Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

L'être humain et le cosmos


De vincentp, le 3 octobre à 21:34
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Revu sur grand écran. Monika c'est la science exacte du plan et du rythme, rapide puis ralenti à des moments clés. L'histoire est parfaitement racontée. Le film contient des séquences inoubliables (qui dépendront de la sensibilité du spectateur). Je retiens pour ma part la rentrée dans le port de Stockholm, ville à la fois présente en fond d'images et absente, comme figée et inaccessible aux personnages (et aux spectateurs). La gestion du noir et blanc, la bande-son sont particulièrement réussies. Très grand film, évidemment.


Répondre

De vincentp, le 12 avril 2016 à 23:33
Note du film : Chef-d'Oeuvre


Revu ce soir sur grand écran, en version numérique restaurée. La thématique des films précédents de Bergman (Ville portuaire, Vers la joie,…) à savoir relations parents-enfants difficiles, une vie conjugale qui ne tient qu'à un fil, le poids de la société, est déployée sans surprise. Mais Monika, plus ambitieux que les oeuvres précédentes, traite aussi de la nature et de la culture, de l'espace et du temps, des relations entre ces concepts et la vie humaine… Le soleil est de tout évidence le grand ordonnanceur de la vie sur terre (végétale, animale). L'astre solaire au zénith, ses rayons frappant l'eau, transportent les deux êtres humains vers la grâce et la concorde, vers leur perpétuation. La lumière déclinante illumine le retour du bateau dans le port de Stockholm.

Cette séquence de l'entrée maritime dans Stockholm me parait subjectivement être l'un des moments les plus réussis de l'oeuvre entière de Bergman. La ville est montrée comme grandiose, mystérieuse, inaccessible, parfaitement intégrée dans le cosmos, entre mer et ciel. Des aspects sonores très travaillés (bruits divers, horloges, réveils, objets de la vie quotidienne) plongent le spectateur dans l'univers mi-onirique, mi-réaliste de ces personnages. Evidemment, l'écriture cinématographique de ce film touche à la perfection, avec des instants anthologiques. Le spectateur est géré de main de maître. A mon avis, Monika est l'un des trois meilleurs films de Bergman avec Sourires d'une nuit d'été et Persona, et aussi l'un des meilleurs films de l'histoire du cinéma.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.055 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter