Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Très mauvais souvenir..


De Commissaire Juve, le 9 janvier à 14:24
Note du film : 4/6

Ah, personnellement, j'aime beaucoup. On oublie souvent que le titre du film est simplement "Airport", qu'on y parle d'un aéroport et qu'il ne s'agit pas d'un film catastrophe.

Côté "look", le film est encore ancré dans les années 60 (voir notamment Jacqueline Bisset… vraiment très jolie en hôtesse de l'air).

Seule faute de goût : la coiffure de Jean Seberg. Une si jolie fille coiffée d'une "Bernadette" (référence à Bernadette Chirac) ; quel crime ! J'espère que le responsable a fini ses jours dans une cellule de Guantanamo.

PS : j'oubliais… on y fait une pub assez éhontée pour Boeing, mais… bah !


Répondre

De Nadine Mouk, le 8 janvier à 23:50
Note du film : 3/6

Non, je ne pense pas, Verdun, qu'un nouveau visionnage fasse que ce film vous apparaisse bien meilleur . C'est vrai qu'il manque cruellement d'action. Mais il est aussi vrai que nous sommes diablement blasés, aujourd'hui, avec ce genre d'épopée aérienne et toutes sortes d'épouvantes et d'atrocités qui déferlent sur les écrans, petits et grands. FX à tout va, faites chauffer les ordinateurs, comédiens travaillant devant un immense écran vert sur lequel on peut incruster toutes les horreurs du monde, les années 70 sont bien loin. Il est à parier qu'en ces temps reculés Airport a du connaitre un succès considérable. Air connu, je pense qu'il faut se replacer dans le contexte de l'époque. Moi, je n'ai pas trop envie de bouder un certain plaisir à revoir ce cinéma là. Certes, il a un côté assez ennuyeux et même parfois comique dans certaines scènes qui se voudraient de suspense. Quant aux dialogues, ils annoncent la fameuse série parodique et si drôle Y a-t-il un pilote dans l'avion qui fit la fortune de David et Jerry Zucker.

Mais quand même : avec beaucoup d'indulgence, Dean Martin en commandant de bord, ça le fait bien… Et le duo Van Heflin et Maureen Stapleton est très touchant. La petite mamie Helen Hayes est toute mignonne dans sa façon de rouler une compagnie aérienne. Le film annonce une série d'autres catastrophes du même genre, peut-être un chouïa plus recherchées. Mais les années 70, acteurs, couleurs, fringues bizarres, coiffures volages, défi du grandiose, apparitions de guest stars sont là. Un genre nouveau venait de naître. Il faut voir ce film comme un document. Bien sûr qu'aujourd'hui il nous paraît fade, quelque peu délavé et doucereux mais nous vivons dans un monde de folie pure qui n'accepte plus ce cinéma de quartier. J'entends qu'il est question de faire un film sur le massacre du Bataclan. Ah ! Ça va saigner sur les ordis ! Alors, sans aller jusqu'à faire la hola, vive Airport !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.015 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter