Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Alice or not Alice ?


De droudrou, le 6 avril 2010 à 11:49

chez moi Tim Burton et Johnny Deep c'est viscéralement NON !


Répondre

De jipi, le 6 avril 2010 à 11:23
Note du film : 4/6

« Alice au pays des merveilles » en fondant sous terre se dissout dans les ténèbres cinématographiques à l'image d'une industrie récupérant de plus en plus des concepts à l'origine pourvus de fantaisies, de chansons douces et de couleurs vives pour en faire des produits sombres et déprimants.

Dans cet opus le visage blafard, creusé et terne d'Alice semble rongé par les abus d'une cigarette inexistante. Le monde souterrain n'est plus enchanteur malgré sa détermination négative. Nanti d'arbres calcinés il fait peur dans des teintes obscures et macabres.

Les images défilent en respectant un enchainement se devant de satisfaire un spectateur non sensitif avide de numérique. On décroche devant cette overdose de virtuel uniquement destinée à s'auto satisfaire de ses avancées technologiques ne faisant que répéter des situations éprouvées.

Les enfants à l'origine principaux destinataires de ces climats d'évasions se voient destitués de leurs biens par des opportunistes redistribuant à des adultes des images presque effrayantes que nos têtes blondes ne peuvent plus visionner sous peine de faire les pires cauchemars.

Certes l'opus est thématique de son temps en montrant une virtualité angoissante à l'image d'un métier ne sachant plus illuminer la conscience de notre progéniture préférant se fourvoyer en sacrifiant son libre arbitre à la rentabilité.

Quelques phrases miraculeuses prononcées dans un décor que seuls les enfants peuvent comprendre et apprécier auraient certainement sauvé cette entreprise dont le seul but est d'entretenir un irréel traumatisant à la limite de la possession.

Si cela continue Il ne nous restera plus qu'a consommer une synthèse diabolique traquée par un 3D aux dents acérées.


Répondre
Avis


De DelaNuit, le 8 novembre 2009 à 13:01
Note du film : 5/6

Ben moi je n'ai pas le sentiment que Burton fasse toujours le même film. En revanche, je constate qu'il explore toujours plus ou moins le même univers, qui est fondamentalement original et personnel. Si on aime cet univers et qu'on s'y sent bien, on est content d'en explorer une autre facette. Si on n'y adhère que superficiellement, j'imagine qu'on doit s'en lasser une fois la surprise du début évaporée…

C'est un peu comme les gens qui partent régulièrement en vacances dans le même pays parce que ce pays,ils l'adorent ! D'autres auront été contents d'y aller une fois mais préféreront à l'avenir aller voir ailleurs. Chacun son truc !


Répondre

De Arca1943, le 6 novembre 2009 à 18:59

« Cette sensation qu'il fait toujours exactement le même film, peut-être ? »

Le plus curieux et dommage, c'est que l'autre grand réalisateur contemporain du cinéma de l'imaginaire, Terry Gilliam, semble avoir vu son inspiration fléchir en même temps que celle de Tim Burton. Un symptôme d'époque, peut-être ?

Quant à l'absence de la Fausse Tortue (qu'on peut aussi entendre répondre à une question d'Alice sur "Fainting in Coils", pièce de One of a Kind, second album solo de Bill Bruford) elle sera vraiment et pas faussement regrettée !


Répondre
Avis


De Arca1943, le 6 novembre 2009 à 14:55

Mais qui donc jouera la Fausse Tortue, déjà interprétée notamment par Cary Grant, John Gielgud et Gene Wilder ?


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.015 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter