bien moi, je ne le trouve pas du tout paresseux mais c'est vrai que ceux pour qui espionnage rime avec action risquent d'être déçus. De l'excellent Boorman, pour moi l'un de ses sommets.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.026 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter