Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Mariage sanglant, mariage pétulant!


De Impétueux, le 5 décembre à 13:38
Note du film : 2/6

Les deux premiers films de la série ayant eu un réel succès – mérité au demeurant, surtout pour le premier – on comprend bien l'envie de tirer sur la pelote de laine et de la dévider jusqu'au bout. Ce n'est sans doute pas bien élégant, mais, dans le monde cruel de l'économie du cinéma, ça peut se comprendre. Il y a des tas d'exemples où un public peu exigeant se satisfait du réchauffage des recettes cuites et recuites, aimant retrouver un paysage, des personnages, des situations connus et appréciés. On en est au numéro 5 dans la série des Taxi, au 8 (en comptant les téléfilms) dans la série des American pie. Rec compte 4 films.

Seulement encore faut-il qu'il y ait un rapport direct et non fuligineux entre les différents opus. Les deux premiers films se passaient dans le cadre identique d'un immeuble barcelonais confiné, parce qu'infesté par des sortes de zombies possédés du Démon (l'un et l'autre) et mettaient en scène plusieurs personnages communs aux deux ouvrages, même si la plupart des morts du n°1 n’étaient plus que des pauvres choses peu reconnaissables dans le n°2 ; mais enfin, il y avait au moins une continuité temporelle. Et puis le choix de pratiquement tout tourner en caméra à l'épaule, dans un parti-pris de reportage mettait aussi de la cohérence dans le propos.

Avec Rec 3 Genesis, on passe à tout autre chose. On est dans le cadre gai, enchanteur, exubérant d'un beau mariage, dans une magnifique propriété grand-bourgeoise, avec deux jeunes mariés très charmants, très séduisants, Koldo (Diego Martin) et Clara (Leticia Dolera, absolument jolie). Et le principe de la caméra portée, aisément pratiquée dans ce genre de cérémonies et bien vite abandonné. On revient à un filmage traditionnel, qui n'est pas mal fait au demeurant mais qui enlève tout l'aspect un peu original et innovant qu'avaient les deux premiers films.

D'ailleurs, à dire vrai, le scénario ne brille pas par son originalité et confine au simple film de zombies où les rescapés du déchaînement sanguinolent déploient toute leur inventivité pour échapper à leurs prédateurs, se retrouvent, s'agglomèrent et, au moment où l'on peut penser qu'ils vont s'en sortir, se font déchiqueter à belles dents. On a vu ça dix fois et on ne peut plus guère être inventif dans ce domaine (on sait bien que les moments de calme vont être interrompus avec une grande brutalité par le surgissement d'un zombie à la bouche dégoûtante de sang).

Il y avait, dans les deux premiers films, et surtout dans le deuxième, une idée – farfelue, mais un peu novatrice -, celle d'expliquer l'infection par l'envahissement d'un virus suscité par la possession démoniaque d'une jeune fille, Tristana Medeiros (Javier Botet). Si l'on n'est pas trop regardant sur la vraisemblance, mais surtout sur la cohérence du récit (on ne voit pas trop ce que cherche Satan, en l'espèce), ça pouvait se laisser voir. La seule référence, dans Rec 3 Genesis, qui paraît vraiment tirée par les cheveux est l'évocation par le prêtre (Xavier Ruano) qui a célébré le mariage de Koldo et de Clara de Tristana et du père Albelda, qui était chargé par l'Église de faire des recherches sur le fameux virus destructeur et aussi une bizarre lecture de la Genèse qui fige les pauvres créatures maudites et les statufie. Mais, malheureusement pour les deux jeunes mariés qui avaient, après mille péripéties, pu se retrouver et étaient à deux doigts de fuir leurs noces sanglantes, un des invités est sourd comme un pot et ne peut pas entendre la parole divine. Et crac ! Voilà qu'il mord la jeune femme…

On devine ce qui suit et qui est passablement ridicule. J'appréhende donc désormais le volume 4. Je ne vois pas comment ça pourrait s'arranger. Mais en bon cinéphage consciencieux, je vais m'y mettre. À la grâce de Dieu !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.027 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter