Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Délire scientifique et mystique


De droudrou, le 27 novembre 2009 à 06:19
Note du film : 6/6

film superbe lui-même hallucinant certains moments dans son imagerie et dont j'aime beaucoup la fin : à voir et à revoir d'autant qu'il est disponible en dvd et quelle interprétation: superbe réalisationde Ken Russel, certains moments onirique ! On y croit.


Répondre

De DelaNuit, le 26 novembre 2009 à 23:09
Note du film : 6/6

« Dans les sous-sols d'une faculté de médecine, le docteur Jessup erre dans l'obscurité. La plus terrifiante expérience de l'histoire de la recherche est hors de contrôle… Et il en est le propre cobaye. »

« Accumulant les effets spéciaux avec une maestria incomparable, le réalisateur donne libre cours à son génie inventif : à chaque voyage du savant, la surprise est totale Déverrouillez les méandres de votre esprit, si vous l'osez… » clame le boîtier du dvd disponible en collection Fnac pour 12 € et quelques.

Au-delà du réel, du visionnaire et délirant Ken Russel, est sans doute l'un de ses plus beaux films. Idem pour William Hurt dans un de ses meilleurs rôles, puisqu'il réussit à rendre crédible et même attachant ce chercheur scientifique à la sensibilité mystique qui tente de découvrir la Vérité avec un grand « V » concernant la nature et l'origine de l'âme humaine.

Ayant rejeté sa croyance première en Dieu à la mort de son père, mais toujours hanté par des images christiques ou démoniaques, il se frotte aux spiritualités orientales, qui lui ouvrent de nouvelles perspectives. Sa théorie est que Dieu n'existe pas en tant que créateur distinct de l'homme mais réside « en l'homme », en une conscience primordiale, âme première de l'être humain vieille de millions d'années, à laquelle chacun est inconsciemment relié. Lui cherche à se connecter à cette âme première en toute conscience… Vaste ambition !

Pour faire avancer ses travaux, il se rend auprès d'une peuplade reculée d'indiens shamans ayant coutume d'absorber des champignons hallucinogènes lors de transes rituelles et communiquant ainsi avec leur « âme non née ».

Ayant ingurgité leur mixture au cours d'une cérémonie shamanique, il se trouve plongé dans un monde dantesque de visions où se télescopent danses tribales, évocations des commencements du monde et de la préhistoire, symbolisme biblique… Le fruit de la connaissance interdite n'y est plus la pomme mais le dit champignon, offert à la femme puis à son compagnon par le reptile antédiluvien… Connaissance dévastatrice lorsque l'homme, chassé du Paradis de son ignorance, marche vers sa fin matérialisée par un gigantesque champignon… atomique cette fois-ci ! … dont le souffle dévastateur l'efface au sens propre de la surface de la terre. Images magnifiques de Jessup reposant nu sur le sol en position de la création d'Adam (cf. la première scène de La Bible) et sa femme allongée en posture de Sphinx, s'érodant peu à peu comme sable sous le vent pour retourner à la poussière…

C'est vers la civilisation que retourne notre scientifique après cette expérience éprouvante, avec des échantillons du champignon, afin d'en user dans ses recherches et d'en ingurgiter lui-même. Sa perception du monde s'en trouve altérée et le voici en caisson de sommeil en proie à de primitives visions de plaines sauvages, de volcans fumants et de proto-humains chassant dans les hautes herbes… Bientôt, ses régressions vers le passé le plus ancien du monde dépassent les simples visions mais se manifestent dans son corps…

Je n'en dirai pas davantage si ce n'est que ce film vraiment original mérite plus d'une vision et suscite maintes réflexions, d'autant qu'il est plutôt bien réalisé et a résisté à l'épreuve du temps, alors que d'autres films sur des sujets voisins (tels L'homme sans âge / Youth without youth de Francis Ford Coppola) manquent souvent de rigueur et de clarté. Alors que la recherche scientifique et mystique la plus aboutie renvoient l'homme à sa forme la plus bestiale, on ne peut que s'interroger sur le sens et la finalité de l'existence humaine…

Justement, à la démarche presque faustienne du savant en quête d'une Vérité trop grande pour lui, et qui risque de le détruire, s'oppose le sentiment amoureux, simple, sincère et inconditionnel de sa compagne, qui l'invite à explorer la vie autrement que dans une quête chimérique. N'est-il pas trop tard ? De ces deux voies, laquelle l'emportera pour le héros de cette histoire, et pour l'humanité elle-même ?

Un film qui à mon avis vaut le détour. A réserver toutefois aux amateurs du genre ? Ceux-ci se délecteront du symbolisme des séquences oniriques, dont les arrêts sur image permis par le dvd offrent de superbes tableaux surréalistes et pourront faire des rapprochements avec d'autres films visionnaires tels que L'hérétique / The heretic de John Boorman.

Si en revanche tous ces questionnements vous sont étrangers et ce symbolisme hermétique, passez votre chemin…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0038 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter