Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Critique


De Arca1943, le 10 avril 2011 à 15:22
Note du film : 5/6

J'ai tellement goûté ce film lors de sa sortie en salle que je suis retourné le voir encore et encore. Et je suis rarement sinon jamais d'accord avec les bémols que je lis ici et là. Q & A est un grand film, bien représentatif du cinéma percutant et sans fioritures de Sidney Lumet, qui injecte une solide dose de réalisme newyorkais dans son traitement de l'excellent scénario. Les échanges entre Guzman et Dutton sont une sorte de manifeste contre l'imprégnation political correctness qui commençait alors à envahir les esprits.

Le parcours de ce flic corrompu et psychopathe interprété par un Nick Nolte en très grande forme m'a littéralement soufflé. La scène de l'interrogatoire du travelo est à faire dresser les cheveux sur la tête. Le traficant d'Armand Assante m'est lui aussi resté durablement en mémoire, comme la scène de l'explosion de son yacht… Et Patrick O'Neal chantant Che sera, sera… Enfin un film américain sans happy end !


Répondre

De dumbledore, le 22 juillet 2003 à 15:32
Note du film : 4/6

Sidney Lumet, spécialiste du film policier et de justice, s'attaque ici à l'histoire de l'affrontement entre un apprenti juge d'instruction (district attorney en anglais) et un flic pourri. Le principe est relativement classique (Affaires privées de Mike Figgis est notamment sorti la même année), seulement le réalisateur réussit à contourner les clichés avec finesse. Premier cliché : le jeune juge d'instruction se doit d'être idéaliste et doit durant tout le film confronter son idéalisme à la réalité. Ici rien de tel. Timothy Hutton n'est pas le Tom Cruise des Hommes d'honneur, mais un personnage naïf. Il faut bien des efforts pour que ses doutes se réveillent, tant il est sous le charme du grand flic corrompu. Il n'est pas non plus tout blanc, puisqu'on découvre peu à peu qu'il a été flic jadis, et un flic pas forcément très bon et surtout pas forcément très propre. Deuxième cliché : le méchant flic agit pour une bonne cause (pour contourner une loi trop mal adaptée). Ici rien de tel. Le flic est montré pourri et hors-la-loi dès la première scène du film. Aucun doute n'est laissé sur son côté pourri. Nick Nolte est excellent d'ailleurs dans ce rôle de gros chien rustre, au physique imposant. Dernier cliché évité : le bon gagne et le pourri perd. Ici, ce sont les deux qui perdent, chacun à sa manière, écrasés par un système qui les dépasse.

La beauté du scénario se trouve également dans le destin croisé de ces deux personnages qui ont très peu de scènes ensemble, destin qui est bien évidemment le symbole du thème que développe le film, à savoir "comment lutter contre ce que notre passé a fait de nous". Pour Timothy Hutton, il réussit à dépasser ses réflexes racistes d'une éducation de fils de flic irlandais. Nick Nolte lui échoue totalement à dépasser son passé de petite frappe qui le ronge peu à peu jusqu'à le détruire.


Répondre
QA


De vincentp, le 24 mai 2009 à 08:23
Note du film : 5/6

4,8/6. Une évocation intéressante des rapports complexes noués entre les différentes communautés new-yorkaises, ethniques (porto-ricaines, italiennes, irlandaises) et professionnelles (le monde de la police, des affaires, de la politique et des divertissements louches). Des quartiers communautaires généralement peu entrevus à l'écran sont représentés. Lumet montre des clans en action, mixant traditions, solidarité de groupe, et trahisons parfois. Il suggère également une frontière poreuse entre tous ces milieux.


Répondre

De falconetti, le 6 mai 2004 à 00:37

Nolte est terrifiant en flic irlandais type des années cinquante.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.013 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter