Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Critique DVD


De spontex, le 27 octobre 2013 à 00:48
Note du film : 5/6

Retraçant la couverture, en 1961, du procès d'Adolf Eichmann par Hannah Arendt, ce film contribue au devoir de mémoire de la Shoah. Les jeunes générations n'ont parfois jamais entendu parler d'Eichmann, en tout cas de son procès, et encore moins d'Hannah Arendt.

Le contexte est complexe : ancien criminel de guerre nazi, Eichmann est enlevé par le Mossad en Argentine en 1960 et extradé sous une fausse identité, illégalement, en Israël, pour y être jugé. Il sera l'un des deux seuls condamnés à morts en Israël à voir sa peine appliquée, et le seul civil dans cette situation.

Le film, loin d'expliquer tout ceci, nous plonge d'emblée dans cet imbroglio historico-judiciaire au moment de l'annonce de la capture. Le spectateur est censé connaître l'histoire, à peine ré-expliquée.

Hannah Arendt, Juive de 54 ans ayant quitté l'Allemagne en 1933, puis exilée aux États-Unis en 1941, exerce le métier de professeur de théorie politique. Elle propose alors au New York Times de couvrir ce procès pour lui. Une controverse naît du livre Un Procès à Jérusalem, rapport sur la banalité du mal qu'elle écrit à cette occasion.

Si le film en lui-même est construit de manière relativement simple et prévisible, l'événement qu'il relate est passionnant. Le contraste est saisissant, entre sa situation initiale, bien établie et intégrée, dans son confortable appartement new-yorkais avec domestique, et l'opprobre dont va faire l'objet Hannah Arendt. Elle ne voit rien d'autre en Eichmann qu'un médiocre fonctionnaire zélé, que le simple rouage d'un système totalitaire. Des images d'archives du procès aident à ressentir quelle pouvait en être l'ambiance et convainquent de la banalité du mal qu'incarne Eichmann. Ceci dit, même si le film ne mentionne que l'organisation du transport des déportés, le député israélien Ivo Goldberg a relaté la visite du camp de Bergen-Belsen par Eichmann.

"C'est dans le vide de la pensée que s'inscrit le mal." – Hannah Arendt

Barbara Sukowa (protégée de Fassbinder) prête très bien ses traits à une Hannah Arendt toute en ironie, voire en sarcasme. La scène de la « leçon » finale, quasi-plaidoyer d'Hannah Arendt pour sa propre défense, est remarquable. Sur un sujet aussi périlleux, le résultat est à saluer. Malgré un traitement à la limite du téléfilm, le spectateur est invité à suivre le chemin initiatique de l'héroïne et ainsi à s'approprier sa réflexion philosophique sur le mal. Peut-être plus digeste, sur la forme, qu'un Shoah ou un Nuit et brouillard, Hannah Arendt est à ranger aux côtés de Jugement à Nuremberg, sans toutefois égaler ce dernier.

Le film est présenté en version française ou en version originale anglaise et allemande sous-titrée en français, que l'on privilégiera, ces deux langues permettant de bien comprendre quelle est la nationalité des différents personnages.

Le double DVD offre plus de 3 heures de bonus. Le documentaire Un Certain Regard : Hannah Arendt de l'ORTF (1974, 50 min) – extrait disponible sur la fiche – permet d'écouter cette femme sur d'autres sujets que celui du film. Il est complété par un entretien avec la réalisatrice, Margarethe Von Trotta, et par des interviews instructives avec Alain Finkielkraut, Cynthia Fleury et Rony Brauman.


Répondre
Hannah Arendt en film : j'y cours !


De Arca1943, le 2 octobre 2012 à 14:27

À voir la bande annonce (mais on sait bien que…), je subodore que ce film de Margarethe Von Trotta va être quelque peu académique ; et en tout cas, surtout concentré sur le procès Eichmann. Mais peu importe: un biopic de Hannah Arendt ! C'est inespéré ! J'y cours dès qu'il sort. Ça va certes me changer de Derrida – c'est même le moins qu'on puisse dire, croyez-moi -, bien que le douteux Martin Heidegger (interprété par Klaus Pohl) y joue aussi un rôle…

[http://www.youtube.com/watch?v=WTQNWgZVc(..)]


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.031 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter