Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Polar français des années 80 oublié


De verdun, le 10 avril à 23:57
Note du film : 3/6

On remerciera LCJ d'avoir édité en dvd dans une très belle copie (les mauvaises langues diront pour une fois) Un assassin qui passe, film de 1981 tombé dans les oubliettes.

Visuellement le film tient bien la route, ce qui n'est pas le cas de tous les polars français des années 80, et possède une ambiance glacée intéressante. La photo de Bruno Nuytten, qui quelques mois plus tard signera l'image de Garde à vue, est une franche réussite.

Un assassin qui passe vaut également le détour pour sa profondeur psychologique. Il dépeint avec acuité la solitude des trois personnages principaux: un psychopathe, Jacques, (Richard Berry), Pauline, la star que ce psychopathe menace (Carole Laure) et le policier Ravic, qui traque le psychopathe (Jean-Louis Trintignant). Le flic est décrit comme un être presque aussi pervers et violent que l'assassin qu'il traque, un peu comme dans La corde raide trois ans plus tard. Il faut dire que Trintignant a toujours eu ce talent de rendre menaçants des personnages qui sur le papier étaient inoffensifs. Une dimension supplémentaire est introduite ici : le flic et sa "proie" sont épris de la même femme, Pauline.

Les scènes de confrontation entre le psychopathe et sa victime sont d'une grande intensité. C'est justement là le souci du film : elles ne durent que 5-10 minutes vers le début et vers la fin du métrage et les 1h30 restantes paraissent en comparaison bien ternes. Dommage que l'intrigue soit à ce point banale et dénuée de surprises !

Un assassin qui passe a écopé à sa sortie d'une interdiction aux moins de 18 ans à sa sortie  – et d'un carré blanc lors de sa diffusion sur TF1 au début des années 90 – ce qui paraît bien excessif par rapport aux atrocités qui déferlaient déjà sur les écran en 1981 comme Cannibal ferox et autres Blue Holocaust).


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.019 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter