Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Le film noir selon John Sturges


De verdun, le 31 juillet à 23:22
Note du film : 5/6

Le mystère de la plage perdue a été réalisé en 1950 par John Sturges pour la MGM, bien avant les westerns qui firent sa gloire tels Un homme est passé, Gunfight at the O.K. Corral, Le dernier train de Gun Hill ou encore Les sept mercenaires. Et à l'instar des autres polars tournés par Sturges à la même époque, ainsi La plage déserte ou Le peuple accuse O'Hara, il s'agit d'une belle réussite.

Le mystère de la plage perdue commence comme un film noir traditionnel. Une jeune femme enceinte, Vivian Heldon (Jan Sterling) se rend à un rendez-vous que son amant, un homme marié, lui a donné. Mais ledit amant la tue, enterre son cadavre sur une plage déserte et se débarrasse de la voiture en la jetant dans un étang tout proche.

Le squelette de Vivian est retrouvé sur la plage quelques temps après. Le récit s'oriente donc vers une enquête policière classique… Sauf que l'inspecteur Morales (Ricardo Montalban), en charge de l'enquête, n'a aucun moyen d'identifier à qui appartient le squelette exhumé. Le mystère de la plage perdue fait figure de film précurseur: cinquante avant Les experts, le flic éprouve la nécessité de s'appuyer sur le savoir-faire d'un scientifique, le docteur McAdoo (Bruce Bennett) dont l'aide va être déterminante pour faire avancer une enquête pour le moins périlleuse.

Le mystère de la plage perdue est un polar d'une grande solidité. La réalisation est dénuée de fioritures voire virtuose dans la dernière scène, la photo en noir et blanc du grand John Alton est de toute beauté et l'intrigue est prenante. Ricardo Montalban est excellent, plein de dignité et loin de toute caricature dans le rôle de l'inspecteur d'origine latino-américaine: à ce niveau-là également, le film n'est t-il pas avant-gardiste pour son époque (1950) ? On peut regretter quelques scènes moins réussies, une Elsa Lanchester qui en fait trop et certains aspects du scénario se révèlent plus attendus.

Mais c'est un film noir d'excellente qualité qui montre que John Sturges était aussi à l'aise dans le thriller que dans le western. Dommage que ses polars soient si méconnus. Je suis étonné que Patrick Brion, grand amoureux de la MGM et du film noir devant l'éternel, n'ait jamais programmé Le mystère de la plage perdue ou La plage déserte dans son cinéma de minuit.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0024 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter