Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

"Nous attaquons dans 33 secondes"


De vincentp, le 11 février à 23:05
Note du film : Chef-d'Oeuvre


Revu sur grand écran avec un jugement en forte hausse : le format cinémascope valorise une projection en salle. Merrill's Marauders (1962) est un des chefs d'oeuvre du film de guerre américain, se situant parmi les dix meilleurs réalisés par un cinéaste des Etats-Unis. L'histoire est celle d'un épisode de la vie d'un corps de soldats américains, engagés sur le terrain birman en 1944, avalant des kilomètres à pieds, dans la jungle, les marais, les montagnes, sous la mitraille japonaise et le typhus. Samuel Fuller décrit avec minutie la psychologie de soldats exténués, fragilisés par les combats et les blessures, poussés dans leurs derniers retranchements. La caméra est posée au milieu du groupe, près du sol, chaque plan est porteur d'une forte tension dramatique ou émotionnelle. L'écriture cinématographique est de qualité exceptionnelle, à la croisée d'un cinéma classique et moderne (la fin du récit est elliptique, l'introduction énigmatique, différentes lectures du récit sont possibles).

Jeff Chandler, remarquable, interprète le rôle du général Merrill, et apporte les nuances qui collent à son personnage, meneur d'homme, amené à prendre des décisions difficiles, engageant la vie de ses hommes. Le tournage du film, aux Philippines fut difficile, nous a expliqué l'irremplaçable Samantha Fuller, en introduction de la séance, micro à la main. Chandler qui joue le rôle d'un général atteint de problèmes cardiaques, se plaignit lors du tournage de douleurs au dos. Il est décédé à l'âge de 43 ans peu après la fin du tournage, sans avoir pu voir l'oeuvre dans sa version finale. Comme dans tout classique de poids, les qualités se cumulent : la photographie de William Clothier, optimisée par la mise en scène de Fuller produit des séquences mémorables, comme celle des soldats allongés exténués autour de la gare conquise. Il y a aussi un exceptionnel Ty Hardin (huit épouses dans le privé de 1952 à 2017 !) qui trouve avec Merrill's Marauders le rôle de sa vie.


Répondre

De vincentp, le 1er novembre 2011 à 20:34
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Il est dommage que la fin ait été coupée par le producteur. Voilà un film que j'aimerais bien voir sur grand écran, car il contient des images splendides qui gagneraient à être présentées en salle. Les films de guerre des années cinquante semblent oubliés malheureusement aujourd'hui des distributeurs (ex : The naked and the dead, Sergeant York).


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.025 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter