Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Pas égoïste pour 2 sous, je vote pour que d'autres


De vincentp, le 21 juillet 2012 à 08:44
Note du film : 4/6

4,2/6. C'est l'histoire d'un jeune toscan (nous sommes au début du XX° siècle) pris dans les tourmentes de conflits ouvriers et sentimentaux… La reconstitution historique de cette époque est réussie. Mauro Bolognini (et son chef opérateur Ennio Guarnieri) filment les ruelles populaires, les quartiers bourgeois de Florence, les bords de l'Arno, en jouant sur la lumière naturelle (ombres de la fin du jour, par exemple), et l'emploi de figurants porteurs des attitudes des différentes classes sociales de l'époque. Un beau portrait de ville et d'époque. Le conflit social est peut-être abordé de façon un peu moins convaincante. Les relations sensuelles et conflictuelles qui lient Metello et ses trois compagnes du récit sont superbement traitées, filmées, et jouées. Mais c'est sans doute l'un des points les plus intéressants du cinéma de Bolognini. Ces thèmes sont portées par la relativement mémorable musique de Ennio Morricone qui décline avec grand talent à de nombreuses reprises le même thème musical, en fonction du sujet traité.

Des relations sentimentales basées sur un mélange de proximité physique et intellectuelle entre l'homme et la femme (nombreux gestes et regards doux et sensuels), et d'impossibilité de développer une relation stable dans le temps (les psychologies des uns et des autres ayant du mal à s'accorder). Les femmes de ce récit recherchent à la fois réconfort affectif et confort matériel ; ce pauvre Metello, syndicaliste à la peine, mais sapé comme un bourgeois, à du mal à les satisfaire sur tous ces plans. Une vision romantique du monde, vue comme une chimère en raison du poids des contingences de tout type : matérielles, sociales, sexuelles aussi. Une vision, basée ici sur un scénario auquel a participé Suso Cecchi D'Amico, corroborant celle d'oeuvres phares de Bolognini : La viaccia, Le bel Antonio.

Metello est sans doute aujourd'hui une oeuvre de complément intéressante dans le cadre d'un parcours cinéphilique, et de découverte du cinéma italien. Bolognini ne peut peut-être pas considéré comme un des maîtres incontestés de celui-ci mais son oeuvre cinématographique, personnelle et atypique, mérite d'être mieux connue et reconnue.


Répondre

De Arca1943, le 31 octobre 2008 à 23:14
Note du film : 4/6

Ça alors, où avais-je la tête ? Je devais probablement rêver des riches suppléments pour DVD qu'on pourrait réaliser avant qu'il soit trop tard avec madame Lucia Bosè, 60 ans de carrière avec I Vicere (2007). La voici en contrebas avec un grand ami.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0067 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter